Archives de catégorie : architecture

L’Illa de la discòrdia

À Barcelone, il y a un coin qu’en tant que visiteur, vous avez sûrement vu sans peut-être en connaître l’histoire. Je vous parle de l’Îlot de la Discorde, « l’Illa (ou mansana) de la discòrdia », situé au cœur de la ville, bien au milieu del Paseig de Gracia, qui est la plus belle rue de Barcelone à mon avis.

Dans cette rue, on y trouve les bâtiments les plus magnifiques et majestueux de Barcelona.  À chaque côté de la rue, sur les trottoirs, on y trouve de lampadaires et des petits bancs conçus par Gaudi, qui a également conçu le pavement du trottoir, un ensemble d’hexagones avec une pieuvre, une algue et un coquillage.

L’origine de son nom est plutôt intéressante : selon le plan Cerdà de l’eixample de Barcelone, un bloc de bâtiments avec quatre rues que l’entourent s’appelle une Illa ou une mansana.  Les maisons face au Paseig de Gracia entre les rues Consell de Cent et Aragó font partie de l’ilôt en question, et on y trouve notamment trois maisons de style moderniste. La discorde vient du fait que les trois maisons sont vraiment très belles et c’est difficile de choisir laquelle est la plus belle!! Et aussi même si les trois sont du même style moderniste, elles sont très différentes.

Les trois maisons actuelles sont des rénovations de maisons construites précédemment entre 1850 et 1880. Les rénovations furent effectuées parmi les plus importants architectes Modernistes:

Antoni Gaudi: Casa Batlló- Paseig de Gracia 43

Josep Puig i Cadafalch: Casa Amatller – Paseig de Gracia 41Lluís Domènech i Montaner: Casa Lleó Morera – Paseig de Gracia 35

La Casa Amatller fût la première à changer d’aspect en 1900 et à se transformer en joyau moderniste. La façade a une influence des Pays-Bas, toujours présente dans l’architecture de Puig i Cadafalch, car il y voyageait souvent pour affaires.

Casa Amatller                                          Casa Lleò Morera

La réforme de la Casa Lleó i Morera a commencé en 1902, sous la direction de Lluís Domènech i Montaner. Le propriétaire était Francesca Morera i Ortiz et après, son fils, le docteur, Albert Lleó i Morera. La façade est pleine de sculptures (Eusebi Arnau) en référence à ses noms: on voit des lions (Lleó) et des mûres (Morera), et des femmes sur des balcons avec les inventions les plus importantes de l’époque : le gramophone, l’ampoule électrique, le téléphone et photographie.

Toutefois, parmi les trois, la casa Batlló est peut-être la plus connue. Elle est très coloré, propre au style de Gaudi. Gaudí l’a réformé en profondeur entre 1904 et 1906 et a été inspiré par la mer, et l’océan. On peut visiter les trois maisons et ça vaut vraiment la peine!!!

 

Judith Urbano Lorente  http://www.sumandohistorias.com/a-fondo/la-mansana-de-la-discordia/

https://ca.wikipedia.org/wiki/Casa_Batlló

https://ca.wikipedia.org/wiki/Casa_Amatller

https://ca.wikipedia.org/wiki/Casa_Lleó_Morera

 

Visite touristique du quartier El Born à Barcelone

Le quartier El Born inspire un sentiment de villégiature à l’intérieur de l’immense ville qu’est  Barcelone. Tout comme le vieux gothique, il fait partie des deux quartiers qui forment la partie la plus ancienne de la ville. Ensemble, ils renferment les richesses historiques et culturelles de la région.

A l’époque médiévale, c’est à cet endroit que se produisait les joutes et les exécutions suites aux accusations de sorcellerie. Il faut attendre le 13e siècle pour que le développement commercial de la région s’épanouisse fondant ainsi les bases de ce quartier qui est maintenant considéré comme un environnement « bobo » et sophistiqué et ou le coût de la vie est plus élevé que les quartiers voisins. C’est dans les années 1980 que la ville à décider d’effectuer de la restauration à l’échelle du quartier, ce qui en fait maintenant un foyer pour l’art et la culture.

Situé tout près du port, il faut dix minutes pour se rendre à la mer permettant ainsi d’offrir une vie nocturne prisée et un accès facile à la plage. Cette combinaison est très intéressante pour les touristes qui visite la ville de Barcelone.

Les endroits les plus visité de ce lieu sont Eglise Santa Maria del Mar, le Palau de la Musica Catalana et le Musée Picasso. Tout d’abord, l’église de style gothique offre de nombreux concerts qui sont financièrement accessible à tous. Elle fut l’inspiration de l’écrivain espagnol Ildefonso Falcones qui publia un livre en 2006 nommé La cathédrale de la mer. Un peu plus loin après une marche à travers les ruelles du quartier se dessine le Palais de la Musique au style architecturale plus moderniste. C’est l’un des plus grands emblèmes de la culture catalane, endroit où les grands interprètes vont s’y produire musicalement et théâtralement. Par la suite, il est conseiller d’aller visiter le Musée Picasso. On y retrouve les œuvres de jeunesse de Pablo Picasso lorsqu’il vivait dans la ville de Barcelone. À travers son art, il est possible d’admirer l’expression de sa relation avec cette ville.

 

https://www.barcelona-tourist-guide.com/fr/quartiers/el-born.html

http://fr.barcelona.com/guide_barcelone/visite_circuit_barcelone/el_born

http://www.onedayonetravel.com/visite-du-quartier-el-born-a-barcelone/

Quartier touristique Le Barri Gotic à Barcelone

Un des quartiers les plus populaires et les plus visités à Barcelone est le quartier gothique. Il est également le plus vieux centre historique et culturel de cette ville. Les premiers à occuper ce territoire en tant que ville furent les Romains qui y ont érigé la cité alors nommée Barcino. Il y a encore à ce jour des ruines visibles ainsi que des façades de bâtiments qui datent de l’époque romaine dont des murailles conservées se rapprochant du IVe siècle, ce qui fait le bonheur des amateurs d’architecture et d’histoire. En se rendant dans l’un des musées d’histoire de la ville, il est possible de remonter dans le temps et d’admirer les premières fondations de Barcelone.

 

Les touristes font la visite de ce périmètre principalement à pied en raison du caractère très étroit des ruelles. À ce jour, il est possible d’observer une architecture très variée dans ce quartier, puisqu’il y a un côtoiement entre les bâtisses plus anciennes et les nouvelles constructions. Il est possible d’observer l’évolution des lieux à travers différents styles, commençant avec l’art gothique, puis l’art roman et finalement avec les constructions plus modernes du XXe siècle. La Cathédrale gothique est un des lieux les plus visités pour cette raison. Ce mélange de style attire les visiteurs de toutes les régions autant nationales qu’internationales. Suite à leur visite, les gens vont se promener dans les ruelles étroites du quartier profitant de ce labyrinthe pour observer les merveilles architecturales autour d’eux.

 

La Placa Reial, avec ses bâtiments de style napoléonien, est un très bon endroit pour se détendre et acheter des souvenirs dans les boutiques environnantes. Au milieu, on y retrouve une fontaine avec deux lampadaires à chaque extrémité construits par Antoni Gaudi dans sa jeunesse et ceux-ci comptent parmi ses premières œuvres artistiques.

 

https://www.barcelona-tourist-guide.com/fr/quartiers/quartier-gothique-barcelone.html

http://www.onedayonetravel.com/conseils-pour-mieux-visiter-le-quartier-gothique-de-barcelone/

« 2 billets pour Figueres svp »

dalipitxotAntoni Pitxot , à propos du Théâtre-Musée Dalí, dont il a été le Directeur jusqu’à son décès en juin 2015 :

« En application de ce principe, si souvent revendiqué, qui consiste à donner une dimension universelle à la dimension locale. »

C’est Antoni Pitxot, peintre et ami de longue de date de Salvador Dalí, qui nous fait visiter le Théâtre-Musée Dalí dans : Dalí, le dernier grand oeuvre | Dalí, la darrera gran obra, un film signé David Pujol.

Photographier cet immense monument au génie de Dalí et transmettre la forte impression qui s’en dégage, de la pellicule à l’imaginaire du spectateur en salle, c’est le défi que Pujol a su relever avec brio. Au sortir de la projection on est subjugué.

Dalí, le dernier grand œuvre, David Pujol l’a réalisé et co-scénarisé avec Montse Aguer, Directrice des études daliniennes de la Fondation Gala-Salavador  Dalí et Directrice des Musées Dalí, notamment du Théâtre-Musée depuis novembre 2015.

Le Festival des films sur l’art l’offrait aux Montréalais le 18 mars dernier.

Le Théâtre-Musée abrite et magnifie des œuvres datées de 1904 à 1989. Ce lieu, né des restes de l’ancien Théâtre municipal de Figueres, avait accueilli la première exposition du peintre en 1914.

Les années 60 voient germer le projet du Théâtre-Musée qui, lors de son inauguration en 1974, portera la signature de l’artiste dans tous ses moindres détails. Le visiteur est convié à entrer de plein pied dans son univers.

« Il est évident qu’il existe d’autres mondes, c’est certain, mais je l’ai dit à maintes reprises, ces autres mondes se trouvent dans le nôtre, ils résident sur la terre et plus précisément au centre de la coupole du Musée Dalí, où se trouve tout le nouveau monde insoupçonné et hallucinant du surréalisme ».     Salvador Dalí

La configuration des salles, les installations savamment calculées, la lumière toujours en mouvance eut égard à la trajectoire du soleil, tout contribue à servir le dessein du maître.

dalimuseu

Je vous invite à visionner la bande-annonce du film dans laquelle Dali lui-même nous convie à Figueres, sa ville natale…

Aujourd’hui, le corps de Salvador Dali est inhumé sous le dôme de verre qui lui était si cher. C’est à l’architecte originaire de Valence, Emilio Pérez Piñero, que Salvador Dalí en avait confié la conception.

dalidome

“Ce musée est l’œuvre de ma vie. Je lui consacrerai les années qui me restent. Mais sachez que dans le Théâtre-Musée rien, absolument rien, ne sera jamais terminé. Car s’il devait être fini, moi aussi je serais fini. Et moi, je veux vivre”.  Salvador Dalí

De fait,  le Théâtre-Musée est toujours l’objet d’agrandissements progressifs et enrichie encore son patrimoine. À titre d’exemple,  en 2001 furent inaugurées les salles d’exposition Dalí·Bijoux.

dalibijou

Sources :

http://www.salvador-dali.org/museus/espai-joies/fr_historia/

http://www.salvador-dali.org/museus/teatre-museu-dali/fr_historia/

https://www.salvador-dali.org/serveis/premsa/nouvelles/307/montse-aguer-directrice-des-musees-dali

https://www.youtube.com/watch?v=-kr8dPUaZKA&app=desktop

http://www.salvador-dali.org/museus/teatre-museu-dali/fr_antoni-pitxot/

http://www.salvador-dali.org/museus/teatre-museu-dali/fr_visita-virtual/

https://es.wikipedia.org/wiki/Emilio_P%C3%A9rez_Pi%C3%B1ero

https://fr.wikipedia.org/wiki/Salvador_Dal%C3%AD

http://www.salvador-dali.org/media/upload/arxius/Projectes%20audiovisuals/DOSSIER%20fr.pdf

Antoni Gaudi

Si un artiste a été capable d’inventer un monde nouveau, aux formes et aux couleurs fascinantes, à travers son architecture, c’est bien Antoni Gaudí. L’architecture de Barcelone a grandement été marqué par son travail qualifié de modernisme.

Antoni_Gaudi

L’histoire de Gaudi

Antoni Gaudi est né à Reus dans la province de Tarragone. Il fait ses études d’architecture à Barcelone. Il est non seulement un architecte mais aussi, urbaniste, sculpteur, peintre, musicien, ébéniste, ferronnier et mathématicien. Gaudí était un vrai nationaliste catalan. Il continuait à parler catalan en public malgré l’interdiction mise en place. Un jour, il fut donc arrêté et jeté en prison. Dans ses débuts, Gaudi est d’abord inspiré par Eugène Viollet-le-Duc avec son style néogothique. Il développe toutefois très rapidement son propre style qui se fait vite remarquer par son originalité et sa fantaisie. Il créera pour le riche industriel Eusebi Güell, le Palais Güell en 1889, ouvrage inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO tout comme la Casa Milà construite en 1907 ou encore le Parc Güell qu’il aménagea de 1900 à 1914. En 1883, il est choisi d’entreprendre la construction d’une cathédrale dédiée à la Sainte Famille : la Sagrada Família. Ce projet est entièrement financé par des dons privés. L’architecte concentre tout son temps sur Sagrada-Familia_Antoni-Gaudi_dezeen_936_0la construction de la Sagrada Familia jusqu’à sa mort en 1926. Il considérait ce projet comme le projet de sa vie. En 1914, la construction s’interrompue en raison de manque de besoin financier. À l’époque, la cathédrale était située en plein milieu d’un champ alors qu’aujourd’hui, elle est entourée de la charmante ville de Barcelone. De son vivant ne seront réalisés que le chœur et la façade du bras sud du transept. L’artiste perdit la vie en se faisant renverser par un tramway. Vêtu de vieux vêtement usés, personne le reconnu et il fut donc conduit à l’hôpital trop tard. Suite à cet accident Gaudi perdu la vie. Un hommage a toutefois eu lieu. Les citoyens de sa ville l’enterrèrent dans la crypte de la Sagrada Familia à laquelle il avait entièrement voué ses 12 dernières années.

 

L’art de Gaudi

Les principales caractéristiques de son courant sont l’inspiration dans les formes, la géométrie et les couleurs de la nature. Ses œuvres si particulières sont sans doute les édifices les plus visités de Barcelone. L’architecte Catalan Antoni Gaudi consacra sa vie à son travail où se mêlent art, convictions et croyances. La religion, la nature et la Catalogne sont sans doute ses sources d’inspiration principales. Dans les formes végétales ou animales vivant, il a trouvé une source d’inspiration, qui sera reflété dans l’utilisation des pierres de construction coAntonio-Gaudiurbes et des formes organiques. Gaudí a non seulement révolutionné l’architecture, mais il a également conçu des meubles et d’autres éléments décoratifs en utilisant du verre, de la céramique et du fer forgé. Ces éléments décoratifs faisaient parti de ses bâtiments. Il cherche à partager de la lumière et de la couleur dans ses créations.

Park-Guell-in-Barcelona-Spain-art-nouveau-12

 

Si vous désirez visiter les incroyables oeuvres de Gaudi lors d’un futur séjour à Barcelone, voici mes petits conseils.

Si vous voulez visiter la Sagrada Familia (qui est selon moi un attrait touristique à ne pas manquer), je vous conseille fortement de réserver vos billets en ligne afin d’éviter la longue file d’attente. Je vous recommande de jeter un petit coup d’oeil à la météo avant de réserver vos billets et de choisir une journée ensoleillée, vous aurez donc la chance de voir les rayons de soleil transpercer les incroyables vitraux de la cathédrale. C’est tout simplement à couper le souffle. (https://www.tiqets.com/fr/barcelone-c66342/sagrada-familia-coupe-file-p918256?gclid=CMyfjL2ir8sCFZYXHwodsjoCOw)

Pour ce qui est du Parc Güell, j’avais payé mon entrée directement là-bas. Vous pouvez quand-même les acheter par internet au : https://www.tiqets.com/fr/barcelone-c66342/park-gell-p973888?gclid=CISf5NDCscsCFYImHwodsdQF5Q . Je vous recommande d’y aller en fin d’après-midi de cette manière vous pourrez contempler un magnifique couché de soleil !!

Pour la Casa Batllo et la Casa Mila aussi appelée la Pedrera, j’ai uniquement admiré l’architecture extérieure en raison de mon budget très serré à ce moment de mon voyage en Espagne. Il est toutefois possible de visiter l’intérieur voici les liens si ça vous intéresse :

Casa Mila – La Pedrera : https://www.tiqets.com/en/barcelona-c66342/casa-mil-la-pedrera-skip-the-line-p973460

Casa Batllo : https://www.tiqets.com/en/barcelona-c66342/casa-batll-skip-the-line-video-guide-p973672?gclid=CNb5rvjCscsCFQsnHwodKaAPeA

 

Ann-Sophie

 

http://les-bons-plans-de-barcelone.com/gaudi-barcelone/

http://barcelone.web-sy.fr/antoni_gaudi.htm

http://www.arteespana.com/antoniogaudi.htm

Carme Pinós

Carme Pinós est une architecte catalane née en 1954 à Barcelone. Depuis son enfance, l’art et l’architecture la fascinent et font partie de son quotidien. En effet, sa famille était très ouverte à l’art et Carme se souvient que lorsqu’elle était petite, elle allait voir « des monuments ».

Source de l’image: http://www.urv.cat/media/upload/gif//Carme_Pinos_01_pag_35418_1.jpg

Elle fait ses études à l’Escola Tècnica Superior d’Arquitectura de Barcelona aux côtés d’Albert Viaplana et d’Enric Miralles – son futur conjoint – et obtient son diplôme en 1979. Elle se perfectionne ensuite en étudiant aussi l’urbanisme en 1981.

Elle ouvre par la suite une agence avec Enric Miralles; le couple travaillera ensemble jusqu’en 1991. Leurs réalisations les plus reconnues incluent une école à Badalona (pour laquelle ils gagnent le Premio FAD en 1986) et une à Morella  (pour laquelle ils se méritent le Premio Nacional de Arquitectura del Consejo Superior de los Arquitectos de España en 1995), ainsi que le célèbre cimetière d’Igualada (2).

En 1991, Carme Pinós fonde sa propre agence: Estudio Carme Pinós. Elle y termine certains projets déjà commencés dans son ancienne agence et en commence d’autres. Ses réalisations comptent notamment le parc et la passerelle de Petrer (ci-dessous), le Parc de Ses Estacions à Palma et un building de la Wirtschaftsuniversität Wien.

Source de l’image: http://www.bienalesdearquitectura.es/archivo/imagenes/beau/06BE/06BE-16/06BE-16%20(6).jpg

L’un de ses projets les plus marquants demeure le Torre Cube (2004-2005) à Guadalajara, au Mexique. Elle se mérite d’ailleurs le prix ArqCatMón (Catalan Architecture in the World) du College of Architects of Catalunya pour cette réalisation.

torre-cube17g torre-cube18g

torre-cube13g
Source des images: http://www.noticiasarquitectura.info/especiales/torre_cube.htm

 

L’architecte travaille sur des projets variés et originaux, « from urban layouts, parks, bridges, seafronts, office towers, cultural and sports centers, universities and schools to housing facilities and furniture design » (source). En 2012, Carme Pinós lance sa collection OBJECTS qui comprend des objets créés, produits et commercialisés par son studio. On y trouve de nombreuses étagères, des tables et des gardes-robes. Le site web officiel permet même l’achat en ligne.

Dans le domaine de l’architecture, les femmes sont beaucoup moins nombreuses que les hommes. Dans un Q&A pour The Architects’ Journal,  elle souligne d’ailleurs que « for a woman it is always more difficult to socialise in a male dominated environment », mais elle encourage les femmes à prendre leur place en disant: « be clear about what you want and have the courage to achieve it ». C’est d’ailleurs ce qu’elle a elle-même fait en se séparant d’Enric Miralles et en créant sa propre agence. Elle déclare même que, à ce moment, la majorité des architectes devaient probablement penser qu’elle ne ferait pas long feu en architecture et finirait par disparaitre de la carte, que « esta mujer ahora va a desaparecer del mapa ». Or, elle a persévéré, car l’architecture est pour elle une passion qu’elle décrit comme une discipline complète et actuelle.

Source de l’image: http://www.objects.es/media/images/estudio/18%20(jun.2009).jpg

En plus de travailler sur ses nombreux projets, publications et expositions, l’architecte prend aussi plaisir à enseigner. Elle a été professeure à l’université de Colombia (New York), à Harvard (Cambridge), à l’école polytechnique fédérale de Lausanne, à la kunstakademie de Düsseldorf et à l’Escola Tècnica Superior d’Arquitectura de Barcelone.

Carme Pinós est décorée du Premi Nacional d’Arquitectura i Espai Públic en 2008 de la Généralité de Catalogne et de la creu de Sant Jordi en 2015 : « chaque année, le gouvernement Catalan décerne à différentes personnalités ou entités la croix de Saint Jordi, pour leur contribution à la culture et la défense des valeurs civiques de Catalogne ». Elle était aussi finaliste pour le prix de Women in Architecture 2015.

Sources

  • https://undiaunaarquitecta.wordpress.com/2015/09/08/carme-pinos-i-desplat-1954/
  • http://elpais.com/elpais/2015/07/02/eps/1435850356_281571.html

 

L’homme derrière la Sagrada Familia

Antoni_Gaudi_1878Architecte du palais et du parc de Güell, de la casa Milà, Vicens, Batlló et de la fameuse Sagrada Familia, Antoni Gaudí avait un art qui lui était propre.

Antoni Gaudí i Cornet est né le 25 juin 1852 à Reus. Après plusieurs années d’études, il obtient son titre d’architecte en 1878. Il est la figure du modernisme catalan. Ce mouvement est artistique et s’inscrit dans l’Art nouveau en Europe. Dans la péninsule ibérique, la Catalogne sera la seule a développer cette nouvelle approche. La venue du modernisme croît parallèlement avec l’expansion économique et la croissance sociale de cette région. Il s’avère également que ce mouvement s’affiche en même temps que le sentiment d’une identité catalane à travers l’étude de l’histoire.

En plus de sa créativité exceptionnelle, l’architecte catalan se démarque encore aujourd’hui par son héritage physique présent à Barcelone. Gaudí est le créateur de plusieurs chefs-d’oeuvre dont sept faisant parties du patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO. Ils se font appelés «Oeuvres de Gaudí».

Gaudí était passionné par son métier et il confectionnait la totalité de ses créations. Il veillait à ce que les aspects fonctionnels et décoratifs soient en ordre. Son architecture est reconnu, entre autre, pour les combinaisons de différentes techniques artisanales qu’il maîtrisait lui-même comme la céramique et la ferronnerie. Il a d’ailleurs implanté une nouvelle manière de traiter les matériaux composés de céramiques brisées, le trencadis.

parc-guell

À son apogée, la personnification des créations d’Antoni Gaudí s’inspire principalement de ses observations basées sur la nature. Il intègre des surfaces géométriques dites réglées, c’est-à-dire, ondulantes et asymétriques. On constate une absence d’angles droits dans ses oeuvres. Il parvient à un style organique toujours influencé par la nature mais qui est, grosso modo, la parfaite combinaison entre la tradition et l’innovation.

Ses réalisations connurent un succès international. Elles ont eu des influences sur les mouvements artistiques suivants dont celui du surréalisme de Salvador Dalí, du collage artistique, du futurisme, du style informel et le brutalisme.

Source:

http://www.gencat.cat/culturcat/portal/site/culturacatalana/menuitem.be2bc4cc4c5aec88f94a9710b0c0e1a0/fr_FR/indexe746.html?vgnextoid=571eef2126896210VgnVCM1000000b0c1e0aRCRD&vgnextchannel=571eef2126896210VgnVCM1000000b0c1e0aRCRD&vgnextfmt=detall2&contentid=a98f110e279d7210VgnVCM1000008d0c1e0aRCRD&newLang=fr_FR

http://www.casamuseugaudi.org/cm-cast/docs_instit/gaudi.php?lang=0#