Pau Dones et son Amour à la Musique et à la vie.

  PAU   

L’Article antérieur que j´ai publié dans le blog, était relatif au tauromanquia dans catalunya c’est-à-dire parlez d’une activité que je n’approuve pas et que ne me plaît pas dans l’absolu, mais j´ai considéré qu’important de montrer ma position et la position des Catalans dans ce rapport, qui est une position que je partage fortement, pour cela mon troisième article j’ai décidé de parler de quelque chose de différent de quelque chose qui est relatif à la vie et à l’amour de la vie et à l’amour et la passion de faire les choses qui plaisent et de les faire bien sous toutes les circonstances et imprévues que la vie met une personne, comme un musicien et un mélomane me plaît toujours rattacher mes activités d’une forme à la musique et encore plus quand il s’agit d’un musicien merveilleux et de personnages exemplaires. Tout de suite après cette petite introduction j’aimerais introduire le sujet. Je parlerai du grand musicien catalan « Pau Dones » et son Sirop de Bâton. « Jarabe de Palo »

Pau Dones est né dans Barcelona en 1966 et il est toujours défini par soi-même comme Catalan, il est un chanteur, un compositeur, guitariste et polyinstrumentiste, très connu dans le monde espagnol pour être  la voix et le leader et compositeur de la Bande catalane « Jarabe de Palo » n à peser que presque totalité de son travail est chantée chez en l’espagnol et non dans la langue catalane  il a toujours laissé ses racines catalanes très présentes dans ses interviews et dans son style musical et les lettres de ses compositions.

Bien qu’il soit important de dire que beaucoup de son succès comme musicien a consisté à montrer un style non régional, mais au contraire universel, au point qu’à l’intérieur de son style des éléments andalous, catalans, gitans se  peuvent sentir et incroyablement beaucoup d’influence musicale latino-américaine ce qui lui a donné sur sa musique une caractéristique interculturelle très intéressante qui l’a amené à avoir un succès commercial dans beaucoup de pays. Et voilà qu’il lui a permis d’être un ambassadeur excellent de catalunya dans tout le monde.

  

Bien que dès 15 ans d’âge il faisait la musique avec son frère Marc Dones dans de diverses bandes de « La Movida de Barcelone » (Les activités culturelles à Barcelone)  il a été après un voyage en Cuba, quand  il a obtenu  sa notoriété comme musicien, ce voyage a inspiré pour la composition de sa Chanson  « La Flaca » peut-être encore sa chanson la plus fameuse, qui a été inclus dans une publicité pour la radio et télévision dans tout l´españa et  lui a valu une notoriété médiatique presque instantanée. Déjà dans ce sujet se voyait une caractéristique qui accompagnerait le musicien le long de toutes ses compositions, toute sa carrière  et en définitive dans toute sa vie, cette caractéristique est l’Optimisme.

Ses chansons sont remplies des messages optimistes et de solutions plus que des problèmes, la forme de chanter simple honnête  fait que ses chansons arrivent facilement au public. Après ce grand succès « La Faca »  il a lancé une autre chanson qui a nouvellement été un succès, elle s’appelle  « Depende » et nouvellement montre comme jouer le rôle d’une manière positive devant n’importe quelle situation. Par la suite il a  publié « Bonito » une autre chanson avec laquelle  a réussis à se placer dans les panneaux d’affichage radiographiques internationaux avec beaucoup de facilité.

Déjà pour ce moment-la sa notoriété l’avait amené à travailler avec les artistes de la taille de Celia Cruz y Jovanotti, ainsi que Jorge Drexler et plus tard en 2001 avec le grand Luciano Pavarotti.

Dès 1996 jusqu’à nos jours il a produite 16 albums des musicales et un grand nombre de collaborations avec d’autres artistes. Écouter sa musique est d’écouter une Ode à la Vie, et un chant à l’optimisme.

Cet merveilleux artiste Pao Dones en 2015, a reçu le diagnostic terrible de Cancer de Colomb, un an plus tard en 2016 annonce publiquement qu’il avait  guéri du cancer, en disant « les malades de cancer nous avons des tumeurs ou non, maintenant je n’ai pas »  (1) cependant à la fin du 2017 il a annoncé qu’il était retombé à la maladie, et avec son optimisme constant il a annoncé  » Je ne suis pas mort encore, tel que je continuerai de chanter » cette attitude positive et de l’amour par son travail et par sa vie, n’est plus qu’un autre échantillon de son esprit merveilleux, et il parle très bien de l’être humain merveilleux qui est Pao Dones.

En Castillan (la langue espagnole) « Don » a deux signifiés bien définis le premier se rapporte au statut social de monsieur, mais non monsieur par qui il gouverne des vassaux, mais un monsieur avec un grand prestige tant social comme intellectuel, et le deuxième signifié a un caractère mystique « Don » ce sont les capacités ou aptitudes données par le dieu à une personne de réaliser certaines activités avec une facilité et un succès inégalable. Dans les deux signifiés, nous voyons parfaitement retraité le nom de famille de Pao, » DONES « est un grand monsieur avec une capacité inébranlable morale et un intellectuel oint par dieu pour réaliser avec succès une musique merveilleuse.

Pour l’élaboration de cet article, j´ai basé ma recherche sur l’information trouvée sur tout dans Wikipedia (2). (3). Étant donné qu’il n’y a pas d’information dans des sources plus académiques comme Google scholar ou les Bibliothèques Virtuelles. Également  beaucoup  de l’information sur cela il vient  d´une petite anecdote et comme il a dit au journal le « El Pais » (4) une « vie cette pleine d’Anecdotes », je me permets de raconter  une petite anecdote personnelle que m’a fait connaître et apprécier encore plus ce grand personnage.

Une anecdote Personnelle

Le vendredi 13 mars du 2015, Pao Dones s’est présenté dans le théâtre fairmount dans la ville de Montréal. Lamentablement je me suis informé très tard du concert et quand j´ai essayé d´acquérir les tickets étaient déjà « sold out », comme je ne suis pas une personne qui se rend facilement aux adversités j´ai décidé d’aller au théâtre très précocement pour essayer d’acheter tickets dans une revente, mais lamentablement ils n’avaient pas.

Par hasard quand je suis arrivé au théâtre la bande réalisait sa preuve de son, et j’ai pu entrer à la preuve sans que personne ne m’arrêtât donc encore n’était pas arrivé le personnel de sécurité du théâtre. Donc j’ai écouté trois chansons de la preuve de son et ma joie était évidente puisque je connais les chansons parfaitement, après trois chansons quelques personnes de sécurité sont arrivées et aimablement m’ont invité à sortir du théâtre, Pao s’est rendu compte et a dit par le microphone « El Chaval está conmigo » (le garçon est avec moi), « Il est mon invité VIP ».

Après avoir fini avec sa preuve il m’invite à la loge avec les autres musiciens, je lui a commenté que j’étais musicien aussi, et il m’a raconté  beaucoup d’anecdotes et histoires, le moment a été un grand souvenir , dans cela de l’époque la nouvelle de sa maladie  n’était pas connue.

Je Vous invitez à découvrir la musique de « Jarabe de Palo »  et le Grand Pao Dones.

Youtube Videos

https://youtu.be/R2rP8ZU52gU

https://youtu.be/aEW001GcS9s

https://youtu.be/2GhF2mPKnDg

 

 

Bibliographie

 

Est-ce la fin pour Carles Puigdemont?

Dimanche matin, Carles Puigdemont, président destitué de la Catalogne, en cavale depuis un bon moment a été arrêté en Allemagne. Cela va sans dire que les indépendantistes sont tout de suite descendus dans la rue afin de faire part de leur mécontentement. En effet, Puigdemont est accusé de rébellion, crime passible de trente ans de prison en Espagne. Carles P n’est pas le seul à faire face à de telles accusation. En effet, environ 13 autres proches de son gouvernement sont également accusés.

Catalan Mossos d’Esquadra regional police officers clash with pro-independence supporters trying to reach the Spanish government office in Barcelona, Spain, Sunday, March 25, 2018.

Après avoir réussi à se promener librement dans certains pays Européen tels que la Belgique, la Finlande, la Suisse et le Danemark, c’est finalement l’Allemagne qui aura eut raison de lui.

Héraut de l’internationalisation de la cause indépendantiste catalane, Carles Puigdemont s’est laissé piéger par un banal mécanisme de coopération communautaire: un mandat d’arrêt européen (MAE), réactivé vendredi soir à Madrid par la Cour suprême.

Étant suivi par les services secrets Espagnols, ces derniers ont attendus qu’il pénètre dans le territoire Allemand afin de le faire arrêter, car leurs loi concernant la haute trahison sont assez semblable à celles de rebellion en Espagne.

Le pays est connu pour être l’un des États membres les plus coopératifs en matière policière et judiciaire. Et le délit allemand de haute trahison, passible de 10 ans de prison, ressemble beaucoup à celui de rébellion tel que défini dans le Code pénal espagnol. À Schuby, à une trentaine de kilomètres de la frontière danoise, la police allemande arrêtait Puigdemont puis le transférait à la prison de Neumünster

Il ne nous reste qu’à attendre la suite et espérer pour le mieux.

Sources: Le figaro.fr
Lapresse.ca

Des municipalités font la promotion de la sorcellerie et du tourisme des bandits.

Si vous avez lu l’article sur les sorcières, vous aller apprécier celui-ci.

Il est question de la tradition ainsi que de l’héritage laissé par les sorcières de Catalogne, ces femmes mortes injustement, qui à une époque évoquait peur et malédiction, mais qui maintenant sont synonymes de joie et de festivités!

Les sorcières font partie du folklore catalan et sont encore d’actualité. Certaines municipalités proposent des activités directement liées à cette partie de l’histoire, ainsi qu’à l’univers de bandits. Les sorcières attirent plusieurs touristes chaque années grâce à toute l’histoire et la stimulation de l’imaginaire qu’elles provoquent. À Sant Feliu Sasserra, il existe un musée et une section de collection, dédier à cet univers fantastique, mais qui reste inspiré de faits réels. Il s’agit du centre d’interprétation de la sorcière. La visite guidée se déroule en trois parties : Une visite guidée du centre, ainsi qu’une séance de questions – réponses. La seconde partie consiste à une projection d’un peu plus de 15 minutes traitant de l’histoire, mais également des techniques de tortures utilisées de l’époque. Et la troisième partie est une visite de la ville, son histoire, ainsi que la visite de certains lieux culte où des sorcières ont été exécutées.

Il existe même à Centelles, un festival nommé le repère des sorcières, faisant référence à de vieux proverbes voulant que toutes les femmes de cette région soient des sorcières. Il en va de même pour la municipalité de Cervera, qui elle aussi célèbre les sorcières pour clore la saison estivale. Il est questions de défilés, danses et performances, on y passe tous les éléments de la sorcellerie, tel que des sorcières faisant des potions autours de chaudrons jusqu’aux démons dansant avec les sorcières et ainsi de suite. D’autres municipalités ont pris des initiatives semblables au cours des dernières années, proposant des parcours et des visites de lieux culte en pleine nuit, des visites guidées, ainsi que des représentations théâtrales dans les forêts. Ces festivités sont chose courante en Catalogne comme nous pouvons le constater.

Sources:

Réunion des Sorcières de Cervera près de Barcelona (Catalogne)


https://www.barcelonaesmoltmes.cat
https://www.ara.cat/cultura/Bruixes-bandolers-Sant_Feliu_Sassera-Montseny_0_753524770.html

Mercè Rodoreda

Mercè Rodoreda i Gurguí, née à Barcelone le 10 octobre 1908 et décédée à Gérone (ville située dans le nord-est de l’Espagne en Catalogne) le 13 avril 1983 à 74 ans. C’était une écrivaine catalane, auteure de plusieurs romans et de nouvelles. Ses œuvres ont été traduites du catalan vers vingt-sept autres langues.

Mercè Rodoreda est probablement la romancière la plus importante de la littérature catalane et aussi sans doute, la plus traduite, La place du diamant est son roman le plus populaire et le plus traduit. Cette auteure est pleinement inscrite dans le XXe siècle, elle y vivra d’ailleurs la plupart de ces tragédies, dont la guerre civile espagnole et la Deuxième Guerre mondiale. La guerre civile qui l’a poussée vers un long exil et la guerre mondiale qui lui a fait vivre plusieurs événements traumatisants ont fait d’elle l’écrivaine qu’elle est devenue. En fait, sa vie est vraiment celle d’une romancière. Elle affirme avoir vécu comme il faut vivre, c’est-à-dire dangereusement. Suite à la mort de son amant Joan Prat, critique littéraire plus connu sous le pseudonyme d’Armand Obiols, à Vienne en 1972, elle décida de rentrer en Catalogne. Elle habitera à Romanyà de la Selva (prêt de Gérone dans le nord-est catalan), dans la maison de campagne de Carme Manrubia. Elle y acheva son œuvre la plus ambitieuse, Mirall trencat (1974) et le recueil de contes Viatges i flors (1980). Son dernier roman, Tant et tant de guerre, fut publié en 1980, date à laquelle Rodoreda reçut le Prix d’honneur des lettres catalanes. Elle mourut d’un cancer peu de temps après en 1983.

Le roman, La place du diamant, raconte l’histoire d’une Catalane, Natàlia, femme du peuple, originaire du quartier de Gracia à Barcelone. Avec délicatesse et discrétion, ce roman évoque son adolescence, le travail, vendeuse dans une pâtisserie du quartier, son mariage, les maternités, la mort de son mari, la guerre civile, la faim, le désespoir extrême, son remariage, etc. Ce témoignage émouvant par la simplicité d’une vie banale en apparence, mais qui se déroule pendant une époque mouvementée, la guerre civile puis les années noires qui suivent la victoire du franquisme. Tout au long de son célèbre roman, l’auteure restera toujours vague sur les détails et le déroulement de la guerre. En effet, elle utilisera ce même genre dans plusieurs de ses œuvres tel que son dernier roman Tant et tant de guerre et dans la nouvelle Nuit et brouillard. Pourtant cette guerre civile espagnole (1936-1939), où se déroule principalement l’action de La place du diamant, est particulièrement violente et fait des ravages et des victimes partout en Espagne.

 

Bibliographie :

BABELIO, Mercè Rodoreda, Biographie et Informations, [en ligne], https://www.babelio.com/auteur/Merce-Rodoreda/52270 [page consulté le 23 novembre 2017].

GALLIMARD, Du monde entier, La place du Diamant, [en ligne], http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Du-monde-entier/La-place-du-Diamant [page consulté le 29 novembre 2017].

RÀFOLS-SAGUÉS, Elisabet, chargé de cours Université de Montréal, Note de cours Panorama des littératures catalanes (automne 2017), CTL 1140.

RODOREDA, Mercè, La place du diamant ; traduit du catalan par Bernard Lesfargues ; avec la collaboration de Pierre Verdaguer. Paris: Gallimard 2006.

 

Le Canigou

Premièrement, il est important de mentionner que le poème décrit ici fait partie d’une œuvre beaucoup plus large contenue dans un livre.  Canigó est un poème épique écrit en 1886 par Jacint Verdaguer. Il est un des textes les plus emblématique de la Renaixença catalane. Il faut tout d’abord se rappeler l’importance des Pyrénées et plus particulièrement du pic du Canigou pour saisir l’ampleur du poème. Il est le plus haut sommet oriental de la chaîne des Pyrénées et par temps clair nous pouvons apercevoir la ville de Barcelone. Il est aussi connu pour héberger l’abbaye de Saint-Martin du Canigou. À quelques jours du solstice d’été, plusieurs centaines de randonneurs apportent au sommet du Canigou des bouts de bois qui seront embrassés par une flamme sacrée qui brûle depuis 1960.  Elle est ensuite redistribuée dans tous les villages catalans et même en Provence pour allumer les feux de la Saint-Jean. C’est un symbole de partage et de fraternité. Un rituel précieux aux yeux des Catalans.

Ce poème est un excellent exemple du style littéraire et poétique de la Renaixença catalane qui se situe autour de 1833 et qui se termine dans le dernier quart du XIXe siècle. Nous remarquerons la volonté de faire renaître la culture, l’histoire, le passé glorieux et la langue catalane dans la majorité des œuvres de cette époque en Catalogne. Ce mouvement culturel et nationaliste, promulgué par la nouvelle bourgeoisie catalane, s’inscrit dans le courant du romantisme européen. Le poème de Verdaguer suit une logique et il est structuré en vers et en strophe égales et rythmées en comparaison aux différents styles littéraires qui suivront telle que le modernisme, le Noucentisme et surtout de l’avant-gardisme.  Ce poème remonte aux origines de la nation catalane qui vit probablement le jour dans quelques parts dans les Pyrénées entre la France et la Catalogne. Le poème ne traite pas des frontières et des pays, mais évoque les peuples et le passé lointain de ces montagnes dont le Canigou en est le plus haut sommet : « …à hauteur d’astre, je te couronne de gloire; au-dessus il n’y a que Dieu. » Ces montagnes qui ont été aux premières loges pour contempler une bonne partie de l’histoire européenne occidentale :

« De combien de guerres le Roussillon n’a-t-il pas été le théâtre ?

Porte de l’Ibérie, combien de nations n’a-t-il vu passer?

Les montagnes, gradins de cet amphithéâtre

Ont vu sur la plage grandissante se battre plus de peuples

Que de vagues dans la mer. »

 

Bibliographie :

FRANCE INFO, 3 Occitanie,  Le Canigou : le sommet catalan, [en ligne], http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/le-canigou-le-sommet-catalan-1042025.html  [page consulté le 16 novembre 2017].

RÀFOLS-SAGUÉS, Elisabet, chargé de cours Université de Montréal, Note de cours Panorama des littératures catalanes (automne 2017), CTL 1140.

WIKIPEDIA, Canigó, [en ligne], https://fr.wikipedia.org/wiki/Canig%C3%B3 [page consulté le 16 novembre 2017].

El Celler de Can Roca

 

 

El Celler de Can Roca qui est situe a Girona en Espagne qui est maintenant ouvert depuis 32 ans élu a deux reprises Meilleur restaurant du Monde par le Fifty Best (2013 et 2015), cette distinction les a propulses au devant de la scène international de la cuisine.  Les 3 étoiles au guide Michelin n’ont fait qu’accentuer le succès.

Trois frères avec beaucoup de talents son derrière ce restaurant incroyable et en passant vous pouvez seulement réserver en ligne jusqu’à 11 mois en avance et bonne chance car le restaurant est toujours complet un an a l’avance.  Au restaurant deux menus sont proposées, il n’y a pas de carte.  Leurs plats ne sont pas improvises, ils son penses, parfois très longtemps.  Environ douze mille heures par an sont consacres a la recherche et a l’innovation.  Le gout est primordial pour le chef Joan Roca, c’est la puissance et la personnalité de saveur qui l’intéresse.  L’esthétique vient après, car le très beau et le spectaculaire sans gout n’ont aucun intérêt pour le chef.

Les trois frères ont de différentes passions, l’un est chef de cuisine, l’autre est pâtissier, et le troisième sommelier.  Les Roca forment un trio unique et familiale.  El celle de Can Roca est situe seulement a 200 mètres du restaurant de leurs parents qui se nomme Can Roca la ou un peut manger un menu familiale  pour 11 euros.  Voyant leurs parents heureux de travailler et de faire plaisir a leurs clients leurs a donner le gout de continuer cette saga familiale.

Ce restaurant est maintenant notez dans ma liste de choses a faire!!!

 

http://foodandsens.com/made-by-f-and-s/chefs-on-parle-de-vous/tout-savoir-sur-les-freres-roca-qui-feteront-en-2016-les-30-ans-de-leur-restaurant-el-celler-de-can-roca/amp/.

https://en.m.wikipedia.org/wiki/.El_Celler_de_Can_Roca

https://www.elobservador.com.uy/asi-es-como-el-celler-can-roca-se-convirtio-el-mejor-restaurante-del-mundo-n660631

Non plus de «Corridas » (Courses de taureaux) en Catalogne

L’Espagne est connue par beaucoup de raisons, entre les principales pour avoir été l’empire qui a découvert le nouveau continent et qui a colonisé la plupart de ses territoires. Soyez égal une forme est connue pour avoir été la terre qui a vu naître à de grands personnages de l’histoire comme tels comme, Miguel de Cervantès, de Ramond Llul, de Pablo Picasso,  Salvador Dalí, Antonio Gaudí, parmi d´autres, elle est aussi connue comme terre de Rois et des Châteaux, couverte par des histoires et des conflits de succession entre de diverses maisons réelles de l’Europe comme les Habsbourg et ils Borbones, actuellement est connu à ses deux grandes équerres de football à savoir le Réel Madrid Et le Barça. C’est-à-dire pour définir l’Espagne il ne suffit pas de s’asseoir avec quelques « Cañas »(bières) et quelques « Tapas »(ships), il faudrait un banquet complet et quelques tonneaux de la bière et naturellement un bon « Jambon Serrano », et en parlant du Jambon et d’Animaux, peut-être le Facteur qui est plus relatif à l’Espagne a été un Animal, et voilà que je ne me rapporte pas au roi quand il a chassé l’éléphant, je me rapporte au Taureau!

Le Taureau a été depuis le temps immémorial relatif à l’histoire et la culture espagnole (1), la culture taurine a été partie de toute la péninsule ibérique en incluant le Portugal depuis les temps très antiques, on croit que comme conséquence de la présence romaine dans le territoire, cependant on peut voir comme dans l’art rupestre, trouvé dans les grottes d’Altamira ou dans la Risca (Moratalla, la Murcie) ou Tordesillas avec son « Toro de la Vega ».

Les Images d’hommes peuvent être vues en chassant des taureaux immenses.

Certainement, consistes-en ce que dans toute Espagne il y a des personnes à  faveur et contre-la tauromachie, mais c’était Catalogne où à partir du 1er janvier 2012 la tauromachie a été abolie en Catalogne, « En restant exclues de ces prohibitions, les fêtes avec taureaux ou bous sans la mort de l’animal (cours bous) dans les dates et des localités où elles sont traditionnellement célébrées. Dans ces cas, il est défendu d’inférer un dommage aux animaux (3) ».

Il ne faut pas penser que pour la Catalogne il a été plus facile de se détacher de cette tradition que pour les autres régions étant donné que la Catalogne avait moins je l’enracine, cela est totalement faux, l’enracinement taurin en Catalogne était si fort comme dans n’importe quelle autre région de l’Espagne et on peut voir que des personnages importants du domaine littéraire ou artistique catalan sentaient une forte attraction par la tauromachie et ils l’exprimaient dans ses œuvres sa, tellement que « El Liceo » devait concourir avec les arènes de Taureau en ce qui concerne une audience aux spectacles et des évènements n’étaient pas réalisés dans des dates similaires pour garantir l’aide aux deux spectacles. « Si d’un côté Barcelone jouissait du nouveau théâtre « El Liceo » dès 1847, dès 1834 elle disposait aussi d’une nouvelle place de taureaux, le Torín, situé dans le quartier maritime de la Barceloneta. Et durant le XIXe siècle, opéra et la tauromachie ont consolidé sa trajectoire de spectacles de masses. (4) »

“Plaza de las Arenas 1910 “(Source. 4).

Par telle raison il est évident qu’éliminer les courses de taureaux ne se soigne pas d’une question de peu ou beaucoup enracinement, il s’agit d’une volonté politique, pour finir avec une activité qu’attente à la vie d’un animal qui ne fait pas une autre chose qui se défendre de son agresseur. Dans ce point en particulier je suis 100 % en faveur de l’attitude catalane, un peuple qui a reconnu l’injustice que les courses de taureaux « Las Corridas » représentent et a pris les décisions politiques et juridiques nécessaires pour finir avec elles.

De nos jours, la plus grande arène qui a été lieu de sacrifice superflu de tant de beaux animaux, est un centre commercial magnifique avec vue au Montjuïc.

(Imagen d’Internet)

Imagent (5).

Par le respect pour les lecteurs du blog je me suis abstenue de placer les Images réelles de Taureaux en subissant la torture.

Bibliographie

(1) Sobre la importancia de la fiesta de los toros en España, ver ORTEGA Y

GASSET, J., «Sobre la caza, los toros y el toreo», Ed. Espasa-Calpe, Madrid, 1962

(2) Pike, A. W., Hoffmann, D. L., García-Díez, M., Pettitt, P. B., Alcolea, J., de Balbín, R., … & Zilhão, J. (2012). En los orígenes del arte rupestre Paleolítico: dataciones por la serie del Uranio en las cuevas de Altamira, El Castillo y Tito Bustillo1. Pensando el Gravetiense: nuevos datos para la región cantábrica en su contexto peninsular y pirenaico, 23, 461-475.

(3) Mulà, A. (2011, January). La abolición de las corridas de toros en Cataluña. In Derecho Animal. Forum of Animal Law Studies (Vol. 2, No. 1, pp. 1-8).

(4) Rabaseda, J. (2009). Wagner, los toros y la identidad catalana. Revista de Estudios Taurinos, (26), 95-105.

(5) de Gatta Sánchez, D. F. (2011). La encrucijada jurídica de la fiesta de los toros. Diario La Ley, (7678), 3.

Pétronille d’Aragon

Peronella d’Arago, aussi connu sous le nom de Pétronille d’Aragon, est la fille du roi d’Aragon Ramir II

Son défunt oncle, Alphonse 1er le Batailleur, meurt sans laisser de successeurs au trône. C’est alors que son père Ramire II, surnommé «le moine» puisqu’il vivait dans un couvent, fut proclamé roi d’Aragon malgré le peu d’intérêt qu’il avait pour la couronne.

Son père épousa Agnès de Peitieu et le 26 juin 1136 est née la future reine d’Aragon. Pétronille a uniquement été conçu dans le but de faire la continuité de la dynastie Ximena.

Peu de temps après sa naissance, alors qu’elle n’était qu’un nourrisson, on discutait déjà d’un possible mariage avec Raymond Berenguer IV. C’est ainsi qu’à l’âge de 1 ans, Pétronille est promise en mariage avec le comte de Barcelone.

En 1137, soit un an après la naissance de sa fille, Ramir II se retire du royaume et cède tous ces droits à sa fille ainsi qu’à son futur gendre pour aller vivre dans les monastère de Sant Pere el Vell de Huesca. Sa mère, Agnès de Peitieu, quant elle retourne vivre en France. 

À l’âge de 14 ans, l’adolescente épouse celui qui deviendra son seul et unique mari, Raymond Berenguer IV, 22 ans son ainé.

Pendant leurs 12 années de mariage, la reine d’Aragon donna naissance à 7 enfants dont deux sont morts en bas âge. En 1152, elle donna naissance à Pere. Malheureusement, son premier-né meurt à l’âge de 6 ans. Ensuite, deux ans plus tard (1154), Ramon, son deuxième fils nait. Il est le successeur du trône et il décide de régner sous le nom d’Alphons.  Elle a donné , par la suite, naissance à deux filles :  Dolça et Elionor. Alphons, son troisième fils, tout comme le premier-né, meurt aussi en bas âge. Finalement, elle met au monde deux autres garçons : Ramon Berenguer, formellement appelé Pere, comte de Provence et Sanç, qui est devenu comte de Cerdanya.

Lorsque l’époux de Pétronille d’Aragon meurt le 6 août 1162, il lui légua le comté de Besalú et la vallée de Ribes. Elle meurt 11 ans plus tard, le 15 octobre 1173, à l’âge de 37 ans.

 

Sources:

https://www.enciclopedia.cat/EC-GEC-0050406.xml

https://ca.wikipedia.org/wiki/Peronella_d%27Aragó

Crédit photo:

https://ca.wikipedia.org/wiki/Peronella_d%27Aragó#/media/File:PetronilaAragonska.png

https://ca.wikipedia.org/wiki/Peronella_d%27Aragó#/media/File:Petronila_Ramon_Berenguer.jpg

Aeroport de Barcelona – El Prat

Quand je suis allé à Barcelone en juillet – août 2016, je suis passé par cet aéroport quatre fois (deux arrivées et deux départs). J’ai adoré cet aéroport. C’en est un de très moderne, spacieux et d’une importance capitale pour la catalogne.

 

Vue de Barcelone avant d’atterrir à El Prat.

Les aéroports modernes sont symbole d’une économie dynamique et d’échanges commerciaux. Par ces centres de connexions, des millions de personnes et des milliers de tonnes de marchandises passent à chaque année. Barcelone, en étant un exploit touristique européen,  le moteur économique de l’Espagne, et ville culturel européenne; se doit d’avoir un aéroport qui réponde à ses besoins.

L’Aeroport Barcelona-El Prat se trouve à 12 Km au sud-ouest de la capitale catalane, dans la municipalité de El Prat de Llobregat. C’est le deuxième aéroport le plus important de la péninsule ibérique, après celui de Madrid-Barajas. Il s’agit également du neuvième de l’Europe, avec plus de 47 millions de passagers y ayant transité en 2017.

Terminal 1 avec les Airbus A-320 de Vueling en formation.

C’est un aéroport qui lie l’Espagne avec l’Europe, les Amériques, l’Afrique du Nord et l’Asie. Vueling, la ligne aérienne low-cost catalane, qui offre un service exceptionnel, y tient sa base principale.  D’autres lignes aériennes telles Air Europa, Easy Jet, Ryanair et Norwegian Air Shuttle y ont des bases également.

En ce moment l’aéroport comprend 2 terminaux (T1 et T2). Le terminal T2 a été construit en 1968, élargi en 1992 pour les Jeux Olympiques; tandis que le terminal T1 a été inauguré en 2009. Ce terminal permet à El Prat d’être reconnu en 2011 comme le meilleur aéroport de l’Europe du sud, par Skytrax, dans le cadre des World Airport Awards.

Barcelona-El Prat au lever de soleil, un matin d’août 2016.

Enfin, la télévision catalane TV3 a fait une série télévisée appelée Aeroport, comprenant 13 épisodes, lesquels captent la vie des passagers, des travailleurs, des pilotes; et au même temps, abordent des sujets comme la météo, les avions, les plateformes, l’entretien et la sécurité. Ceux-ci peuvent être regardés sur la chaîne Youtube de TV3.

J’espère fortement passer en 2019 par cet aéroport, cette fois-ci, en parlant le catalan! Et vous, si vous connaissez cet aéroport, comment a été votre expérience?

 

Sources:
– Aéroport de Barcelona-El Prat

Ausiàs March

Portrait d’Ausiàs March

Issu d’une famille de la petite noblesse valencienne élevée à un plus haut rang par la faveur du roi, Ausiàs March, fils du poète Père March, est né en 1400 à Gandie. Âgé de 17 ans et courtisan du duc de Gandie, il entra en relation avec la cour royale d’Alphonse V le Magnanime, installé à Valence, et participa à ses expéditions en Méditerrané, Corse et Sardaigne. Il devint même l’ami du roi d’Aragon et fut très respecté par ce dernier. Son rapport avec la cour royale le fit rencontrer le poète Jordi de Sant Jordi, le marquis de Santillane, Andreu Febrer et Teresa d’Híxar, la dame à qui il eut à dédier un des plus célèbres poèmes (XXIII) de son cycle «Llir entre cards». Un mythe non fondé aurait fait de lui un poète solitaire.

En effet, Ausiàs March révolutionna la poésie des troubadours et la langue de l’amour. Il fut considéré comme l’une des figures les plus importantes du siècle d’Or valencien et l’un des plus influents auteurs de la littérature classique en catalan. Il fut très populaire auprès du public de la cour royale et exerça une influence sur les poètes espagnols de la renaissance tels que Boscan et Garcilaso. March fit de la poésie un canal de transmission des savoirs philosophiques, médicaux, théologiques et moraux. De plus, avec son approche innovatrice de l’amour, il utilisa les lieux communs littéraires de la poésie troubadouresque et intégra d’autres traditions telles que le « stilnovismo » italien, les sources classiques et la mystique chrétienne. Cependant, le public principal de ses œuvres poétiques fut l’aristocratie, lesquelles donnèrent accès à la culture à cette dernière. Une connaissance qui fut longtemps réservée à l’église.

Sa poésie très expressive fut dominée par le jeu antithétique, les métaphores quotidiennes ou navales, la personnification, l’hyperbole et la question rhétorique. March fut à la base du modèle métrique le plus employé dans la tradition lyrique catalane à savoir les strophes composées de 8 vers décasyllabiques à rimes consonantiques croisées, alternativement féminines et masculines. Il représenta donc un tournant dans la poésie catalane.

À 40 ans, il épousa Isabel Martorell, sœur de Joanot Martorell, qui décéda deux ans après. Il épousa ensuite Joana Escorna avec qui il vécut onze ans d’union à Valence. Cette dernière mourut en 1443. Quant à Ausiàs March, il mourut à Valence en 1459.

Sources :

https://www.enciclopedia.cat/EC-GEC-0040006.xml

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ausi%C3%A0s_March

www.mediatheque.cat/culturecat/ausias-march/

Crédit Photo :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ausi%C3%A0s_March