Tous les articles par cesarr

Racontes d´un enfant qui penssait que Vigo-Pontevedra etait L´espagne et la Catalogne.

 

Il y a de nombreuses façons de connaître un pays ou une culture, mais quand vous êtes un enfant, ces façons de savoir ont généralement un air de magie et sont des images qui restent pour toujours, que ce soit sous forme d’arôme, de goût, de son, ou même d´idée. En 1982 j’avais à peine 8 ans, mais à cet âge beaucoup de choses me trottaient dans la tête, pour un enfant d’une petite ville d’un petit pays d’Amérique du Sud comme le Venezuela, en pensant à des pays lointains comme l’Espagne ou le Canada, était d’une manière improbable, à moins bien sûr que certaines choses spécifiques qui se rapportent à eux, par exemple, la Coupe du monde de football en Espagne 1982 et aussi le fait d’être un garçon de 8 ans qui a recueilli des timbres postales.

                                      

Ces deux choses m’ont permis en premier lieu de savoir qu’il y avait une place en Europe appelée Espagne où il y avait une orange qui riait et jouait au football! Grâce à cela et une professeure d’origine espagnole qui m’ont donné des cours en 4 ans à l’école, j’ai commencé à échanger des timbres postaux avec son neveu qui vivait à Vigo-Pontevedra-Espagne et je me souviens très bien de cette adresse qu’il a été écrit sur les enveloppes postales. La vérité j´était déjà un peu fatigué des timbres que mon ami m’a envoyé depuis qu’ils avaient tout le visage d’un vieil homme et seulement changé la couleur du donc

                       

Alors, un jour, j´ai écrit à mon ami pour lui demander si, à Vigo-Pontevedra-España, il n’y avait pas des timbres différents qui n’avaient pas le visage de ce vieil homme.

Et il a répondu que oui, qu´il y en avait beaucoup d’autres timbres et il m’a promis de m’envoyer des timbres différents le mois suivant.

Je me souviens avoir passé un mois entier très heureux en attendre les timbres postaux que mon ami de Vigo-Pontevedra-Espagne m’enverra et ma déception était complète quand j´ai reçu  différents timbres, non plus avec le visage du vieil homme de différentes couleurs, mais avec le visage d’un autre vieil homme qui n’avait aucune idée de qui il était.

       

J’ai bien compris que le garçon de Vigo-Pontevedra-España me trompait, car il ne m’envoyait que des timbres laides tant que je lui envoyait des  beaux timbres de mon pays comme ceux-ci:

Il ne m’a envoyé que des timbres aux visages de vieux messieurs de différentes couleurs, alors je lui ai écrit:

Cher Ami Eduardo:

Je regrette de te dire que je ne pourrai pas changer plus de timbres avec toi, car les timbres de Vigo-Pontevedra-Espagne sont tous les mêmes, et je ne les aime pas beaucoup.

Le mois suivant, j’ai reçu une lettre qui disait:

Cher Ami César: il t’a envoyé ces timbres que j’espère que tu aimes, et c’est à ce moment que mon appréciation de Vigo-Pontevedra-Espagne a complètement changé grâce a les timbres qu’il m’a envoyés:

   

 

                         

Comme tous les enfants, j’étais très attiré par les timbres colorés, mais un jour j’ai reçu un timbre en noir et blanc qui est devenu l’un de mes timbres préférés, un timbre postal que j’adore, ici je vous montre ce que c’était.

Ainsi, grâce à mon ami de Vigo-Pontevedra en Espagne, j’ai pu rencontrer et voyager de ma maison avec un peu de fantaisie et quelques visites à la bibliothèque pour savoir de quoi parlaient les timbres que je recevais, alors j’ai appris que le premier vieux homme de qui je ne voulais plus recevoir de timbres, il s’appelait Francisco Franco et il était dictateur en Espagne (il est important de souligner que quand on disait vieux, il n’y avait pas de jugement de valeur, il faut se rappeler que pour un enfant de 8 ans toutes les plus âgées de 18 années sont vieilles). J’ai aussi découvert que l’autre vieil homme était le roi Juan Carlos, et j’ai appris qu’à Vigo-Pontevedra-Espagne il y avait un roi, parce que mon pays n’avait pas de roi.

               

J’ai découvert qu’il y avait un artiste qui a fait de magnifiques œuvres appelées Joan Miro. Et j’ai aussi découvert que mon timbre préféré était un tableau intitulé Guernica et racontait l’histoire d’un bombardement dans une ville loin de mon ami Vigo-Pontevedra-Espagne, et que l’homme qui l’a peint s’appelait Pablo Picasso. J’ai donc demandé à Eduardo de m’envoyer un autre sceau de M. Pablo Picasso et il m’a envoyé ceci:

                                                

J’ai découvert l’art rupestre et les grottes d’Altamira, Don Quichotte et Cervantès et j’ai vu pour la première fois de ma vie le dessin d’une femme nue qui s’appelait « La Maja desnuda » .

                    

Et j’ai découvert que quelque part un peu plus loin de l’Espagne Vigo-Pontevedra, il y avait une église très rare qu’un homme nommé Antonio Gaudí a construit, et l’église a été appelée la « Sagrada Familia ».

Le monde était différent, Internet n’existait pas, il fallait aller au bureau de poste pour envoyer des lettres et si vous vouliez des informations vous ne pouviez pas aller sur Wikipedia, il fallait simplement aller à la bibliothèque. De telle sorte que la philatélie était mon premier encyclopédique, ma première façon de voyager autour du monde et aussi bien que je connusse l’Espagne, qui pour moi était Vigo-pontevedra-Espagne, j’étais capable de savoir des choses du Canada, de l’URSS, de Maymar, de l’Italie et de beaucoup d’autres endroits qui, pour un enfant de peu de ressources d’un pays sud-américain, auraient été totalement impossibles à connaître. J’ai pu le faire grâce à ma passion pour les timbres-poste et mon ami de Vigo-Pontevedra-Espagne.

 

Pau Dones et son Amour à la Musique et à la vie.

  PAU   

L’Article antérieur que j´ai publié dans le blog, était relatif au tauromanquia dans catalunya c’est-à-dire parlez d’une activité que je n’approuve pas et que ne me plaît pas dans l’absolu, mais j´ai considéré qu’important de montrer ma position et la position des Catalans dans ce rapport, qui est une position que je partage fortement, pour cela mon troisième article j’ai décidé de parler de quelque chose de différent de quelque chose qui est relatif à la vie et à l’amour de la vie et à l’amour et la passion de faire les choses qui plaisent et de les faire bien sous toutes les circonstances et imprévues que la vie met une personne, comme un musicien et un mélomane me plaît toujours rattacher mes activités d’une forme à la musique et encore plus quand il s’agit d’un musicien merveilleux et de personnages exemplaires. Tout de suite après cette petite introduction j’aimerais introduire le sujet. Je parlerai du grand musicien catalan « Pau Dones » et son Sirop de Bâton. « Jarabe de Palo »

Pau Dones est né dans Barcelona en 1966 et il est toujours défini par soi-même comme Catalan, il est un chanteur, un compositeur, guitariste et polyinstrumentiste, très connu dans le monde espagnol pour être  la voix et le leader et compositeur de la Bande catalane « Jarabe de Palo » n à peser que presque totalité de son travail est chantée chez en l’espagnol et non dans la langue catalane  il a toujours laissé ses racines catalanes très présentes dans ses interviews et dans son style musical et les lettres de ses compositions.

Bien qu’il soit important de dire que beaucoup de son succès comme musicien a consisté à montrer un style non régional, mais au contraire universel, au point qu’à l’intérieur de son style des éléments andalous, catalans, gitans se  peuvent sentir et incroyablement beaucoup d’influence musicale latino-américaine ce qui lui a donné sur sa musique une caractéristique interculturelle très intéressante qui l’a amené à avoir un succès commercial dans beaucoup de pays. Et voilà qu’il lui a permis d’être un ambassadeur excellent de catalunya dans tout le monde.

  

Bien que dès 15 ans d’âge il faisait la musique avec son frère Marc Dones dans de diverses bandes de « La Movida de Barcelone » (Les activités culturelles à Barcelone)  il a été après un voyage en Cuba, quand  il a obtenu  sa notoriété comme musicien, ce voyage a inspiré pour la composition de sa Chanson  « La Flaca » peut-être encore sa chanson la plus fameuse, qui a été inclus dans une publicité pour la radio et télévision dans tout l´españa et  lui a valu une notoriété médiatique presque instantanée. Déjà dans ce sujet se voyait une caractéristique qui accompagnerait le musicien le long de toutes ses compositions, toute sa carrière  et en définitive dans toute sa vie, cette caractéristique est l’Optimisme.

Ses chansons sont remplies des messages optimistes et de solutions plus que des problèmes, la forme de chanter simple honnête  fait que ses chansons arrivent facilement au public. Après ce grand succès « La Faca »  il a lancé une autre chanson qui a nouvellement été un succès, elle s’appelle  « Depende » et nouvellement montre comme jouer le rôle d’une manière positive devant n’importe quelle situation. Par la suite il a  publié « Bonito » une autre chanson avec laquelle  a réussis à se placer dans les panneaux d’affichage radiographiques internationaux avec beaucoup de facilité.

Déjà pour ce moment-la sa notoriété l’avait amené à travailler avec les artistes de la taille de Celia Cruz y Jovanotti, ainsi que Jorge Drexler et plus tard en 2001 avec le grand Luciano Pavarotti.

Dès 1996 jusqu’à nos jours il a produite 16 albums des musicales et un grand nombre de collaborations avec d’autres artistes. Écouter sa musique est d’écouter une Ode à la Vie, et un chant à l’optimisme.

Cet merveilleux artiste Pao Dones en 2015, a reçu le diagnostic terrible de Cancer de Colomb, un an plus tard en 2016 annonce publiquement qu’il avait  guéri du cancer, en disant « les malades de cancer nous avons des tumeurs ou non, maintenant je n’ai pas »  (1) cependant à la fin du 2017 il a annoncé qu’il était retombé à la maladie, et avec son optimisme constant il a annoncé  » Je ne suis pas mort encore, tel que je continuerai de chanter » cette attitude positive et de l’amour par son travail et par sa vie, n’est plus qu’un autre échantillon de son esprit merveilleux, et il parle très bien de l’être humain merveilleux qui est Pao Dones.

En Castillan (la langue espagnole) « Don » a deux signifiés bien définis le premier se rapporte au statut social de monsieur, mais non monsieur par qui il gouverne des vassaux, mais un monsieur avec un grand prestige tant social comme intellectuel, et le deuxième signifié a un caractère mystique « Don » ce sont les capacités ou aptitudes données par le dieu à une personne de réaliser certaines activités avec une facilité et un succès inégalable. Dans les deux signifiés, nous voyons parfaitement retraité le nom de famille de Pao, » DONES « est un grand monsieur avec une capacité inébranlable morale et un intellectuel oint par dieu pour réaliser avec succès une musique merveilleuse.

Pour l’élaboration de cet article, j´ai basé ma recherche sur l’information trouvée sur tout dans Wikipedia (2). (3). Étant donné qu’il n’y a pas d’information dans des sources plus académiques comme Google scholar ou les Bibliothèques Virtuelles. Également  beaucoup  de l’information sur cela il vient  d´une petite anecdote et comme il a dit au journal le « El Pais » (4) une « vie cette pleine d’Anecdotes », je me permets de raconter  une petite anecdote personnelle que m’a fait connaître et apprécier encore plus ce grand personnage.

Une anecdote Personnelle

Le vendredi 13 mars du 2015, Pao Dones s’est présenté dans le théâtre fairmount dans la ville de Montréal. Lamentablement je me suis informé très tard du concert et quand j´ai essayé d´acquérir les tickets étaient déjà « sold out », comme je ne suis pas une personne qui se rend facilement aux adversités j´ai décidé d’aller au théâtre très précocement pour essayer d’acheter tickets dans une revente, mais lamentablement ils n’avaient pas.

Par hasard quand je suis arrivé au théâtre la bande réalisait sa preuve de son, et j’ai pu entrer à la preuve sans que personne ne m’arrêtât donc encore n’était pas arrivé le personnel de sécurité du théâtre. Donc j’ai écouté trois chansons de la preuve de son et ma joie était évidente puisque je connais les chansons parfaitement, après trois chansons quelques personnes de sécurité sont arrivées et aimablement m’ont invité à sortir du théâtre, Pao s’est rendu compte et a dit par le microphone « El Chaval está conmigo » (le garçon est avec moi), « Il est mon invité VIP ».

Après avoir fini avec sa preuve il m’invite à la loge avec les autres musiciens, je lui a commenté que j’étais musicien aussi, et il m’a raconté  beaucoup d’anecdotes et histoires, le moment a été un grand souvenir , dans cela de l’époque la nouvelle de sa maladie  n’était pas connue.

Je Vous invitez à découvrir la musique de « Jarabe de Palo »  et le Grand Pao Dones.

Youtube Videos

https://youtu.be/R2rP8ZU52gU

https://youtu.be/aEW001GcS9s

https://youtu.be/2GhF2mPKnDg

 

 

Bibliographie

 

Non plus de «Corridas » (Courses de taureaux) en Catalogne

L’Espagne est connue par beaucoup de raisons, entre les principales pour avoir été l’empire qui a découvert le nouveau continent et qui a colonisé la plupart de ses territoires. Soyez égal une forme est connue pour avoir été la terre qui a vu naître à de grands personnages de l’histoire comme tels comme, Miguel de Cervantès, de Ramond Llul, de Pablo Picasso,  Salvador Dalí, Antonio Gaudí, parmi d´autres, elle est aussi connue comme terre de Rois et des Châteaux, couverte par des histoires et des conflits de succession entre de diverses maisons réelles de l’Europe comme les Habsbourg et ils Borbones, actuellement est connu à ses deux grandes équerres de football à savoir le Réel Madrid Et le Barça. C’est-à-dire pour définir l’Espagne il ne suffit pas de s’asseoir avec quelques « Cañas »(bières) et quelques « Tapas »(ships), il faudrait un banquet complet et quelques tonneaux de la bière et naturellement un bon « Jambon Serrano », et en parlant du Jambon et d’Animaux, peut-être le Facteur qui est plus relatif à l’Espagne a été un Animal, et voilà que je ne me rapporte pas au roi quand il a chassé l’éléphant, je me rapporte au Taureau!

Le Taureau a été depuis le temps immémorial relatif à l’histoire et la culture espagnole (1), la culture taurine a été partie de toute la péninsule ibérique en incluant le Portugal depuis les temps très antiques, on croit que comme conséquence de la présence romaine dans le territoire, cependant on peut voir comme dans l’art rupestre, trouvé dans les grottes d’Altamira ou dans la Risca (Moratalla, la Murcie) ou Tordesillas avec son « Toro de la Vega ».

Les Images d’hommes peuvent être vues en chassant des taureaux immenses.

Certainement, consistes-en ce que dans toute Espagne il y a des personnes à  faveur et contre-la tauromachie, mais c’était Catalogne où à partir du 1er janvier 2012 la tauromachie a été abolie en Catalogne, « En restant exclues de ces prohibitions, les fêtes avec taureaux ou bous sans la mort de l’animal (cours bous) dans les dates et des localités où elles sont traditionnellement célébrées. Dans ces cas, il est défendu d’inférer un dommage aux animaux (3) ».

Il ne faut pas penser que pour la Catalogne il a été plus facile de se détacher de cette tradition que pour les autres régions étant donné que la Catalogne avait moins je l’enracine, cela est totalement faux, l’enracinement taurin en Catalogne était si fort comme dans n’importe quelle autre région de l’Espagne et on peut voir que des personnages importants du domaine littéraire ou artistique catalan sentaient une forte attraction par la tauromachie et ils l’exprimaient dans ses œuvres sa, tellement que « El Liceo » devait concourir avec les arènes de Taureau en ce qui concerne une audience aux spectacles et des évènements n’étaient pas réalisés dans des dates similaires pour garantir l’aide aux deux spectacles. « Si d’un côté Barcelone jouissait du nouveau théâtre « El Liceo » dès 1847, dès 1834 elle disposait aussi d’une nouvelle place de taureaux, le Torín, situé dans le quartier maritime de la Barceloneta. Et durant le XIXe siècle, opéra et la tauromachie ont consolidé sa trajectoire de spectacles de masses. (4) »

“Plaza de las Arenas 1910 “(Source. 4).

Par telle raison il est évident qu’éliminer les courses de taureaux ne se soigne pas d’une question de peu ou beaucoup enracinement, il s’agit d’une volonté politique, pour finir avec une activité qu’attente à la vie d’un animal qui ne fait pas une autre chose qui se défendre de son agresseur. Dans ce point en particulier je suis 100 % en faveur de l’attitude catalane, un peuple qui a reconnu l’injustice que les courses de taureaux « Las Corridas » représentent et a pris les décisions politiques et juridiques nécessaires pour finir avec elles.

De nos jours, la plus grande arène qui a été lieu de sacrifice superflu de tant de beaux animaux, est un centre commercial magnifique avec vue au Montjuïc.

(Imagen d’Internet)

Imagent (5).

Par le respect pour les lecteurs du blog je me suis abstenue de placer les Images réelles de Taureaux en subissant la torture.

Bibliographie

(1) Sobre la importancia de la fiesta de los toros en España, ver ORTEGA Y

GASSET, J., «Sobre la caza, los toros y el toreo», Ed. Espasa-Calpe, Madrid, 1962

(2) Pike, A. W., Hoffmann, D. L., García-Díez, M., Pettitt, P. B., Alcolea, J., de Balbín, R., … & Zilhão, J. (2012). En los orígenes del arte rupestre Paleolítico: dataciones por la serie del Uranio en las cuevas de Altamira, El Castillo y Tito Bustillo1. Pensando el Gravetiense: nuevos datos para la región cantábrica en su contexto peninsular y pirenaico, 23, 461-475.

(3) Mulà, A. (2011, January). La abolición de las corridas de toros en Cataluña. In Derecho Animal. Forum of Animal Law Studies (Vol. 2, No. 1, pp. 1-8).

(4) Rabaseda, J. (2009). Wagner, los toros y la identidad catalana. Revista de Estudios Taurinos, (26), 95-105.

(5) de Gatta Sánchez, D. F. (2011). La encrucijada jurídica de la fiesta de los toros. Diario La Ley, (7678), 3.

Ramon Berenguer III

Celle-ci est une petite travail sur Ramon Berenguer III, la source initiale a été une brève investigation en Wikipédia, par conséquent celle-ci sujet à des changements postérieurs, au fur et à mesure que je réaliserai une investigation un peu, mais profonds sur le personnage.
Initialement il y a plusieurs points qui m’ont marché de grand inters sur ce personnage, initialement sa relation avec le CID, connue comme le Cid Campeador, qu’a fait une convention avec Ramon Berenguer III, et a fait unir sa fille Maria avec lui.

Un autre facteur très important que je trouvé particulièrement intéressant, a été la politique de mariages que lui a utilisés pour obtenir plus pouvoir à l’intérieur de la région, à part de se marier avec la Fille du CID, de même a eu la vision de se marier à sa fille Jimena avec le comte Bernardo III de la Provence, de la même manière, lui personnellement se marie avec Dulce de Provence, qui l’a garanti même, mais son pouvoir sur les territoires de Provence.