« Catalunya Experience » Une excellent présentation de la culture catalane mais…

J’ai trouvé une série nommée « Catalunya expérience » sur Youtube qui a été diffusé à TV3. Comme le titre l’indique, j’ai beaucoup apprécié les exemples d’expérience présenté. De plus, il y a une belle direction photo et les invités permettent de présenter la grande variété des expériences culturelles offertes lorsque l’on voyage en Catalogne. Par exemple, un circuit sur la guerre civil avec deux anglais dont le grand père est décédé durant le conflit, un voyage pour Robert Englund l’acteur qui a personnifié Freddy et un circuit pour présenter l’accessibilité avec un ancien athlète paralympique canadien pour ne nommer que ceux-là.

Cependant, il m’a aussi amené beaucoup de questions. Premièrement, est-ce que c’est voyage sont accessible à la majorité des touristes? Il ne faut pas oublier que ces voyages sont présentés à l’intérieur d’une mise en scène. Bien que les expériences soient très inspirantes, je ne pense pas que l’expérience lors de ces visité soit aussi personnalisé. De plus, les lieux seront beaucoup plus occupés par d’autres touristes ce qui n’est pas le cas dans ces émissions, car le tournage leur a probablement permis d’avoir accès aux lieux après les heures de fermeture pour ne pas être déranger par les visiteurs.

Je me demande aussi, qu’elle est la position de l’office du tourisme de la Catalogne par rapport au problème vécu à Barcelone (Chibas Fernandez 2014) qui sont causé par le tourisme, car bien que leur rôle soit de faire la promotion touristique de la région, je considère qu’ils ont aussi une responsabilité et un rôle à jouer par rapport à la problématique. Cette télésérie est peut-être aussi une façon d’amener les touristes à sortir de la ville de Barcelone pour visiter le reste de la région et ainsi faire diminuer la pression sur la ville. Dans ce cas, je me demande pourquoi les créateurs n’ont pas été plus loin dans leur démarche, car beaucoup de lieux sont présentés, mais ne parle pas du Comment visiter les lieux? Comment être un touriste plus responsable en tant que touriste? Ce qui est dommage étant donné que la situation.

Je vous conseil tout de même d’y jeter un coup d’œil, car bien que l’approche soit critiquable le contenu reste intéressant.

Ressource: Eduardo Chibas Fernandez. Bye Bye Barcelona. 2014. 55:00, documentaire, 8 octobre 2017. http://www.imdb.com/title/tt0199399/?ref_=nv_sr_1.

Une critique du film avec un sourire la révolution

Le premier février dernier, j’ai assisté à la première du documentaire Avec un sourire la révolution du réalisateur québécois Alexandre Chartrand. Le film porte sur les évènements qui précèdent et se passe durant le référendum pour l’indépendance de la Catalogne qui a eu lieu le 1er octobre 2017. J’ai beaucoup aimé ce documentaire qui présentait un point de vue engagé sur la situation par rapport à la perspective catalane. La présentation d’anecdotes de la part de Catalans qui ont grandi durant le Franquiste   apporte aussi une belle compréhension de la perspective historique du débat qui a actuellement en Espagne.

Bien que j’aie aimé ce documentaire, j’ai toutefois ressenti que je n’étais pas le publique visé. Cela peut s’expliquer par les raisons suivantes. Premièrement, j’étais déjà au courant des faits présentés, je n’ai donc pas eu l’impression que ce film m’apportait une autre perspective ou une plus grande compréhension de la complexité de la problématique. Comme par exemple, mieux comprendre les symboles que représente la constitution pour le reste de l’Espagne, bien que celle-ci ne doit aucunement servir à légitimer les actes de violence présentés dans ce documentaire. Ou encore qu’est-ce que l’indépendance de la Catalogne dans le quotidien des Catalans et des Espagnols. Bien sûre, ces questions viennent probablement du fait que je suis étudiant en anthropologie et que je suis habitué de travailler toujours dans la complexité. J’ai aussi trouvé que le film laissait beaucoup de place aux élites artistiques et politiques de la Catalogne, mais peu de place a été laissé à la parole de la population et principalement aux jeunes Catalans ce qui aurait permis d’avoir une diversité dans les points de vue. Cependant, la conclusion du film donne une grande légitimité pour avoir présenté le point de vue des élites, car certains sont en prison et d’autre ont dû s’exiler pour ne pas y aller à la suite du référendum. De plus, il se peut que se soit dû à des contraintes techniques comme le temps. Malgré que j’aie trouvé que le film manquait un peu de complexité, je vous le conseil fortement surtout si vous ne connaissez pas bien les faits ou que vous voulez introduire le sujet à des néophytes, de plus, il est bien fait.


L’indépendantisme catalan, un romantisme ?

Les mots d’Aurélie Chamerois, correspondante barcelonaise pour plusieurs grands médias français, interpellent : « Les indépendantistes catalans ne vivent pas dans le même monde que ces journalistes parisiens ; ce sont des romantiques, des poètes, trop imprégnés de l’œuvre de Verdaguer ».

Ces mots soulèvent une question essentielle : le mouvement indépendantiste catalan serait-il indissociable d’une idéologie romantique qui constituerait sa base et son fondement ?

Le romantisme, mouvement culturel apparu en Allemagne et en Angleterre à la fin du XVIIIe siècle, est d’abord une révolte à l’encontre de la raison et de la culture dominante des Lumières, avec ses codes et ses conventions. Le culte de l’individualité s’impose comme trait principal du romantisme, et une revendication de l’imagination individuelle se fait ressentir. Une esquisse de l’homme révolté se trace et s’exprime dans la littérature, la peinture, la musique et même la politique.

Ce mouvement de révolte et d’individualisme est bien connu des Catalans, notamment à travers la Renaixença du XIXe siècle, renaissance linguistique et littéraire reflétant une volonté de raviver la culture et la langue catalanes dans toute leur ampleur et spécificité. Un certain idéalisme se fait donc valoir, avec un regard tourné vers le passé et les conquêtes d’antan. L’influence de la littérature, notamment avec Jacint Verdaguer et son exaltation des origines légendaires de la Catalogne, contribue indéniablement à la revendication d’un État catalan indépendant de l’Espagne, sur le plan culturel et politique à la fois : en effet, dès ses premiers pas, le romantisme catalan revêt une forte dimension politique.

Ce lien entre culture et politique, entre romantisme et indépendantisme, se résume en les mots : « Catalanuya es una nació ». Une nation qui puise sa force dans l’abondance de sa culture, avant même de s’ériger par ses institutions et son économie. Une nation qui s’est constituée au fil des siècles sans État propre, mais avec une culture, un vécu, qui lui sont spécifiques, la hissant au même niveau que les puissances politiques les plus prédominantes à l’échelle internationale. Une nation qui s’ancre et s’imprègne dans le souvenir de son passé, mais aussi dans le pacifisme de sa révolte.

C’est un indépendantisme romantique, presque mélancolique, qui dans le rêve du passé, imagine son futur.

À table !!!

Plusieurs éléments, tel que la langue, le tourisme et la culture peuvent caractériser un pays ou une région dans le monde. Cependant, il y a un aspect qui reste encré dans les traditions et dans la manière de vivre. Il s’agit de la gastronomie et plus particulièrement, celle de la Catalogne qui est très riche et dont votre palais se souviendra.

Voici un petit article qui vous fera culinairement voyager tout en le lisant. En premier lieu, « l’entrée ». L’une des fameuses entrées catalanaise se nomme le « pa amb tamàquet » qui se traduit par « le pain tomate » et a été présentée pour la première fois dans une recette en 1884. Afin d’exécuter ce met, il faut simplement étaler la tomate sur du pain. Cela vient normalement accompagné d’un peu de viande, de sardine et même de charcuterie. Ce petit plat est considéré comme un signe d’identité catalane.

Pa amb tamàquet (le pain tomate)

En deuxième lieu vient « le plat principal ».  La « fideuada », spécifiquement originaire de Valence, est un plat très copieux qui est concocté à base de pâtes cuites dans un bouillon de poisson qu’on incorpore avec des calmars, des seiches et d’autres sortes de langoustines. Ce mets ressemble beaucoup à la paella espagnole, mais avec des pâtes. Un petit vin blanc catalan « Terra Calida » est d’ailleurs recommandé pour accompagner ce plat.

Fideuada

Finalement, « le dessert ». « Crema catalana », fait avec du lait, peut être considéré comme le frère de la crème brûlée. La seule différence est le lait, utilisé pour le dessert catalan, contrairement à la crème qui garnit la crème brûlée. Il est donc possible d’affirmer que ce dessert catalan est la version plus légère. À vous de choisir celle que vous préférez!

Crema catalana

Ceci n’est qu’un bref résumé de l’éventail gastronomique disponible en Catalogne et qui pourrait bien se retrouver dans votre assiette.

Bon profit!

Javier García Areosa

Sources:

https://www.barcelonaturisme.com/wv3/fr/enjoy/8/les-normes-sacrees-du-pa-amb-tomaquet.html

http://www.topito.com/top-specialites-culinaires-catalanes-monde

La fideuada Nomen- préparation pour fideua, variante incontournable de la paella

LGBT Friendly?

Pour les voyageurs, certains doivent prendre des précautions lors de leurs séjours dans certains pays étant donné que la communauté LGBT n’est pas necéssairement bien vu partout autour du globe. Par chance, ces derniers seront la bienvenue en Catalogne, puisqu’il s’agit d’une ville qui possède une ouverture d’esprit remarquable et extrêmement belle. En effet, la Catalogne se trouve à être « LGBT Friendly ». En effet, si l’on ne prend que la Pride Parade de Barcelone, elle se place dans les plus spectaculaires du monde. Justement, à Barcelone, on y retrouve aussi le quartier Eixample, également surnommé « Gaixample » dû aux nombreuses influences de la communauté LGBT en ce qui attrait à la mode, aux bars, les discothèques, les restaurants et beaucoup plus encore. La Catalogne possède même un petit slogan qui indique que peu importe qui tu es, la Catalogne sera toujours ta deuxième maison. La Catalogne est une destination incroyable pour tous où l’on peut faire des rencontres intéressantes et peut-être même trouver l’âme-soeur? La ville de Eixample est une place à ne pas manquer pour les personnes faisant parties de la communauté LBGT, mais également pour tous les autres! Peut-on vraiment avoir plus que ca?! ET bien oui! Des activités de toutes sortes, telles que gastronomiques, sportives, de luxe ou encore dans la nature sont organisées par la communauté LGBT! On y retrouve même des plages spécialement LGBT pour ceux qui sont interessé!

La Catalogne est une place pour tous sans avoir de crainte que quelque chose vous arrive! Profitez de vos vacances et laissez vous aller!

http://www.catalunya.com/que-faire/comment-voyager/la-catalogne-lgbt

La gastronomie Diversifiée

La gastronomie fait partie de notre quotidien, mais lorsqu’on n’est pas dans le confort de notre ville, on ne sait pas toujours si les ressources que l’on retrouve en voyage vont répondre à nos besoins et nos exigences. En effet, étant donné la croissance du végétarisme et d’autres types d’alimentation, les touristes peuvent être perplexes au sujet des choix qu’ils pourraient se voir limiter où inexistant. Heureusement, la Catalogne se trouve à posséder plusieurs restaurants Bio et végétarien, comme le restaurant Flex and Kale à Barcelone, qui est un restaurant flexitarien où l’on retrouve un menu composé à 80% de mets végétaliens, sans aucune viande, mais possédant du poisson pour les pescos-végétariens, d’où la raison qu’il s’agit d’un restaurant flexitarien. On y retrouve divers restaurants pour toutes les sortes d’alimentation. Pour ceux qui voudrait d’autres places de restaurants, voici un lien pouvant vous aider selon votre alimentation ou votre curiosité : https://www.catalunyaexperience.fr/non-classe/12-restaurants-locaux-vegetariens-et-bios

Il est donc aisé d’observer que la Catalogne se retrouve a posséder une ouverture grandiose en ce qui attrait à la gastronomie de tout genre, ce qui en fait une destination remarquable pour les voyageurs qui ont soit des problèmes nutritifs grâce au Bio, soit des convictions personnelles à l’égard des animaux ou encore pour ceux qui veulent découvrir une histoire et une région magnifique, tout en dégustant des plats santés dans des restaurants locaux!

Salade Végétalienne d’un restaurant local de la Catalogne

La Catalogne, une place riche pour ceux qui adore la politique, l’histoire, mais également la gastronomie! N’hésitez pas et visitez cette fabuleuse région du monde!

Un match du fc barcelone devant 0 spectateurs

La ville de Barcelone est reconnue pour sa culture, son architecture ainsi que son équipe de soccer qui est très populaire à travers le monde.

Le 1er octobre 2017, lors du référendum sur l’autodétermination de la Catalogne, le match qui opposait le FC Barcelone à l’équipe de Las Palmas pour le championnat espagnol a la particularité d’avoir été joué devant 0 spectateur.

La direction du FC Barcelone a décidé de ne laisser entrer personne à cause du climat tendu qui était présent dans la ville pour le vote. En effet, la police espagnole a agit violemment contre les Catalans qui allaient voter. Les Catalans agissaient de manière pacifique, alors que les policiers ont abusé de leur pouvoir en plus d’avoir enlever des urnes contenant des bulletins de vote.

Le FC Barcelone a fermé les portes du Stade – le Camp Nou – pour des raisons de sécurité. En effet, les amateurs barcelonais présents au stade lors des matchs lancent des chants pour l’indépendance de la Catalogne. Lorsque ça fait 17 minutes et 14 secondes que le match a commencé, les amateurs lèvent leur drapeau en l’honneur de la chute de Barcelone du 11 septembre 1714.

Lorsqu’on regarde des extraits du match, il s’agit d’une expérience particulière puisqu’on peut entendre les joueurs se parler dans le Camp Nou.

Faits saillants du match du 1er octobre

Le slogan du FC Barcelone est « Més que un club », donc « Plus qu’un club ». Le FC Barcelone représente une fierté pour la Catalogne. Cette décision du club est une conséquence directe de la violence usée par les policiers espagnols.

Le match s’est conclu par une victoire de 3-0 du club catalan.

Source: https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Le-match-fc-barcelone-las-palmas-dispute-a-huis-clos-en-raison-du-referendum/839023

«Més que un club»

Plusieurs clubs sportifs sont étiquetés avec un slogan qui les représente bien comme Le Canadien de Montréal, qu’on nommait à l’époque les glorieux pour leurs nombreuses Coupes Stanley. Cependant, une organisation en particulier se démarque des autres; il s’agit du FC Barcelone. C’est lors d’un discours pour la prise de possession que le président Narcís de Carreras a mentionné pour la première fois que le Barça était: « Més que un club ». Cette devise représente bien plus que le concept de l’équipe elle-même.

Camp Nou, Stade du FC Barcelone.

En effet, cette institution s’est engagée politiquement en 1908 lorsque que le fondateur suisse Joan Gamper s’est approché de plusieurs partis politiques catalanistes dans le but de préserver l’identité catalane. Cette approche a porté fruit puisque quelques années plus tard, le club a fait application pour la demande d’un statut d’autonomie pour la société catalane. Cela n’a pas plu à Francisco Franco, dictateur de l’Espagne de 1939 à 1975, qui pendant la tyrannie, a interdit et punit les institutions politiques catalanes. À ce moment-là, le club devient comme une sorte d’emblème contre cette dictature, de même que le stade qui devient l’un des rares endroits dans la ville ou l’on pouvait s’exprimer en toute franchise.

Premier maillot du FC Barcelone en 1903.

L’équipe sportive Barça a aussi quelque chose de spécial; elle est une institution sportive privée à but non lucratif, tout comme le Real Madrid, L’Atletico Bilbao et Osasuna. Cependant, la signification du Barça est beaucoup plus importante du point de vue historique, social et culturel. En ce sens, le FC Barcelone est l’une des représentantes les plus importante de la Catalogne et une vitrine inspirante pour le monde extérieur.

Sources : https://barcainside.com/il-etait-une-fois-mes-que-un-club/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Futbol_Club_Barcelona

https://www.lesechos.fr/17/07/2015/LesEchos/21981-078-ECH_plus-qu-un-club–une-association-qui-ne-peut-pas-etre-rachetee.htm

https://www.livingtours.com/media/catalog/product/cache/2/image/830×545/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/s/h/shutterstock_1059238616.jpg

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/37/Player_FC_Barcelona_1903_year.jpg

Le fondement contradictoire de l’unanimité catalane

« Une nation forgée par l’histoire », article tiré des archives de 1977 du journal d’information français, Le Monde diplomatique, éclaire dans toute son ampleur, avec objectivité et exactitude, le jeu d’opposition au cœur de l’histoire catalane. Pierre Vilar, historien français et spécialiste de l’histoire de la Catalogne, y offre une rigoureuse synthèse d’événements politiques, économiques et culturels ayant marqué « le fondement contradictoire de l’unanimité catalane ». En traçant l’esquisse d’une chronologie nationale rythmée par d’intermittentes périodes d’effacement et d’apogée, Vilar soulève une question fondamentale : « Le fait catalan a marqué l’histoire. Il a failli s’effacer. Pourquoi a-t-il revécu ? »

Un certain lyrisme imprègne l’article de Vilar, tandis qu’il retrace les débuts de la structure géographique de la Catalogne, sortie des refuges pyrénéens à travers conquêtes et repeuplements. Avec la volonté d’expansion s’organisent les institutions et députations catalanes, se vivifient les talents littéraires du treizième siècle jusqu’au « siècle d’or », se forge un sentiment non pas étatique mais national. C’est un sentiment de différence qui perdure malgré l’extinction de la Maison de Barcelone en 1410, malgré l’essor du castillan et les luttes politiques du XVe siècle, malgré les multiples tentatives de suppression de la langue catalane et l’inégal développement entre Barcelone et Madrid.

Pour Vilar, l’unanimité catalane est le fruit d’un mouvement d’opposition envers l’Espagne : « dès que l’oppression vient de Madrid, l’unanimité catalane se reforme ». Mais il s’agit aussi d’un enthousiasme national, d’un catalanisme qui se forge une place non seulement au sein de l’Espagne, mais dans les grandes marges de l’histoire, en tant qu’entité politique, économique et culturelle indépendante.

C’est donc histoire et géographie, politique et enjeux linguistiques, qui s’entremêlent dans ces lignes afin d’accentuer le déséquilibre entre « la grande force des Catalans » et le rôle réduit, secondaire, auquel l’Espagne les a relégués au fil des siècles. En passant par les comtes-rois de Barcelone à l’essor des institutions catalanes, en enchaînant avec les premières révoltes ouvrières, le mouvement de la Renaixensa de la langue et la montée culminante de la bourgeoisie catalane, l’article dépeint la résistance de la Catalogne et son autonomie grandissante face à un État qui l’a maintes fois surplombée et éclipsée, sans jamais pouvoir effacer sa trace.

https://www.monde-diplomatique.fr/1977/08/VILAR/34376

« Avec un sourire, la révolution » d’Alexandre Chartrand

C’est vendredi dernier, le 2 février, qu’était présenté, au cinéma Beaubien, le nouveau film d’Alexandre Chartrand: Avec un sourire, la révolution.

Le public offre un standing ovation au réalisateur à la fin du film

Dans ce documentaire, Alexandre Chartrand présente la lutte de la Catalogne pour mener son référendum sur la question de la souveraineté catalane: entre le moment où la loi affirmant qu’il y aura un référendum a été voté jusqu’au jour du vote – le 1er octobre 2017 – ainsi que des informations sur ce qu’il s’est passé aux principaux acteurs de ce référendum suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne.

Le réalisateur, Alexandre Chartrand

Ce qui frappe dans ce documentaire, c’est la position du gouvernement espagnol voir qu’il est prêt à tout pour empêcher la tenue du vote, allant jusqu’à envoyer la police agir violemment contre la population catalane qui agit pacifiquement face aux agents. Ce qui est très particulier est le silence total de la part des autres pays ainsi que de l’Union Européenne face à cette situation. D’autant plus que, il y a quelques années, lorsqu’il y a eu le référendum sur la souveraineté de l’Écosse, tous les pays d’Occident avaient établi leur préférence.

Le film présente la manière dont les indépendantistes catalans manifestent, avec joie et sourires, leur appui à l’indépendance de la Catalogne. Et il montre également la manière dont ceux qui s’opposent à la tenue de ce référendum font tout ce qui est en leur pouvoir pour essayer de l’empêcher ainsi que de faire peur à la population. Nous pouvons sentir que le gouvernement espagnol a peur d’une Catalogne libre et indépendante et il préfère que la Catalogne reste une région de l’Espagne.

Le film se finit en parlant des prisonniers politiques catalans. Il sera intéressant de suivre leurs procès qui doivent commencer bientôt. Les indépendantistes craignent que ces procès ne seront pas justes parce que le gouvernement espagnol va s’ingérer dans le système judiciaire pour donner une peine exemplaire aux politiciens catalans pour éviter qu’un autre référendum sur l’indépendance puisse voir le jour prochainement.

Dans une salle remplie, il y avait des politiciens québécois indépendantistes tels que Jean-Martin Aussant, Catherine Fournier, Martine Ouellette et Pierre-Karl Péladeau, ainsi que le président du Casal Català del Quebec (le Cercle culturel catalan du Québec) Èric Viladrich.

Le film est présentement à l’affiche au Cinéma Beaubien et au cinéma Quartier Latin à Montréal, au cinéma Le Clap à Québec et au cinéma Le Tapis rouge à Trois-Rivière. Il sera présenté au Ciné-Campus de l’Université de Montréal le 20 mars 2019 avec une projection spéciale en compagnie du réalisateur à 19h.

Carnet de découvertes catalanes des étudiant·e·s du cours CTL1120 Introduction à la culture catalane