Tous les articles par Marwan Saad

La situation des prisonniers politiques à la balado de fred savard

Depuis le 1er mars dernier, l’ancien animateur de l’émission La Soirée est (encore) jeune à la Première Chaîne de Radio-Canada a lancé sa baladodiffusion dans laquelle lui et différents collaborateurs parlent de l’actualité de manière rigoureuse, satirique et caustique. Il s’agit d’une balado hebdomadaire, dont le nouvel épisode sort le vendredi. Ça parle souvent de l’actualité québécoise, canadienne et américaine, mais il y a certaines chroniques qui va parler de l’actualité internationale.

C’est la cas dans l’épisode du 29 mars dernier dans lequel il y a eu une chronique sur les prisonniers politiques. Il s’agissait d’un des sujets de l’émission parce que Manon Massé, une des co-porte-paroles de Québec Solidaire, devra témoigner dans le cadre des procès contre les prisonniers politiques. Si Manon Massé a été appelée à livrer un témoignage, c’est parce qu’elle était à Barcelone le 1er octobre 2017, le jour du référendum sur l’indépendance de la Catalogne. Elle y était à titre d’observatrice. Ce n’était pas la seule québécoise en Catalogne le jour du vote; les partis et les groupes indépendantistes québécois avaient tous envoyés des représentants en Catalogne pour voir comment se déroulait cet exercice d’auto-détermination.

L’extrait où Fred Savard parle de la Catalogne avec Boris Proulx, qui est un reporter et il a écrit des articles en lien avec la Catalogne, commence à 64:27.

Boris Proulx va faire des parallèles entre la Catalogne et le Québec, notamment parce qu’il s’agit de deux territoires où il y a un mouvement indépendantiste. Les deux peuples ont leur propre langue qui diffère avec la langue du pays.

Un souper catalan chez olivieri

Durant le mot de mars dernier, Olivieri (une librairie et un bistro) sur la rue Côte-Des-Neiges offrait un souper trois services catalan. Ce menu était offert dans le cadre du cercle de lecture d’Olivieri qui était consacré au livre L’Autre de l’auteur catalan Marta Rojals. Cet évènement était organisé par le groupe Lisez l’Europe. Il s’agit d’un regroupement d’institutions culturelles européennes qui a comme mission de présenter la littérature européenne contemporaine à Montréal

Le souper commençait avec une entrée d’aubergines et de poivrons grillés, le tout accompagné de pain à la tomate. Le pain à la tomate est un plan qui est souvent servi dans les bistros et restaurants en Catalogne. C’était très bon!

Le pain à la tomate
Aubergines et poivrons grillés

Le plat principal était constitué de riz noir, moules, calamars et palourdes. Étant une personne qui apprécie les fruits de mer, j’ai beaucoup apprécié ce plat. Les trois fruits de mers présents font partie de ceux que je préfère!

Riz noir, moules, calamars et palourdes

Le troisième et dernier service, le dessert, était composé de miel, fromage frais de brebis et beignets. Nous avons ici un dessert léger après un bon repas. Je l’ai beaucoup apprécié.

Miel, fromage frais de brebis et beignets

Ce souper catalan fut très apprécié par moi et mes ami·e·s. Le tout fut accompagné de cava, qui est un vin mousseux catalan. Si vous allez à Barcelone, vous vous devez d’arrêter quelque part pour prendre du cava!

Source: http://www.goethe.de/ins/ca/mon/prj/lie/frindex.htm

Un match du fc barcelone devant 0 spectateurs

La ville de Barcelone est reconnue pour sa culture, son architecture ainsi que son équipe de soccer qui est très populaire à travers le monde.

Le 1er octobre 2017, lors du référendum sur l’autodétermination de la Catalogne, le match qui opposait le FC Barcelone à l’équipe de Las Palmas pour le championnat espagnol a la particularité d’avoir été joué devant 0 spectateur.

La direction du FC Barcelone a décidé de ne laisser entrer personne à cause du climat tendu qui était présent dans la ville pour le vote. En effet, la police espagnole a agit violemment contre les Catalans qui allaient voter. Les Catalans agissaient de manière pacifique, alors que les policiers ont abusé de leur pouvoir en plus d’avoir enlever des urnes contenant des bulletins de vote.

Le FC Barcelone a fermé les portes du Stade – le Camp Nou – pour des raisons de sécurité. En effet, les amateurs barcelonais présents au stade lors des matchs lancent des chants pour l’indépendance de la Catalogne. Lorsque ça fait 17 minutes et 14 secondes que le match a commencé, les amateurs lèvent leur drapeau en l’honneur de la chute de Barcelone du 11 septembre 1714.

Lorsqu’on regarde des extraits du match, il s’agit d’une expérience particulière puisqu’on peut entendre les joueurs se parler dans le Camp Nou.

Faits saillants du match du 1er octobre

Le slogan du FC Barcelone est « Més que un club », donc « Plus qu’un club ». Le FC Barcelone représente une fierté pour la Catalogne. Cette décision du club est une conséquence directe de la violence usée par les policiers espagnols.

Le match s’est conclu par une victoire de 3-0 du club catalan.

Source: https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Le-match-fc-barcelone-las-palmas-dispute-a-huis-clos-en-raison-du-referendum/839023

« Avec un sourire, la révolution » d’Alexandre Chartrand

C’est vendredi dernier, le 2 février, qu’était présenté, au cinéma Beaubien, le nouveau film d’Alexandre Chartrand: Avec un sourire, la révolution.

Le public offre un standing ovation au réalisateur à la fin du film

Dans ce documentaire, Alexandre Chartrand présente la lutte de la Catalogne pour mener son référendum sur la question de la souveraineté catalane: entre le moment où la loi affirmant qu’il y aura un référendum a été voté jusqu’au jour du vote – le 1er octobre 2017 – ainsi que des informations sur ce qu’il s’est passé aux principaux acteurs de ce référendum suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne.

Le réalisateur, Alexandre Chartrand

Ce qui frappe dans ce documentaire, c’est la position du gouvernement espagnol voir qu’il est prêt à tout pour empêcher la tenue du vote, allant jusqu’à envoyer la police agir violemment contre la population catalane qui agit pacifiquement face aux agents. Ce qui est très particulier est le silence total de la part des autres pays ainsi que de l’Union Européenne face à cette situation. D’autant plus que, il y a quelques années, lorsqu’il y a eu le référendum sur la souveraineté de l’Écosse, tous les pays d’Occident avaient établi leur préférence.

Le film présente la manière dont les indépendantistes catalans manifestent, avec joie et sourires, leur appui à l’indépendance de la Catalogne. Et il montre également la manière dont ceux qui s’opposent à la tenue de ce référendum font tout ce qui est en leur pouvoir pour essayer de l’empêcher ainsi que de faire peur à la population. Nous pouvons sentir que le gouvernement espagnol a peur d’une Catalogne libre et indépendante et il préfère que la Catalogne reste une région de l’Espagne.

Le film se finit en parlant des prisonniers politiques catalans. Il sera intéressant de suivre leurs procès qui doivent commencer bientôt. Les indépendantistes craignent que ces procès ne seront pas justes parce que le gouvernement espagnol va s’ingérer dans le système judiciaire pour donner une peine exemplaire aux politiciens catalans pour éviter qu’un autre référendum sur l’indépendance puisse voir le jour prochainement.

Dans une salle remplie, il y avait des politiciens québécois indépendantistes tels que Jean-Martin Aussant, Catherine Fournier, Martine Ouellette et Pierre-Karl Péladeau, ainsi que le président du Casal Català del Quebec (le Cercle culturel catalan du Québec) Èric Viladrich.

Le film est présentement à l’affiche au Cinéma Beaubien et au cinéma Quartier Latin à Montréal, au cinéma Le Clap à Québec et au cinéma Le Tapis rouge à Trois-Rivière. Il sera présenté au Ciné-Campus de l’Université de Montréal le 20 mars 2019 avec une projection spéciale en compagnie du réalisateur à 19h.