Tous les articles par Andrée Sophie Pélissier

On soupe où ?

Chaque année la même question. Où allons-nous souper pour ma fête ? Il faut trouver un restaurant qui plait à tous. Prendre en considération certaines restrictions alimentaires, les allergies. Bref, c’est la galère et nous finissons toujours à la même place. 

Cette année, nous avons trouvé du premier coup le resto idéal. Nous sommes allés au nouveau restaurant espagnol dans Rosemont : Bo’ Dégât.  

Nous étions un groupe de huit personnes. À notre arrivé, la table était prête et Carmen notre hôte nous a tous reçus de manière chaleureuse. On commence alors avec les olives et les apéros. Le menu comporte quelques choix de cocktail comme le mojito, le gin-tonic, le bloody cesear. Pour les amateurs de vermouth, il y a une bonne variété de combinaisons possibles qui ont l’air aussi délicieuses les unes que les autres. Pour le gin-tonic, Carmen l’apprête à sa façon avec un gin québécois, le Saint-Laurent.

L’apéro

Pour le choix de tapas, lors de la réservation, on nous avait informés de la possibilité d’avoir un menu dégustation. Ce menu permet de gouter plusieurs tapas typiques qui s’accordent bien ensemble. Nous avons rajouté à ce menu la tortilla espagnola, parce que c’est mon préféré ! 

On commence le repas avec le pain aux tomates et les chorizos iberico. Par la suite, les patatas bravas, les croquetas de jamón, la bomba, la petite salade de tomates, les brochettes d’agneau avec les chips d’aubergine qui fondent dans la bouche. La grande finale, la boule de ganache au chocolat avec fleur de sel.

Comment d’écrire tous ces plats ? Tout simplement miam miam miam!!! Le repas était divin du début à la fin. Toutes les saveurs traditionnelles avec quelques touches de la maison. Tout était parfait. Parfois, on mange des plats au restaurant et certains seront meilleurs que d’autres. Même décevant, mais dans ce menu dégustation chaque plat était aussi bon que le précèdent. 

Au niveau du service, chaque assiette est apportée individuellement ce qui, je trouve, donne la chance d’apprécier chaque saveur. Parfois, en Espagne, lorsqu’on commande des tapas, tous les plats arrivent en même temps alors tout le monde se lance dans les assiettes, sans toujours savoir ce qu’on mange. Et on mange et mange sans prendre le temps. La formule que nous propose Carmen est parfaite. Elle permet non seulement de déguster, mais aussi de profiter des gens avec qui nous sommes. L’arrivée des plats étant espacés d’une quinzaine de minutes et plus. On peut déjà entendre certains sceptiques dire que l’attente doit être longue. Quoi ? Quinze minutes ? Mais je vous le dis, c’est une formule parfaite. Et l’anticipation du prochain plat nous fait saliver d’avance !

Pour la quantité, pour moi j’en ai plus que suffisamment. Le nombre de choix proposé était juste assez pour avoir bien mangé et ne pas être plein comme un boudin à la fin. En fait, j’aurais pris plus de croquetas, mais ça, c’est de la gourmandise et aussi parce que c’était trop bon ! 

Pour ce qui est du restaurant. C’est un endroit charmant, pas très grand, donc je conseille de faire une réservation pour un plus grand groupe. Sinon, plusieurs couples mangeaient au bar, ce qui doit rendre l’expérience tout autre, mais tous aussi typique. Carmen est une hôte qui s’occupe merveilleusement bien de ses clients. On se sent accueilli et on ne se sent pas pressé de quitter les lieux. Nous sommes arrivés pour 18 h 30 et sommes repartis vers 23 h 30. Huit filles ensemble, ça jase ! 

La catalogne autrement

La Catalogne autrement

Avec mon emploi, j’ai la chance d’aller à Barcelone plusieurs fois par été. Je peux alors parler avec une multitude de voyageur et leur demander quel genre de voyage ils envisagent faire. Pour une grande majorité, ils partent faire des croisières de deux ou trois semaines sur la Méditerranée, pour d’autres, c’est le tour des attractions touristiques typiques comme la Sagrada Familia, le parc Guell, la Rambla. Il y a ceux qui décident de faire le tour de la côte en partant de Barcelone dans le but de finir leur périple dans les îles Baléare pour y faire la fête ! Bref, il y a plusieurs types de voyageurs, mais souvent la plupart entrent dans ce moule.

Bien sûr, j’ai déjà fait du tourisme « touristique » aussi. J’ai déjà visité presque toutes ces attractions typiques que Barcelone offre et quelques autres ailleurs en Catalogne comme le Colisée romain à Tarragona, le musée des sciences à Valencia. Par contre, ce que je préfère quand je voyage, c’est de me perdre dans un quartier inconnu, manger dans un restaurant où il n’y a que des locaux, où l’on échappe au flot de touristes et des attrapes qui nous attendent. C’est pourquoi maintenant quand je pars, j’essaie de me trouver des activités qui sortent de l’ordinaire, qui ne font pas partie de la route typique du vacancier typique ! 

Donc voici quelques sites à visiter pour voir la Catalogne autrement que par ses fêtes et ses tapas.

Le clocher dans l’eau : Sant Romà de Sau :

À 85 km de Gérone se trouve une petite église bien spéciale. En fait, elle n’est visible que lorsque le niveau du barrage de Sau est assez bas. Sinon, on peut apercevoir de l’église que son clocher. Mais qui a eu l’idée de construire une église dans l’eau ? Bien évidemment, elle n’a pas toujours été dans son bain. Cette église qui date du XI siècle est de style roman. Elle a subi des ajouts et des transformations au cours des époques. En 1962, il fut convenu que l’on construirait un barrage dans la ville de Sau. Les habitants sont alors partis avec leurs possessions et ont quitté le village. Après la construction du barrage, il se produisit l’inévitable, le village fut inondé. Ce qui a été remarquable par la suite c’est que malgré toute cette eau, le clocher du petit village de Sau est resté visible. On distingue bien la croit qui orne le monticule. Ainsi que le drapeau catalan un peu usé, mais qui flotte fièrement au vent.

https://www.catalunyaexperience.fr/a-la-une/villages-catalans-donner-envie-de-partir-a-laventure
https://en.wikipedia.org/wiki/Church_of_Sant_Romà

La Mussara :

Situé dans la région de la Costa Daurada, à une cinquantaine de kilomètres de Tarragona se trouve le site de la Mussara. Ancien village maintenant à l’abandon. Ce village fut habité jusqu’en 1960 environ. Maintenant, nous pouvons y visiter de nombreuses ruines dont l’ancienne église de style roman. Le village se situe sur la montagne de la Mussara. Plusieurs théories sont à l’origine de la disparition de la population. Certains disent que c’est la maladie de la vigne qui a ravagé toutes les vignes du village. D’autres disent que ce village était hanté. Pour découvrir la vérité, peut-être devrez-vous aller y faire un petit tour !

https://www.catalunyaexperience.fr/a-la-une/villages-catalans-donner-envie-de-partir-a-laventure

Par la suite, vous pourrez descendre dans la montagne et aller vous reposer dans la piscine naturelle de La Febró, une source d’eau formée dans les roches de la montagne. Après une longue marche en montagne et des histoires de fantôme, rien de mieux qu’une petite trempette pour se replacer les esprits.

https://www.catalunyaexperience.fr/a-la-une/villages-catalans-donner-envie-de-partir-a-laventure

Dans la même région de la Costa Daurada, vous trouverez un autre village fantôme, celui de Marmellar. Ce village a acquis son titre de façon un peu sinistre. Si le cœur et le courage vous en disent, vous pourrez aller le visiter et découvrir sa légende quelque peu macabre.

https://www.youtube.com/watch?v=ujCSL_bucLY