Archives de catégorie : traditions

Sant Jordi

La Sant Jordi, une fête en Catalogne qui fait penser à une sorte de Saint Valentin catalane avec des échanges de roses et de livres, est en réalité l’une des célébrations les plus originales et festives de la Catalogne. En effet, d’un coté, c’est une fête populaire qui est célébrée le 23 Avril de chaque année et dont son origine est un mélange  de diverses traditions datant d’époques différentes. C’est une journée qui associe la culture au romantisme car les femmes se doivent de recevoir une rose et les hommes un livre.

D’un autre coté, le 23 Avril n’est pas uniquement la journée des amoureux en Catalogne mais aussi et avant tout une journée qui rend hommage à la légende de Sant Jordi, dont l’origine remonterait à la nuit des temps. D’après la légende, Sant Jordi (Saint Georges) aurait tué un dragon qui menaçait toute la communauté et du même coup il aurait sauvé une princesse des griffes de ce terrifiant dragon. Ainsi, certaines versions nous racontent que du sang du dragon sortit un bouquet de roses rouges que Georges tendit à la princesse. D’où la tradition, qui remonte au Moyen Âge, d’offrir des roses, auxquelles une foire est alors consacrée autour de la Sant Jordi.

Toutefois, au delà de cette légende,  les annales de l’histoire confirment l’existence de ce héros légendaire, Sant Jordi.  Né au cours du IIIe siècle, il fut un militaire au service des ordres de l’empereur Romain, Dioclétien, martyrisé et décapité le 23 Avril 303 par ce dernier pour avoir refusé d’exécuter son ordre de persécuter les chrétiens. Par cet acte de bravoure, un culte lui a été consacré dans le monde chrétien et en Catalogne et en devint le patron au XVe siècle.

La Sant Jordi, c’est aussi un symbole de l’identité catalane devenue, dès 1930, une fête littéraire commémorant la langue et la culture catalanes. Également connu comme le patron des amoureux en Catalogne, cette croyance vient de l’ancienne coutume médiévale qui consista à visiter la chapelle de Sant Jordi du palais de la Generalitat, où se déroulait habituellement une foire aux roses ou « aux amoureux ». Ainsi, avec le temps, la fête des amoureux évolua peu à peu en celle du livre et de la culture catalane pour devenir officiellement la Journée du Livre en 1930.

En général, la journée du 23 Avril coïncide avec de nombreux événements littéraires dont celui de l’anniversaire de la mort de deux génies de la littérature à savoir Shakespeare et Cervantès, tous deux morts le 23 avril 1616. Ce qui expliquerait pourquoi depuis 1995 l’UNESCO a fait de cette journée la  »Journée mondiale du livre et du droit d’auteur ». Chaque 23 avril, la Sant Jordi est célébrée à travers la Catalogne toute entière. Lecture de poésie, représentations de Castells, activités pour les enfants autour de la légende et bien sûr, ventes de livres et de roses résument une telle journée. C’est la fête dans toutes les rues catalanes en ce jour là!

Sources:

http://www.spain.info/fr_CA/reportajes/la_fiesta_sant_jordi.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sant_Jordi

www.catalunyaexperience.fr/sant-jordi

Crédit Photo:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sant_Jordi

Des municipalités font la promotion de la sorcellerie et du tourisme des bandits.

Si vous avez lu l’article sur les sorcières, vous aller apprécier celui-ci.

Il est question de la tradition ainsi que de l’héritage laissé par les sorcières de Catalogne, ces femmes mortes injustement, qui à une époque évoquait peur et malédiction, mais qui maintenant sont synonymes de joie et de festivités!

Les sorcières font partie du folklore catalan et sont encore d’actualité. Certaines municipalités proposent des activités directement liées à cette partie de l’histoire, ainsi qu’à l’univers de bandits. Les sorcières attirent plusieurs touristes chaque années grâce à toute l’histoire et la stimulation de l’imaginaire qu’elles provoquent. À Sant Feliu Sasserra, il existe un musée et une section de collection, dédier à cet univers fantastique, mais qui reste inspiré de faits réels. Il s’agit du centre d’interprétation de la sorcière. La visite guidée se déroule en trois parties : Une visite guidée du centre, ainsi qu’une séance de questions – réponses. La seconde partie consiste à une projection d’un peu plus de 15 minutes traitant de l’histoire, mais également des techniques de tortures utilisées de l’époque. Et la troisième partie est une visite de la ville, son histoire, ainsi que la visite de certains lieux culte où des sorcières ont été exécutées.

Il existe même à Centelles, un festival nommé le repère des sorcières, faisant référence à de vieux proverbes voulant que toutes les femmes de cette région soient des sorcières. Il en va de même pour la municipalité de Cervera, qui elle aussi célèbre les sorcières pour clore la saison estivale. Il est questions de défilés, danses et performances, on y passe tous les éléments de la sorcellerie, tel que des sorcières faisant des potions autours de chaudrons jusqu’aux démons dansant avec les sorcières et ainsi de suite. D’autres municipalités ont pris des initiatives semblables au cours des dernières années, proposant des parcours et des visites de lieux culte en pleine nuit, des visites guidées, ainsi que des représentations théâtrales dans les forêts. Ces festivités sont chose courante en Catalogne comme nous pouvons le constater.

Sources:

Réunion des Sorcières de Cervera près de Barcelona (Catalogne)


https://www.barcelonaesmoltmes.cat
https://www.ara.cat/cultura/Bruixes-bandolers-Sant_Feliu_Sassera-Montseny_0_753524770.html

Caga Tió, Tió de Nadal

Le père Noël, largement devenu commercial avec l’aide de Coca-cola est présent dans de très nombreux pays. En Catalogne il y a une tradition qui perdure et qui reste très importante et très populaire, le Tió de Nadal.

Originairement le Tió de Nadal, ou buche de Noël, était un véritable morceau de bois que les familles mettaient au feu et son cadeau était la chaleur qu’il procurait à la famille. La buche est devenue petit à petit un « véritable » personnage, avec des petites jambes, un visage arborant un large sourire et une barretina, le chapeau traditionnel catalan. Le Tió est recouvert d’un drap afin qu’il n’attrape pas froid.

Tió_de_Nadal

 

C’est à partir du 8 décembre que les enfants donnent à manger chaque soir au Tió en posant la nourriture sur une assiette en avant de lui. Le lendemain la nourriture n’étant plus dans la les enfants pensent donc que le Tió a tout manger, comme avec le biscuit et le verre de lait du père Noël. Plus on lui donne à manger, plus il va donner des cadeaux. Les cadeaux ne sont pas gros, surtout des bonbons, des noix, des turrons ou des chocolats.

La veille ou le jour de Noël, une véritable frénésie s’empare des enfants dans l’attente que le Tió chie les cadeaux. Le mot « chier » n’est pas utilisé au hasard et fait partie des différents éléments « culturo-scatophile » en Catalogne (comme le « caganer », petit personnage de la crèche de noel qui chie). Les parents utilisent différents stratagèmes afin de détourner l’attention des enfants pour pouvoir mettre les cadeaux sous le drap du Tió. Certains vont dire aux enfants d’aller mouiller le bâton avec lequel ils vont frapper le Tió pour que cela fonctionne mieux, d’autres vont dire que le Tió est gêné de chier devant eux et qu’ils doivent aller chanter ou compter dans une autres pièce.

Les enfants armés d’un bâton se mettent à frapper le Tió en chantant des chansons lui ordonnant de chier les cadeaux.

Caga tió,Caga torró,
Avellanes i mató,
Si no cagues bé
Et daré un cop de bastó.
Caga tió!

Chie, bûche,Chie torrons,
Noisettes et fromage,
Si tu ne chies pas bien,
Je vais te donner un coup de bâton.
Chie, bûche !

Après plusieurs chants, les enfants sont littéralement hystériques et ne peuvent plus attendre, c’est alors qu’on soulève le drap afin de découvrir ce que le Tió cache. Ce rituel peut être fait plusieurs fois jusqu’au moment ou le Tió n’a plus rien à chier, les enfants découvrent alors un hareng, un oignon, une merde en plastique ou simplement rien du tout. Les enfants le font souvent à l’école, chez les amis ou encore chez la famille.

Bien que le père Noël américain sois de plus en plus populaire cette belle tradition fait partie intégrante du folklore Catalan et laisse de très bon souvenir à ceux qui l’ont fait lorsqu’ils étaient plus jeune.

Souces:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ti%C3%B3_de_Nadal

Marta Pérez i Morguí

L’Aplec del Caragol

La Catalogne possède de  très nombreuses fêtes liées à la gastronomie. Des fêtes traditionnelles ou pour célébrer la récolte de certain produits. Ces fêtes sont des éléments très important car c’est surtout un moyen de plus pour se retrouver, de socialiser et de s’amuser. Ces fêtes sont des évènements très rassembleur et agissent comme un véritable ciment dans la société catalane.

Il y en a une qui m’est particulièrement chère car elle vient de la ville natale de ma femme, l’Aplec del Caragol de Lleida. Cette fête se déroule annuellement au mois de mai depuis 1980. La première édition a rassemblé 300 personnes regroupés en « colles » et 4000 visiteurs. Une « colla » est un groupe de personnes, avec un nom souvent drôle, portant un chandail de couleur et un mouchoir autour du cou un peu à la manière des « colles » de castellers. Ces groupes se retrouvent au « Camps Elisis » sur les bord de la rivière Segre pour célébrer l’escargot et l’excès. Dans cette région l’escargot est très populaire et les gens en raffolent littéralement. Il est très commun de se retrouver en famille et amis la fin de semaine afin d’en manger comme nous le ferions ici avec nos barbecue.

Depuis la première version l’Aplec a pris beaucoup d’ampleur et a même été déclarée fête nationale d’intérêt traditionnel par la Generalitat de Catanlunya en 2002. Aujourd’hui il y a environ 100 « colles » et 200.000 visiteurs. En 2012, 12 tonnes d’escargots ont été dévorés de toutes les manières possible. Cette manifestation gastronomique intègre des concerts de musique populaire, des fanfares, des activités pour les enfants, des concours et beaucoup d’alcool!

Cargol-01

 

La fête commence par un souper le vendredi ou chaque « colla » est responsable de la préparation des escargots et autres mets. Les activités durent jusqu’à dimanche après-midi. Pendant ce temps, les visiteurs peuvent déguster les différentes recettes et participer aux activités proposées. Le dimanche matin toutes les « colles » se retrouvent dans la partie haute de la ville afin de faire « la rua », un défilé à travers Lleida. Traditionnellement les habitants leur lance de l’eau depuis leur balcon.

636-apleccaragollleidasetmanaculturalpresentacioarxiufacebok

Finalement les « colles » arrivent au pont et les organisateurs leur donne un ruban comme preuve de participation à cette édition qu’ils rajoutent fièrement sur leurs étendards avant d’entrer au « Camps Elisis » pour manger le dernier repas de cette grande fête.

AplecCargol2010 (7)

 

 

Sources:

Marta Pérez i Morguí

http://aplec.org/

http://ca.wikipedia.org/wiki/Aplec_del_Caragol_de_Lleida

Le champignon.

« La cueillette des champignons, c’est aussi quelque chose de très répandu en Catalogne. J’aime ça, parce là aussi c’est une activité très compétitive. Et puis ce que j’aime dans les champignons, ce n’est pas forcément leur cueillette, mais le rituel qui l’accompagne, les balades en forêt, la dégustation. » -Xavi Hernandez i Creus

Champignons au marché de la Seu d'Urgell. Photo: Suzanne Sirvent
Champignons au marché de la Seu d’Urgell.
Photo: Suzanne Sirvent

 

L’usage  des champignons remonte à la préhistoire. Ils ont été consommés par l’humain pour leurs propriétés enthéogènes ou leurs  vertus médicinales et gastronomiques. Le champignon, élément essentiel dans la culture gastronomique du peuple catalan, fait aussi parti de son folklore et de ses traditions.

Tout comme plusieurs créatures légendaires et féériques de la Catalogne, on retrouve le champignon dans les sous-bois. Il a d’ailleurs été proposé dans « El bolet i la genesi de les cultures. » de l’anthropologue catalan Josep Maria Fericgla que l’apparition des ces êtres sont l’effet de la consommation de l’Amanita muscaria, un champignon hallucinogène. L’expression populaire Estar tocat del bolet (être malade du champignon) veut justement dire être excentrique, fou, bizarre…

L’automne venu, le champignon est à l’honneur en Catalogne. Il y a bien sur les boletaires (cueilleurs de champignons) qui vont en forêt chasser les champignons, mycologues passionnés et sérieux: il y a des règles à suivre! En effet pour cueillir les champignons il faut bien entendu savoir bien les identifier pour ne pas avoir une expérience malencontreuse mais aussi apprendre à respecter l’environnement, s’informer sur les conseils de cueillette, la prévention d’accidents, etc. Depuis 2004, de septembre à décembre, est télédiffusée  Calçadors de bolets, une émission de TV3 consacrée au  phénomène de la cueillette des champignons.

En automne il est donc possible de bien remplir sont agenda d’activités liées au champignon:  foires, concours, expositions, journées mycologiques, journées gastronomiques… http://www.descobrir.cat/ca/bolets.php

Aussi, il doit bien y avoir au moins une douzaine de municipalité qui ont un marché consacré aux champignons. http://www.mercatsetmanal.cat/mercats/mercat_de_bolets

S’il existe quantité de recettes traditionnelles pour les préparer, ils sont souvent le plus souvent appréciés préparer simplement: en omelette, dans les mijotés, sautés, grillés… L’imagination du cuisinier mycophage est infinie!

Pour en savoir plus et sources:

http://bolets.gencat.cat/ca/com_collir_bolets

http://mas.regio7.cat/bolets/

http://www.tv3.cat/bolets/#

http://www.sofoot.com/xavi-a-la-cueillette-aux-champignons-182116.html  

http://wwwmuscaria.com/bolet.htm

http://www.paraules.cat/mot_cerca_resultat.asp?nm=15114