L’Homme de Tautavel

Située à 27 km de Perpignan dans la région des Pyrénées orientales, la ville de Tautavel est maintenant un lieu touristique connu. C’est en en 1971 que l’archéologue Henry de Lumley et son équipe, suite à sept années de fouilles, découvre dans la grotte de l’Arago, un crâne humain daté de 450 000 ans. C’est pourquoi il sera nommé l’homme de Tautavel en prenant le nom de la ville.

Il y a une division au sein des chercheurs quant à la classification des ossements trouvés. Certains prétendent que le crâne appartient à la catégorie d’Homo erectus européens, alors que d’autres le classe avec l’espèce Homo heidelbergensis. Suite aux fouilles archéologiques, ce sont des fragments d’ossements d’environ 70 individus différents qui sont trouvés et classifiés. La manifestation physique la plus ancienne est une dent datant de 550 000 ans. C’est pourquoi il est difficile de classer spécifiquement le crâne du spécimen d’Arago 21.

La grotte de l’Arago détient beaucoup d’informations sur notre passé biologique et culturel, puisqu’elle fut l’objet de différentes périodes d’occupation qui ont laissé des traces quant au mode de vie des occupants. Grâce aux traces de pollens et des plantes recueillies, il est possible de d’imaginer concrètement la végétation de l’époque.

Le Musée de Préhistoire de Tautavel, inauguré en 1992, offre un aperçu de l’ensemble des découvertes sur le plus vieil homme retrouvé en sol français dans un parcours très intéressant d’une durée d’environ 1h30. Grâce à des reconstructions grandeur nature, il est facile de s’immerger dans l’environnement et le quotidien de cet homme préhistorique.

Les types d’outils retrouvés dans la grotte datent de l’industrie lithique. Il était fabriqué à l’aide d’éclats de pierre qui prenaient des formes différentes en fonction de leur utilisation. Grâce à eux, nous pouvons savoir qu’ils étaient de bons chasseurs. Certaines traces retrouvées laissent par ailleurs supposer un comportement de forme anthropophagique.

http://www.tautavel.com/articles-5/99-168-le-musee-de-prehistoire-de-tautavel/

http://www.hominides.com/html/lieux/musee-prehistoire-tautavel.php

Chef Ferran Adrià

Personnalité maintenant connue grâce à ses talents culinaires, Ferran Adrià est né en 1962 et est originaire de la région de Barcelone. Il commence sa carrière culinaire en 1980 au bas de l’échelle en tant que plongeur. C’est à ce moment qu’il entre en contact avec un nouveau monde rempli de possibilités et qu’il s’intéresse au rudiment de l’art culinaire. Il monte les échelons de cette industrie un a un, jusqu’à avoir la responsabilité d’une cuisine entière durant son service militaire.

C’est à l’âge de 22 ans qu’il aura son premier contrat au restaurant El Bulli, alors inconnu aux yeux du public. En moins d’un an, il devient le chef responsable de la cuisine. À partir de ce moment, il commence à voyager, notamment en France pour en apprendre plus sur les autres types de cuisines. Il rapporte ainsi ses connaissances au restaurant et développe son talent, lui qui tente à tout prix d’obtenir le titre d’un des meilleurs cuisiniers au monde. C’est ainsi que la renommée de l’établissement se forge et que le nom du restaurant devient synonyme d’innovation et de créativité culinaire.

Il est d’ailleurs l’un des pionniers de la cuisine moléculaire en inventant Espuma. C’est une technique qui consiste à extraire les saveurs sucrées ou salées d’un aliment puis, à l’aide d’un siphon, de lui donner sa forme finale qui ressemble à une mousse. Ce procédé culinaire a par la suite été repris au travers le monde.

Le restaurent El Bulli ferme six mois par année, ce qui permet à M. Adrià de voyager et de créér un nouveau menu à chaque année pour l’établissement qui est maintenant classé comme numéro 1 au monde selon Restaurant magazine. Il est encore très présent sur la scène culinaire et sa carrière est loin d’être terminée.

 

 

https://www.thespruce.com/biography-of-chef-ferran-adria-1664996

El Parc Natural del Delta de l’Ebre

Visiter les parcs nationaux est une façon absolument formidable de découvrir du pays. Souvent très abordables, on y admire les plus grandes beautés naturelles de la région, ce qui contribue à attirer les touristes amants de paysages à couper le souffle. Parmi les plus exceptionnels parc nationaux des Pays Catalans, le Delta de l’Èbre, au sud de la Catalogne, présente des paysages, une faune et une flore uniques.

Ce delta de 8’000 hectares a été formé par les dépôts du plus important fleuve de la Péninsule Ibérique, l’Èbre. Le contraste est frappant entre les basses terres du Delta et les montagnes qui se dressent le long de la côte, ainsi qu’entre mer et terre qui se confondent partout.

Resultat d'imatges de parc natural delta de l'ebre

http://www.ebre.com/parc-natural-del-delta-de-l-ebre/allotjaments-turistics-al-delta-de-l-ebre/

On y pratique une agriculture intensive vu la fertilité exceptionnelle des terres (surtout riz et fruits), et on exploite le sel unique qui s’y ramasse.

Sales marinas Infosa

http://www.infosa.com/

Vous pouvez vous y promener de longues heures et vous laisser absorber par l’envoûtante nature qui vous entoure. Aussi, prenez le temps de vous baigner dans une de ses plages de sable blanc magnifiques. Outre la diversité de la flore qu’on y observe, la faune est très riche, particulièrement en divers oiseaux migrateurs, sans oublier les fameux flamands roses.

Resultat d'imatges de flamencs delta de l'ebre

Guía de aves de España SEO/Birdlife

Pour apprécier la richesse végétale et animale du parc, accompagnez votre sortie par un détour à l’écomusée du parc national à Deltebre, seule ville du parc. Le charme pittoresque de cette région vous envoûtera à coup sûr. Rien de mieux pour se rafraîchir que des plages, de l’eau, des champs, des oiseaux, en plus d’une délicieuse cuisine locale. Goûtez à ses fruits de mer, ses poissons et sa délicieuse paella accompagné d’un bon vin blanc du Penedès.

BARCELONA DE NIT

Si tu prévois de visiter Barcelone et tu aimes la vie nocturne, bonnes nouvelles!… Barcelone ne dort pas. Le grand nombre d’alternatives offertes pour profiter de la nuit de Barcelone, lui donne une renommée internationale. En effet, il y a des options pour tous les goûts et tous les âges.

RICOH IMAGING COMPANY, LTD

 

Si, par exemple, on a envie de se promener, de manger, de boire ou de danser, la ville est pleine de bars, pubs, terrasses et discothèques de très bonne qualité et si bien est vrais que partout dans la ville il y a des places ouvertes tard dans la nuit, il y a de certaines zones qui se démarquent du reste. On a, entre d’autres, par exemple, le Passeig de la Barceloneta et le Puerto Olímpico, zone qui est la plus populaire et attrayante de Barcelone pour les touristes. Une autre zone qui se démarque est l’Eixample, le quartier le plus grand et le plus centrique de Barcelone. Là-bas, on trouve les rues et les places les plus connues de la ville. Ainsi, on a le Passeig de Gràcia, la Rambla de Catalunya, Plaça Catalunya et de La Gran Via de les Corts Catalanes, où les restaurants et les bars sont excellents pour manger et s’abreuver.

 

Maintenant et comme c’est logique pour une ville favorisée par l’art, si vous voulez le combiner avec la nuit, il y a aussi de nombreuses options pour en profiter en fonction de la période de l’année. En mai par exemple, on a la célèbre Nuit des Musées, où plus de quatre-vingts centres ouvrent leurs portes gratuitement pour profiter des expositions, des visites guidées, des concerts et de nombreux spectacles. Aussi et tout au long de l’année, l’éclairage des avenues principales et des lieux emblématiques de la ville permettent de vivre également une expérience spectaculaire. Le mois d’avril par exemple, on célèbre le Festival de Barcelone VisualSound dans lequel des images sont projetées sur une surface ou sur de bâtiments pour les transformer par des effets spéciaux 3D. Pendant l’été, faire un tour sur le Bus Turístic de Nit est une option fortement recommandée. D’autre part, à la fin de septembre, on a le Festival Mercè qui offre de la musique, la danse, des cirques et d’art sur la rue.

Définitivement, une visite à Barcelone ne te laissera pas indifférent.

http://sweetbcnapartments.com/es/por-donde-salir-en-barcelona-por-la-noche-y-que-hacer-consejos/

https://www.conocerbarcelona.com/salir-de-fiesta

Sant Jordi

Le 23 avril de chaque année depuis le XVe siècle on célèbre le jour de Saint Jordi, patron de Catalogne depuis 1094.  Cette fête traditionnelle exalte l’amour, la culture et le patriotisme.  Ainsi, pour pouvoir comprendre le sens de cette célébration, nous devons connaître la légende de Saint Jordi.

La légende raconte qu’il y a plusieurs années, un dragon féroce terrorisait Montblanc.  Les habitants de cette ville étaient désespérés, la faim du dragon était insatiable.  Pour calmer son appétit, ils ont été forcés d’offrir des moutons tous les jours. De cette façon, ils ont pu vivre avec une relative tranquillité pendant un certain temps, mais, un jour, il n’y avait plus d’animaux à offrir à la bête.  Pour éviter l’attaque de la bête alors, le peuple a décidé d’offrir un voisin à chaque jour faisant un tirage entre eux afin de décider qui serait le sacrifié, la famille royale incluse.

 Le destin a voulu qu’un jour la personne élue soit la fille du roi.  Au moment où la fille du roi allait être déglutie par le dragon, un cavalier s’est présenté, l’a sauvée et a tué le dragon.  Ce cavalier était Saint Jordi.  À la place où le sang du dragon s’est écoulé, un rosier de roses rouges est né.  Saint Jordi en a pris une et l’a offert à la princesse. Le cavalier a aussi trempé ses quatre doigts dans le sang du dragon et a dessiné quatre barres sur son écu doré.

 Ainsi, cette légende, entre d’autres, raconte l’origine du drapeau catalane et aussi, depuis ces jours, invite les hommes à donner une rose à sa bien-aimée lorsqu’on commémore Saint Jordi.

Maintenant, pour comprendre la célébration en sa totalité, il faut ajouter qu’en 1995, l’UNESCO a déclaré le 23 avril comme la journée mondiale du livre.  Pour cette raison, les villes catalanes, surtout Barcelone, sont devenues des librairies-fleuristeries ambulantes où les amoureux vivent un deuxième Saint Valentin.  L’homme donne une rose rouge à sa bien-aimée et elle lui donne comme cadeaux un livre.  Catalogne, décorée toujours avec sa Senyera, s’habille de fête.

http://www.mecd.gob.es/dctm/ministerio/educacion/actividad-internacional/consejerias/reino-unido/presentaciones-aux-conversacion/2011/leyendas-final.pdf?documentId=0901e72b80f784a5

http://www.spain.info/es/reportajes/la_fiesta_sant_jordi.html

http://santjordi.yaia.com/historia.html

Pourquoi -tous- s’intéresser à la Catalogne?

Bien sûr, les raisons sont multiples pour s’intéresser à la Catalogne. Certains sont fans du FC Barcelone, d’autres ont eu le coup de cœur pour la capitale et son charme incontestable. Personnellement, c’est sa richesse culturelle, ses paysages magnifiques, sa langue proche de la mienne et son débat indépendantiste très différent du nôtre qui m’ont accroché au départ. Si ces éléments font toujours de moi un catalonophile, une autre raison pour m’intéresser à cet univers particulier est venue supplanter les autres.

La Catalogne réussit là où plusieurs pays occidentaux échouent: intégration des immigrants, démocratie très vivante avec une forte participation citoyenne au débat politique, capacité à valoriser le patrimoine et la tradition du passé en symbiose avec l’innovation et la modernité du futur, en plus d’une réussite économique et d’un rayonnement international impressionants. À l’instar des fameux pays scandinaves dont on vante sans cesse le modèle socialiste de réinvestissement collectif des richesses, la Catalogne devrait nous servir de modèle de réussite pour faire face à de graves crises qui affectent l’ensemble des pays occidentaux.

La Catalogne est un terreau de diversité et d’échanges culturels qui a aujourd’hui la chance de se retrouver à l’écart des tendances xénophobes qui s’épanouissent dans nombre de pays occidentaux. La Catalogne vit en symbiose avec les nombreux émigrés et enfants d’émigrés Espagnols qui s’y sont installés en masse depuis un siècle. Elle vit aussi notablement bien avec l’immigration internationale numériquement très importante qu’elle a accueillie dans les dernières années. L’apprentissage du catalan auprès des émigrés internationaux est un réel succès. Quelle est la recette de ce succès? Excellente question à laquelle je ne saurais répondre… mais dont l’intérêt pour plusieurs pays d’Europe et d’Amérique du nord est évident. Les plus de 100’000 Catalans qui ont manifesté récemment pour accueillir plus de réfugiés ont surement fait sourciller bien des politiciens habitués à d’autres rhétoriques…

Depuis des décennies, les pays occidentaux s’auto-proclament défenseurs de la démocratie. Le problème est que le sens démocratique des citoyens se tari: cynisme à l’égard des politiciens, faibles taux de participation, tendance à avoir de l’intérêt pour les élections qu’une fois par quatre ou cinq ans, sentiment de n’avoir aucun contrôle sur les grandes décisions de la société et amplification de l’isolement des citoyens dans le trouble de la vie individuelle et familiale. Il est remarquable de voir un peuple, ou du moins une importante fraction  d’un peuple, avoir une intensité politique aussi vigoureuse que celle des Catalans. Cette vigueur du débat est très originale, elle ne se reflète pas nécessairement par des taux de participation aux élections élevés; la forte tradition anarchiste et le réflexe de méfiance envers le gouvernement typique des peuples habitués à la soumission étrangère font en sorte que le peuple catalan exprime ses idéaux politiques dans une large gamme de plateformes. Par exemple, la société civile a pris le dessus sur le gouvernement de la Generalitat pour promouvoir l’indépendance, en lui imposant son programme et en organisant un vaste réseau de mobilisation nationale. La meilleure incarnation de ce trait caractéristique est la ténacité avec laquelle des Catalans proposent leur vision de la société dans les entreprises qu’ils fondent, les communautés qu’ils forment et dans les innovations qu’ils peuvent accomplir.

Le troisième trait remarquable du peuple catalan qui devrait intéresser tout le monde est son habile valorisation des traditions et du terroir -sans tomber dans un culte aliénant d’un âge d’or passé- tout en demeurant tourné vers la modernité et l’innovation. Dans nos sociétés où une importante partie du tissu social s’est évaporé, pour le meilleur parfois, mais aussi au profit d’un individualisme exacerbé, cette capacité de garder d’actualité des sujets historiques ou des traditions nationales et de valoriser des éléments du terroir est incroyablement précieuse.

Je ne sais pas si un Catalan serait d’accord avec ma réflexion sur ces originalités catalanes, mais d’un point de vue extérieur, il est certain que ce peuple très original détient des pistes de solution pour penser notre société. Qu’en pensez-vous?