Caga Tió, Tió de Nadal

Le père Noël, largement devenu commercial avec l’aide de Coca-cola est présent dans de très nombreux pays. En Catalogne il y a une tradition qui perdure et qui reste très importante et très populaire, le Tió de Nadal.

Originairement le Tió de Nadal, ou buche de Noël, était un véritable morceau de bois que les familles mettaient au feu et son cadeau était la chaleur qu’il procurait à la famille. La buche est devenue petit à petit un « véritable » personnage, avec des petites jambes, un visage arborant un large sourire et une barretina, le chapeau traditionnel catalan. Le Tió est recouvert d’un drap afin qu’il n’attrape pas froid.

Tió_de_Nadal

 

C’est à partir du 8 décembre que les enfants donnent à manger chaque soir au Tió en posant la nourriture sur une assiette en avant de lui. Le lendemain la nourriture n’étant plus dans la les enfants pensent donc que le Tió a tout manger, comme avec le biscuit et le verre de lait du père Noël. Plus on lui donne à manger, plus il va donner des cadeaux. Les cadeaux ne sont pas gros, surtout des bonbons, des noix, des turrons ou des chocolats.

La veille ou le jour de Noël, une véritable frénésie s’empare des enfants dans l’attente que le Tió chie les cadeaux. Le mot « chier » n’est pas utilisé au hasard et fait partie des différents éléments « culturo-scatophile » en Catalogne (comme le « caganer », petit personnage de la crèche de noel qui chie). Les parents utilisent différents stratagèmes afin de détourner l’attention des enfants pour pouvoir mettre les cadeaux sous le drap du Tió. Certains vont dire aux enfants d’aller mouiller le bâton avec lequel ils vont frapper le Tió pour que cela fonctionne mieux, d’autres vont dire que le Tió est gêné de chier devant eux et qu’ils doivent aller chanter ou compter dans une autres pièce.

Les enfants armés d’un bâton se mettent à frapper le Tió en chantant des chansons lui ordonnant de chier les cadeaux.

Caga tió,Caga torró,
Avellanes i mató,
Si no cagues bé
Et daré un cop de bastó.
Caga tió!

Chie, bûche,Chie torrons,
Noisettes et fromage,
Si tu ne chies pas bien,
Je vais te donner un coup de bâton.
Chie, bûche !

Après plusieurs chants, les enfants sont littéralement hystériques et ne peuvent plus attendre, c’est alors qu’on soulève le drap afin de découvrir ce que le Tió cache. Ce rituel peut être fait plusieurs fois jusqu’au moment ou le Tió n’a plus rien à chier, les enfants découvrent alors un hareng, un oignon, une merde en plastique ou simplement rien du tout. Les enfants le font souvent à l’école, chez les amis ou encore chez la famille.

Bien que le père Noël américain sois de plus en plus populaire cette belle tradition fait partie intégrante du folklore Catalan et laisse de très bon souvenir à ceux qui l’ont fait lorsqu’ils étaient plus jeune.

Souces:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ti%C3%B3_de_Nadal

Marta Pérez i Morguí

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *