La gastronomie d’hiver dans le Val d’Aran

Région à part du reste de la Catalogne en raison de sa langue distincte et de son isolement géographique, le Val d’Aran est une région pleine de surprises et de curiosité qui fascinent même les Catalans eux-mêmes. Néanmoins, l’un des aspects les plus intéressant selon moi est la cuisine aranaise et, plus particulièrement, les plats consommés pendant l’hiver. Venant d’un pays où l’hiver durent pendant plusieurs long (et froid!) mois, la cuisine hivernale m’intrigue tout naturellement, ce pourquoi j’ai décidé d’exploré le sujet plus en profondeur d’autant plus qu’on parle si peu du Val d’Aran, ma curiosité m’oblige à en parler.

Comme on peut s’y attendre, en raison de sa position géographique ainsi que de sa faune et flore particulière, le Val d’Aran est l’une des régions les plus froides du pays. C’est pourquoi, afin de pouvoir faire face au froid, les daubes de volailles et de gibier ainsi que les soupes sont très populaires pendant l’hiver. Par ailleurs, la région est également un carrefour d’intersections entre plusieurs influences françaises, faisant en sorte que des plats comme les raclettes ou bien les fondues de queso et les crespèths (en français, crêpes) sont des plats populaires durant la saison froide. Néanmoins, l’un des plats les plus fascinants de la cuisine hivernale aranaise est la marmite aranaise ou Olha Aranesa en aranais. Plat de référence dans la cuisine traditionnelle du val d’Aran, il s’agit d’un pot-au-feu dans lequel diverses charcuteries et viandes sont mélangés (par exemple, du veau ou de la saucisse) ainsi que des légumes, des haricots blancs et des vermicelles. Le tout est complété par du sel et du poivre ainsi que du lait, du persil, de la chapeleure, de l’ail, des oeufs et, finalement, des boulettes de viande faite à partir de viande hachée. Comme on peut le voir, il s’agit d’un plat riche en aliments qui permettent de contrer le froid et, en prime, est nutritif et possède une importante valeur énergétique. Symbole de la gastronomie autochtone, autre cette soupe, on retrouve également la Patarnes, une soupe au pain et aux pommes de terre très facile à cuisiner pour n’importe qui qui possède sur lui une recette.

La viande est également parmi les aliments les plus trouvés dans la cuisine hivernale, des plats comme les cannelloni de sanglier, la civette de senglar ou le boeuf d’Aran étant populaires sur les tables en période de grand froid. Aussi populaire dans les restaurants sont les cannelloni d’oie, le confit d’esturgeon, le carpaccio de cerf, la truite aux fines herbes, ou des choux farcis à la viande ou des cannelloni d’oie. Certains offrent même des variantes de marmites aranaise ou du ragoût de cerf aux tubercules de vanille. Parmi les produits laitiers également, on retrouve également le fromage frais au miel d’Arana unique à la région mais, surtout, le fromage, l’influence française ayant fait de cet aliment un des plus importants dans la cuisine du territoire.

Finalement, il est nécessaire de parler du pincho, arrivée dans la vallée par l’entremise de chefs basques s’y étant établi. Servi dans  les bars des villages du val d’Aran, la salade, les cors typiques, les pommes de terre sauvages et l’omelette espagnole mélangée aux traditions locales sont venus se greffé au patrimoine culinaire hivernale de la région. Autre preuve du mélange réussi entre traditions locales et traditions étrangères, cela prouve que le territoire gagne à être connu à l’étranger pour sa culture, sa langue et, dans le cadre de cet article, sa cuisine. Sur ce, je vous souhaite « Bon apetís! »

 

Bibliographie

La cuisine d’hiver dans la Val d’Aran

http://www.totiaranalquilerbaqueira.com/fr/hebergement-de-charme-val-aran/gastronomie-typique

3 réflexions sur « La gastronomie d’hiver dans le Val d’Aran »

  1. J’adore la gastronomie et lorsque nous pouvons en découvrir encore mieux. Merci pour la découverte et super intéressant.

    1. Là, ça dépend. Si tu es végétarien mais consomme des produits animaliers tel que le lait, la plupart des fromages sont délicieux et personnellement, le fromage fait à partir de miel semble délicieux! Il existe aussi des salades, mais je suis un peu moins familières avec celles-ci, bien que j’imagine qu’elles sont plus populaires en été. C’est, honnêtement, une bonne question, surtout parce que j’imagine qu’il doit y avoir des plats végétariens et végétaliens dans la région mais il faudrait creuser pour voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *