L’or vert

La diète méditerranéenne (qui fait partie du patrimoine mondiale immatériel de l’UNESCO) préconise la consommation en abondance de fruits, de légumes, de céréales et d’huile d’olive ainsi qu’une consommation faible de viande et produits laitiers. Ce sont les Romains qui sont à l’origine de cette diète qui était basée sur la trilogie pain-vin-huile.

La production de l’huile d’olive est une pratique millénaire et remonte aux Égyptiens qui ont commencé la culture de l’olivier vers 2000 av J.C.  et utilisaient son huile à des fins surtout cosmétiques. Ce sont les Phéniciens qui ont introduit les oliviers et son huile dans la province Ibérique au XIème siècle av J.C. Les Romains et les Grecs ont permis son expansion à travers toute la méditerranée.

Aujourd’hui c’est l’olive Arbequina qui est utilisée en Catalogne pour la fabrication de l’huile, les oliveraies s’étendent sur une surface de  55 000 hectares (environ comme la ville de Québec). Ces olives donne une huile de très bonne qualité, très fruité et légèrement amère.

Olives_arbequines006

Ces oliveraies sont plantées au sud de Lleida jusqu’aux environs de Reus de Tarragone, sur les bords de la Méditerrané ainsi que dans la région de Girona. La production est divisée en quatre Appellations d’Origine Protégées, l’AOP de Les Garrigues, l’AOP Siurana , L’AOP de Terra Alta , l’AOP du Baix Ebre-Montsià et l’AOP de l’Empordà.

L’huile d’olive est plus diététique que le beurre qui est quasiment absent de la cuisine catalane. « L’oli d’oliva » occupe donc une place essentielle dans la gastronomie et entre dans la composition de très nombreux plats typiques et populaires comme le « sofregit » ou l’allioli. Le « sofregit » est une base pour beaucoup de sauces et de plats comme la paella ou la « salsa brava ». Cette préparation qui date de la cuisine catalane du début du XIVe siècle  est composé d’oignons de tomate et d’huile d’olive qui une foi prête est broyé pour donner une pâte épaisse.

La route des vins en catalogne est très prisée, mais saviez vous qu’il était également possible de faire la route de l’huile? Certain bâtiments de style moderniste datant du siècle dernier sont un vrai plaisir à visiter. De plus, lors des périodes de cueillettes (novembre, décembre et janvier), il y a de nombreuses  fêtes pour célébrer cette huile si précieuse.

Selon moi, la meilleure façon de déguster cette huile si délicieuse est le fameux « pa amb tomàquet », un morceau de pain frotté avec une tomate bien mure, un peu de sel et un bon filet d’huile.

 

Si vous désirez vous procurer de l’exellente huile d’olive catalane:

http://www.ccquebec.cat/web/index.php/olibec-huile-olive-catalogne

 

SOURCES

http://ca.wikipedia.org/wiki/Arbequina

http://www.azurever.com/barcelone/routes-de-l-huile-en-catalogne

http://ca.wikipedia.org/wiki/Oli_d%27oliva

 

«Jana Sterbak a Montserrat. Una presència»

janaJana Sterbak est une artiste québécoise d’origine tchèque reconnue pour ses œuvres à caractères controversées.  Elle s’inspire beaucoup du corps et de l’identité humaine et utilise des matériaux atypiques, tels que le chocolat, la viande, les cheveux, la pierre, etc. afin de créer ses œuvres. Elle est exposée à travers le monde autant en groupe qu’en solo.

Une de ses œuvres les plus connues «Vanitas – Robe de chair pour albinos anorexique», crée en 1987, montre un mannequin habillé d’une robe faite à base de morceaux de viande crue.  

«Vanitas a fait scandale au Canada, mais a rencontré un grand succès partout ailleurs et elle est sans cesse copiée ! Je crois que c’est une œuvre assez réussie – si je peux me permettre de dire cela – car elle se prête à quantité d’interprétations, depuis le non-respect des animaux élevés pour leur viande jusqu’au vieillissement et à la mort des individus, en passant par les rituels de possession, etc. Vanitas pourrait également évoquer les changements que le temps imprime à la perception des œuvres. Le jour du vernissage, quand on expose la robe, la chair est crue. Puis, la viande sèche et commence à ressembler au cuir ; elle devient alors acceptable. Cela est aussi vrai pour les artistes». – Jana Sterbak

Les photos de Lady Gaga présente au MTV Video Music Awards de 2010 sont devenues virales après que celle-ci se soit présentée sur le tapis rouge vêtue d’une «robe en viande».

sterbak3-vanitas1244985103Capture

 

Depuis le 27 novembre dernier, nous pouvons aller visiter l’une de ses plus récentes expositions au Musée de Montserrat : «Jana Sterbak a Montserrat. Una presència». Ce musée de Barcelone ouvrira ses portes au public jusqu’au 1er mars 2015, lui permettant de découvrir les œuvres de cette artiste montréalaise. Les thèmes abordés dans cette exposition sont, en autre, les préoccupations pour le corps humain et la cosmogonie.

Jana Sterbak a Montserrat

 

 

Bibliographie :

http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/343892/arts-visuels-la-quebecoise-jana-sterbak-recoit-un-prix-du-gouverneur-general

http://ggavma.canadacouncil.ca/fr/archive/2012/winners/jana%20sterbak

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cjyy4gX/ryjdGjo

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jana_Sterbak

http://culturevisuelle.org/regard/archives/669

http://www.museudemontserrat.com/en/exhibitions/-/1/-/284

http://www.international.gouv.qc.ca/fr/barcelone/actualites/14839

http://www.biographie-peintre-analyse.com/2011/09/26/jana-sterbak-vanitas-robe-de-chair-pour-albinos-anorexique-1987/

 

La Seu d’Urgell

Se trouvant en plein coeur des Pyrénées catalanes, la Seu d’Urgell est la capitale de la région de l’Alt d’Urgell dans la province de  Lleida.

Ses racines daterait de l’âge du bronze et les romains y ont construits un petit village (Orgellia).

C’est une destination privilégiée pour les amoureux de nature et d’histoire.

Elle est connue pour sa grande cathédrale romane, unique avec ses détails d’inspiration italienne: Santa Maria d’Urgell. Elle est le siège du diocèse d’Urgell qui comprends aussi sept paroisses civiles de la principauté d’Andorre.  Son évêque avec le président de la République française est coprince d’Andorre.

Il ne faut pas rater le magnifique cloître et il y a aussi un musée diocésain d’Urgell qui offre une belle collection d’art médiéval.

Tous les mardis et samedis se tient un immense marché (depuis 1029) où l’on vend aliments, fruits, légumes, artisanats, vêtements, chaussures et autres articles. Le dimanche il y a un marché seconde main.

Pendant trois jours au début septembre à lieu la Festa Major de la Seu d’Urgell. Le troisième week-end d’octobre la Foire de Saint-Ermengol, au début juin le Mercat dels Canonges (Marché des Chanoines)… Voici quelques exemples d’évènements annuels.

Le parc aquatique du Segre construit en 1990 pour accueillir certaines compétitions des Jeux olympiques de Barcelone en 1992.  Il a acueilli deux championnats du monde de canoë-kayak. Il est possible de pratiqué le canoë-kayak, le rafting et l’hydrospeed.

Pas trop loin se trouve le parc naturel du Cadí-Moixeró, le plus grand espace naturel protégé en Catalogne.  http://parcsnaturals.gencat.cat/ca/cadi

Source:

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Seu_d%27Urgell

http://www.lleidatur.com/Tourisme/Visite/La-Seu-dUrgell/6796.aspx

 

La langue catalane

Nous avons vu en cours que le catalan était la langue de 10 millions d’européens. Il me semble alors intéressant d’étudier cette langue si populaire.

Le catalan voit ses débuts au Ve siècle lors de la chute de l’Empire Romain en Espagne. Il se base donc majoritairement sur le latin . Cependant, il continue à se former jusqu’au IXe siècle, ainsi se faisant influencer par le germanique et l’arabe.

Avec l’acquisition du Statut d’autonomie de la Catalogne en 1979, renouvelé en 2006, la Catalogne affirme  que le catalan est la langue officielle de la communauté (ainsi que de l’enseignement).

Le Statut d’autonomie de 2006 dit que:

« toutes les personnes ont le droit d’utiliser les deux langues officielles, et les citoyens de Catalogne ont le droit et le devoir de les connaître et de les utiliser l’une ou l’autre »

et que le catalan est

 «la langue utilisée habituellement et de préférence par les administrations publiques et les médias publics de Catalogne « .

Il est stupéfiant de dire que cet attachement à la langue catalane a toujours été present.

En effet, l’interdiction de la langue lors du régime de Franco ne fit que lui donner une place plus importante dans le cœur des catalans.

Those who would describe themselves as « Spanish » rather than « Catalan » appear to do so on linguistic grounds; those who see themselves  as equally Catalan and Spanish seem to do so on the basis of where they and their parents were born and their usual language.  – Jude Webber & Miquel Strubell i Trueta

La langue est tellement importante et personnelle aux catalans qu’ils ne se considèrent pas catalans par la position géographique de leur maison, mais par l’utilisation de la langue.

Si vous souhaitez approfondir le sujet , je vous propose une  vidéo (en catalan, sous-titrée en anglais) à caractère politique de l’écrivain Marius Serra sur le catalan et l’effet que peut avoir l’indépendance de la Catalogne dessus:

Sources:

http://www.gencat.cat/culturcat/portal/site/culturacatalana/menuitem.be2bc4cc4c5aec88f94a9710b0c0e1a0/fr_FR/index94af.html?vgnextoid=23885c43da896210VgnVCM1000000b0c1e0aRCRD&vgnextchannel=23885c43da896210VgnVCM1000000b0c1e0aRCRD&vgnextfmt=detall2&contentid=1174edfc49ed7210VgnVCM1000008d0c1e0aRCRD&newLang=fr_FR

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/monde/catalan.htm

Livre: « The Catalan Language, progress towards normalisation », Jude Webber & Miquel strubell i Trueta.

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=XyT70irqh5g

«Every child is an artist» – Pablo Picasso

lessonsh-Business-Life-Picasso-credit-Rex-943269d7-bb4d-46c3-8dd5-3421e83c3eb0-0-450x521Pablo Ruiz est né en 1881 à Malaga en Espagne. Son père œuvrant dans le domaine artistique, initie son fils au dessin et à la peinture dès son plus jeune âge.  À l’âge de 8 ans, Pablo réalise ses premières toiles.

En 1895, Pablo Ruiz, 14 ans, est admis à l’École des beaux-arts de Barcelone où son père vient d’être engagé comme professeur de dessin. Il maîtrise assez vite les techniques classiques de dessin et de peinture qui lui sont enseignées. Deux ans plus tard, c’est à l’Académie Royale San Fernando de Madrid qu’il poursuit son enseignement.  C’est en 1901, que Pablo Ruiz change sa signature pour prendre celle que l’on connait aujourd’hui : «Picasso», qui vient de sa mère María Picasso López.

L’œuvre de Pablo Picasso a été évolutif adoptant au fil du temps différentes techniques. Sa première phase fut celle où il utilise des couleurs froides et où le bleu est très dominant. On appelle cette période de 1901 à 1904 «La période bleue». Ses toiles représentent un côté sombre avec des thèmes mélancoliques PBcomme la mort et la pauvreté.

 

 

En 1905, il rencontre sa compagne et se tourne vers une couleur plus douce : le Rose.  Ses toiles se modifient exprimant un côté plus joyeux où l’on retrouve beaucoup de références au zoo et au cirque. C’est en 1906 que termine la période rPRose.

 

 

 

 

demoiselles d'avignonDe plus en plus intéressé par l’art africain, sa populaire toile «Demoiselles  d’Avignon»  marque le début d’un changement dans son style. C’est avec  Georges Braque qu’il crée un nouveau mouvement appelé le Cubisme.

 

 

En 1925, il change complètement de voie allant plutôt vers le surréalisme. C’est dans ce style que l’on reconnaît une grande majorité des œuvres de Picasso. Ses œuvres deviennent de plus en plus engagées représentant des événements diplomatiques importants. Son œuvre «Guernica», présentée pour l’Exposition Universelle de Paris, montre la barbarie et la cruauté présente lors des conflits de la guerre en Europe.

Guernica

 

 

 

 

«La peinture n’est pas faite pour décorer les appartements, c’est un instrument de guerre, offensif et défensif, contre l’ennemi.» – Pablo Picasso

C’est à l’âge de 91 ans que Pablo Picasso, un des artistes les plus importants du XXe  siècle, décède après avoir produit près de 50 000 œuvres incluant tableaux, sculptures, céramiques, dessins, etc.

Bibliographie :

http://www.histoire-pour-tous.fr/biographies/3199-pablo-picasso-1881-1973-biographie-courte.html

http://histoiredarts.blogspot.ca/p/picasso-biographie-et-presentation-des.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pablo_Picasso

À propos de Mar i Cel

Nous avons vu en classe une oeuvre musicale relatant l’expulsion des morisques au XVIIe siècle. Plus particulièrement, nous avons visionné le duo d’amour entre le morisque converti en pirate barbaresque et une jeune fille chrétienne.

Ce passage est assez typique des opéras. D’abord, il y a toujours une histoire d’amour tragique et/ou impossible. La distribution des rôles est presque toujours similaire dans ces cas: le personnage masculin est nécessairement un ténor valeureux et le personnage féminin, une douce soprano. Toutefois, ce n’est pas le cas dans Mar i Cel. La jeune fille est interprétée par une mezzo-soprano, soit une femme chantant dans un registre plus grave que ce qu’on pourrait attendre pour ce rôle d’ingénue amoureuse. Le rôle de soprano est plutôt confié à la mère du pirate, une morisque séparée de son fils et condamnée à la déportation…

Que pensez-vous de cette répartition des rôles?

Voici l’extrait de l’air chanté par la mère du pirate écouté en classe:

Et le duo d’amour qui suit l’extrait précédent:

Le champignon.

« La cueillette des champignons, c’est aussi quelque chose de très répandu en Catalogne. J’aime ça, parce là aussi c’est une activité très compétitive. Et puis ce que j’aime dans les champignons, ce n’est pas forcément leur cueillette, mais le rituel qui l’accompagne, les balades en forêt, la dégustation. » -Xavi Hernandez i Creus

Champignons au marché de la Seu d'Urgell. Photo: Suzanne Sirvent
Champignons au marché de la Seu d’Urgell.
Photo: Suzanne Sirvent

 

L’usage  des champignons remonte à la préhistoire. Ils ont été consommés par l’humain pour leurs propriétés enthéogènes ou leurs  vertus médicinales et gastronomiques. Le champignon, élément essentiel dans la culture gastronomique du peuple catalan, fait aussi parti de son folklore et de ses traditions.

Tout comme plusieurs créatures légendaires et féériques de la Catalogne, on retrouve le champignon dans les sous-bois. Il a d’ailleurs été proposé dans « El bolet i la genesi de les cultures. » de l’anthropologue catalan Josep Maria Fericgla que l’apparition des ces êtres sont l’effet de la consommation de l’Amanita muscaria, un champignon hallucinogène. L’expression populaire Estar tocat del bolet (être malade du champignon) veut justement dire être excentrique, fou, bizarre…

L’automne venu, le champignon est à l’honneur en Catalogne. Il y a bien sur les boletaires (cueilleurs de champignons) qui vont en forêt chasser les champignons, mycologues passionnés et sérieux: il y a des règles à suivre! En effet pour cueillir les champignons il faut bien entendu savoir bien les identifier pour ne pas avoir une expérience malencontreuse mais aussi apprendre à respecter l’environnement, s’informer sur les conseils de cueillette, la prévention d’accidents, etc. Depuis 2004, de septembre à décembre, est télédiffusée  Calçadors de bolets, une émission de TV3 consacrée au  phénomène de la cueillette des champignons.

En automne il est donc possible de bien remplir sont agenda d’activités liées au champignon:  foires, concours, expositions, journées mycologiques, journées gastronomiques… http://www.descobrir.cat/ca/bolets.php

Aussi, il doit bien y avoir au moins une douzaine de municipalité qui ont un marché consacré aux champignons. http://www.mercatsetmanal.cat/mercats/mercat_de_bolets

S’il existe quantité de recettes traditionnelles pour les préparer, ils sont souvent le plus souvent appréciés préparer simplement: en omelette, dans les mijotés, sautés, grillés… L’imagination du cuisinier mycophage est infinie!

Pour en savoir plus et sources:

http://bolets.gencat.cat/ca/com_collir_bolets

http://mas.regio7.cat/bolets/

http://www.tv3.cat/bolets/#

http://www.sofoot.com/xavi-a-la-cueillette-aux-champignons-182116.html  

http://wwwmuscaria.com/bolet.htm

http://www.paraules.cat/mot_cerca_resultat.asp?nm=15114

Une vision trop belle

http://english.vilaweb.cat/politics/jordi-domingo-spain-has-never-broken-away-from-francoism

L’idée ou l’ambition et poursuite de l’indépendance reste un rêves pour plusieurs. Certains ont peut-être renoncés à l’idée, mais heureusement, Jordi Domingo, avocat, garde encore espoire. J’admire son enthousiasme et sa certitude. Il propose des objectifs très interessants, ceux que plusieurs parmi nous partagent.

Il veux prioriser la culture, le savoir, l’éducation, la santé, la justice sociale et le langage. Tous des points très importants pour le développement d’un pays et d’un peuple. Il parle d’une place non-hostile au entreprises pour pouvoir créer des job aux familles catalonaises.

Il met de l’avant l’argument que l’Espagne n’a pas abandonnée ses habitudes franquiste. Je n’habite pas là-bas et ainsi ne peux pas affirmer son points, mais la corruption est présente partout. Il est vrai que l’Espagne a été frappé très fort par la crise. Je ne peux pas ignorer le manque d’éfficacité de son gouvernement, surtout qu’on peut trouver des places inhabitées.

J’ai peur que la vision mise de l’avant par M. Domingo soit utopique comme plusieurs autres l’ont imaginés. C’est pas pour un manque de capacité ou d’aspiration, mais plutôt le vouloir d’atteindre beaucoup, en partant que quasi rien. Surtout que la population n’a pas votée pour l’indépendance total jusqu’à aujourd’hui.

Je lui souhaite quand même bonne chance et courage, parce que les bonnes choses commencent toujours par de bonnes idées.

L’homme derrière la Sagrada Familia

Antoni_Gaudi_1878Architecte du palais et du parc de Güell, de la casa Milà, Vicens, Batlló et de la fameuse Sagrada Familia, Antoni Gaudí avait un art qui lui était propre.

Antoni Gaudí i Cornet est né le 25 juin 1852 à Reus. Après plusieurs années d’études, il obtient son titre d’architecte en 1878. Il est la figure du modernisme catalan. Ce mouvement est artistique et s’inscrit dans l’Art nouveau en Europe. Dans la péninsule ibérique, la Catalogne sera la seule a développer cette nouvelle approche. La venue du modernisme croît parallèlement avec l’expansion économique et la croissance sociale de cette région. Il s’avère également que ce mouvement s’affiche en même temps que le sentiment d’une identité catalane à travers l’étude de l’histoire.

En plus de sa créativité exceptionnelle, l’architecte catalan se démarque encore aujourd’hui par son héritage physique présent à Barcelone. Gaudí est le créateur de plusieurs chefs-d’oeuvre dont sept faisant parties du patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO. Ils se font appelés «Oeuvres de Gaudí».

Gaudí était passionné par son métier et il confectionnait la totalité de ses créations. Il veillait à ce que les aspects fonctionnels et décoratifs soient en ordre. Son architecture est reconnu, entre autre, pour les combinaisons de différentes techniques artisanales qu’il maîtrisait lui-même comme la céramique et la ferronnerie. Il a d’ailleurs implanté une nouvelle manière de traiter les matériaux composés de céramiques brisées, le trencadis.

parc-guell

À son apogée, la personnification des créations d’Antoni Gaudí s’inspire principalement de ses observations basées sur la nature. Il intègre des surfaces géométriques dites réglées, c’est-à-dire, ondulantes et asymétriques. On constate une absence d’angles droits dans ses oeuvres. Il parvient à un style organique toujours influencé par la nature mais qui est, grosso modo, la parfaite combinaison entre la tradition et l’innovation.

Ses réalisations connurent un succès international. Elles ont eu des influences sur les mouvements artistiques suivants dont celui du surréalisme de Salvador Dalí, du collage artistique, du futurisme, du style informel et le brutalisme.

Source:

http://www.gencat.cat/culturcat/portal/site/culturacatalana/menuitem.be2bc4cc4c5aec88f94a9710b0c0e1a0/fr_FR/indexe746.html?vgnextoid=571eef2126896210VgnVCM1000000b0c1e0aRCRD&vgnextchannel=571eef2126896210VgnVCM1000000b0c1e0aRCRD&vgnextfmt=detall2&contentid=a98f110e279d7210VgnVCM1000008d0c1e0aRCRD&newLang=fr_FR

http://www.casamuseugaudi.org/cm-cast/docs_instit/gaudi.php?lang=0#

Le Cava, le champagne Catalan

La France a son champagne, l’Italie son Prosseco et la Catalogne a son Cava. Le Cava est un vin mousseux reconnu par l’Union Européenne comme AOC (appellation d’origine contrôlée), ce qui veut dire que sa production est liée à son origine géographique, issue d’un terroir et d’un savoir-faire particulier. Le plus gros domaine de production est le DO (Denominació d’Origen) Penedès, avec plus de 27 000 hectares, soit 270 km². A titre de comparaison, la superficie de Barcelone est de 100,4 km ² et Montréal 365,1 km². Ce domaine est situé à environ une heure de Barcelone (vers l’ouest), proche de la ville balnéaire de Sitges.

Le champagne français a été introduit en Catalogne lors de l’occupation des Cent Mille Enfants de Sant Lluís (1823-1827). Dès lors, l’Institut Agrícola Català de Sant Isidre (l’Institut Agricole Catalan de Saint-Isidre, plus ancienne association agraire d’Espagne et l’une des plus anciennes d’Europe) décida de commencer à produire un vin mousseux avec la méthode champenoise en utilisant des cépages blanc du Penedès. C’est lors de l’Exposition Universelle de Paris en  1867 que les premières bouteilles de champagne catalan furent présentée, cependant c’est en 1872 que Josep Raventos de la grande maison Codorniu (www.codorniu.com) produisit les premières bouteilles.

Deux dates importantes ont marqué le développement du champagne catalan. Tout d’abord, en 1887, les Phylloxéra (pucerons ravageur de vignes) décimèrent les vignes du Penedès. Cet épisode dramatique amena les producteurs à changer le type de vigne en introduisant des souches blanches de qualité afin de mieux lutter contre les parasites. Puis, en 1972 le Conseil régulateur des vins mousseux (Consell Regulador dels Vins Escumoso) fut créé suite à une mésentente avec les producteurs de champagne français sur l’utilisation du mot « Champagne » pour leur produit. Ce conseil décida alors de changer le nom pour Cava, en référence aux caves où les bouteilles sont entreposées.

Les trois cépages principaux utilisés sont le Macabeu, le Xarel·lo et le Parellada. Une première fermentation est effectuée afin d’obtenir un vin tranquille comme base. C’est avec cette base que la double fermentation peut commencer. C’est elle qui va permettre de donner le caractère pétillant au cava et qui va développer ses arômes particuliers. C’est la quantité de sucre (en grammes par litres) qui définit le type de cava, comme par exemple le cava « Brut nature » (sans sucre ajouté) ou le cava « Extra brut » (jusqu’à 6g par litre).

Bien que le Cava n’ait pas les même connotations luxueuses que le champagne, en Catalogne il reste cependant un breuvage lié aux occasions particulières et se consomme tant en apéritif qu’au dessert. C’est l’accord parfait pour déguster un bon morceau du fameux nougat catalan, el Torró! En règle générale, les cava ont des arômes floraux et fruités avec des grosses bulles peu persistantes et une acidité moyenne à vive.

Au Québec, le champagne étant très dispendieux, le cava reste une alternative afin de pouvoir profiter de très bon produits (liste des cava disponible à la SAQ) Pour un excellent rapport qualité prix, je vous suggère le Parés Balta, un cava brut agrobiologique, ce qui signifie qu’il est produit à partir de raisin issus de la culture agrobiologique (sans ajout d’engrais chimique, de pesticide, d’herbicides et ni d’insecticides), la nature catalane à l’état pur!

Capture d’écran 2015-01-29 à 17.21.45

Salute!

 

SOURCES:

http://ca.wikipedia.org/wiki/Cava_%28beguda%29

www.saq.com

 

 

 

 

 

 

Carnet de découvertes catalanes des étudiant·e·s du cours CTL1120 Introduction à la culture catalane