« Catalunya Experience » Une excellent présentation de la culture catalane mais…

J’ai trouvé une série nommée « Catalunya expérience » sur Youtube qui a été diffusé à TV3. Comme le titre l’indique, j’ai beaucoup apprécié les exemples d’expérience présenté. De plus, il y a une belle direction photo et les invités permettent de présenter la grande variété des expériences culturelles offertes lorsque l’on voyage en Catalogne. Par exemple, un circuit sur la guerre civil avec deux anglais dont le grand père est décédé durant le conflit, un voyage pour Robert Englund l’acteur qui a personnifié Freddy et un circuit pour présenter l’accessibilité avec un ancien athlète paralympique canadien pour ne nommer que ceux-là.

Cependant, il m’a aussi amené beaucoup de questions. Premièrement, est-ce que c’est voyage sont accessible à la majorité des touristes? Il ne faut pas oublier que ces voyages sont présentés à l’intérieur d’une mise en scène. Bien que les expériences soient très inspirantes, je ne pense pas que l’expérience lors de ces visité soit aussi personnalisé. De plus, les lieux seront beaucoup plus occupés par d’autres touristes ce qui n’est pas le cas dans ces émissions, car le tournage leur a probablement permis d’avoir accès aux lieux après les heures de fermeture pour ne pas être déranger par les visiteurs.

Je me demande aussi, qu’elle est la position de l’office du tourisme de la Catalogne par rapport au problème vécu à Barcelone (Chibas Fernandez 2014) qui sont causé par le tourisme, car bien que leur rôle soit de faire la promotion touristique de la région, je considère qu’ils ont aussi une responsabilité et un rôle à jouer par rapport à la problématique. Cette télésérie est peut-être aussi une façon d’amener les touristes à sortir de la ville de Barcelone pour visiter le reste de la région et ainsi faire diminuer la pression sur la ville. Dans ce cas, je me demande pourquoi les créateurs n’ont pas été plus loin dans leur démarche, car beaucoup de lieux sont présentés, mais ne parle pas du Comment visiter les lieux? Comment être un touriste plus responsable en tant que touriste? Ce qui est dommage étant donné que la situation.

Je vous conseil tout de même d’y jeter un coup d’œil, car bien que l’approche soit critiquable le contenu reste intéressant.

Ressource: Eduardo Chibas Fernandez. Bye Bye Barcelona. 2014. 55:00, documentaire, 8 octobre 2017. http://www.imdb.com/title/tt0199399/?ref_=nv_sr_1.

Une critique du film avec un sourire la révolution

Le premier février dernier, j’ai assisté à la première du documentaire Avec un sourire la révolution du réalisateur québécois Alexandre Chartrand. Le film porte sur les évènements qui précèdent et se passe durant le référendum pour l’indépendance de la Catalogne qui a eu lieu le 1er octobre 2017. J’ai beaucoup aimé ce documentaire qui présentait un point de vue engagé sur la situation par rapport à la perspective catalane. La présentation d’anecdotes de la part de Catalans qui ont grandi durant le Franquiste   apporte aussi une belle compréhension de la perspective historique du débat qui a actuellement en Espagne.

Bien que j’aie aimé ce documentaire, j’ai toutefois ressenti que je n’étais pas le publique visé. Cela peut s’expliquer par les raisons suivantes. Premièrement, j’étais déjà au courant des faits présentés, je n’ai donc pas eu l’impression que ce film m’apportait une autre perspective ou une plus grande compréhension de la complexité de la problématique. Comme par exemple, mieux comprendre les symboles que représente la constitution pour le reste de l’Espagne, bien que celle-ci ne doit aucunement servir à légitimer les actes de violence présentés dans ce documentaire. Ou encore qu’est-ce que l’indépendance de la Catalogne dans le quotidien des Catalans et des Espagnols. Bien sûre, ces questions viennent probablement du fait que je suis étudiant en anthropologie et que je suis habitué de travailler toujours dans la complexité. J’ai aussi trouvé que le film laissait beaucoup de place aux élites artistiques et politiques de la Catalogne, mais peu de place a été laissé à la parole de la population et principalement aux jeunes Catalans ce qui aurait permis d’avoir une diversité dans les points de vue. Cependant, la conclusion du film donne une grande légitimité pour avoir présenté le point de vue des élites, car certains sont en prison et d’autre ont dû s’exiler pour ne pas y aller à la suite du référendum. De plus, il se peut que se soit dû à des contraintes techniques comme le temps. Malgré que j’aie trouvé que le film manquait un peu de complexité, je vous le conseil fortement surtout si vous ne connaissez pas bien les faits ou que vous voulez introduire le sujet à des néophytes, de plus, il est bien fait.


L’indépendantisme catalan, un romantisme ?

Les mots d’Aurélie Chamerois, correspondante barcelonaise pour plusieurs grands médias français, interpellent : « Les indépendantistes catalans ne vivent pas dans le même monde que ces journalistes parisiens ; ce sont des romantiques, des poètes, trop imprégnés de l’œuvre de Verdaguer ».

Ces mots soulèvent une question essentielle : le mouvement indépendantiste catalan serait-il indissociable d’une idéologie romantique qui constituerait sa base et son fondement ?

Le romantisme, mouvement culturel apparu en Allemagne et en Angleterre à la fin du XVIIIe siècle, est d’abord une révolte à l’encontre de la raison et de la culture dominante des Lumières, avec ses codes et ses conventions. Le culte de l’individualité s’impose comme trait principal du romantisme, et une revendication de l’imagination individuelle se fait ressentir. Une esquisse de l’homme révolté se trace et s’exprime dans la littérature, la peinture, la musique et même la politique.

Ce mouvement de révolte et d’individualisme est bien connu des Catalans, notamment à travers la Renaixença du XIXe siècle, renaissance linguistique et littéraire reflétant une volonté de raviver la culture et la langue catalanes dans toute leur ampleur et spécificité. Un certain idéalisme se fait donc valoir, avec un regard tourné vers le passé et les conquêtes d’antan. L’influence de la littérature, notamment avec Jacint Verdaguer et son exaltation des origines légendaires de la Catalogne, contribue indéniablement à la revendication d’un État catalan indépendant de l’Espagne, sur le plan culturel et politique à la fois : en effet, dès ses premiers pas, le romantisme catalan revêt une forte dimension politique.

Ce lien entre culture et politique, entre romantisme et indépendantisme, se résume en les mots : « Catalanuya es una nació ». Une nation qui puise sa force dans l’abondance de sa culture, avant même de s’ériger par ses institutions et son économie. Une nation qui s’est constituée au fil des siècles sans État propre, mais avec une culture, un vécu, qui lui sont spécifiques, la hissant au même niveau que les puissances politiques les plus prédominantes à l’échelle internationale. Une nation qui s’ancre et s’imprègne dans le souvenir de son passé, mais aussi dans le pacifisme de sa révolte.

C’est un indépendantisme romantique, presque mélancolique, qui dans le rêve du passé, imagine son futur.

À table !!!

Plusieurs éléments, tel que la langue, le tourisme et la culture peuvent caractériser un pays ou une région dans le monde. Cependant, il y a un aspect qui reste encré dans les traditions et dans la manière de vivre. Il s’agit de la gastronomie et plus particulièrement, celle de la Catalogne qui est très riche et dont votre palais se souviendra.

Voici un petit article qui vous fera culinairement voyager tout en le lisant. En premier lieu, « l’entrée ». L’une des fameuses entrées catalanaise se nomme le « pa amb tamàquet » qui se traduit par « le pain tomate » et a été présentée pour la première fois dans une recette en 1884. Afin d’exécuter ce met, il faut simplement étaler la tomate sur du pain. Cela vient normalement accompagné d’un peu de viande, de sardine et même de charcuterie. Ce petit plat est considéré comme un signe d’identité catalane.

Pa amb tamàquet (le pain tomate)

En deuxième lieu vient « le plat principal ».  La « fideuada », spécifiquement originaire de Valence, est un plat très copieux qui est concocté à base de pâtes cuites dans un bouillon de poisson qu’on incorpore avec des calmars, des seiches et d’autres sortes de langoustines. Ce mets ressemble beaucoup à la paella espagnole, mais avec des pâtes. Un petit vin blanc catalan « Terra Calida » est d’ailleurs recommandé pour accompagner ce plat.

Fideuada

Finalement, « le dessert ». « Crema catalana », fait avec du lait, peut être considéré comme le frère de la crème brûlée. La seule différence est le lait, utilisé pour le dessert catalan, contrairement à la crème qui garnit la crème brûlée. Il est donc possible d’affirmer que ce dessert catalan est la version plus légère. À vous de choisir celle que vous préférez!

Crema catalana

Ceci n’est qu’un bref résumé de l’éventail gastronomique disponible en Catalogne et qui pourrait bien se retrouver dans votre assiette.

Bon profit!

Javier García Areosa

Sources:

https://www.barcelonaturisme.com/wv3/fr/enjoy/8/les-normes-sacrees-du-pa-amb-tomaquet.html

http://www.topito.com/top-specialites-culinaires-catalanes-monde

La fideuada Nomen- préparation pour fideua, variante incontournable de la paella