Le début du XXe siècle et le chemin vers la standardisation du catalan

Le tournant du XXe siècle a vu grandir en Catalogne un mouvement de revendication identitaire, et c’est tout naturellement par la langue que s’est exprimée principalement cette première grande phase de ce qui deviendra rapidement le catalanisme politique.

Cependant, cette langue, perçue comme vecteur d’un futur mouvement de masse d’identification à la culture catalane, formait, en dépit du nombre de locuteurs, une sorte de géant au pied d’argile. En effet, le catalan n’était pas encore une langue standardisée, et nul besoin de s’étendre sur le sujet pour comprendre comment cette dure réalité menaçait de tuer dans l’œuf les balbutiements du catalanisme politique.

Une standardisation du catalan s’imposait, mais deux mouvements eux, s’opposaient: d’un côté, les partisans d’une langue traditionnelle, fortement castillanisée et se basant beaucoup sur l’espagnol pour pallier les lacunes du vocabulaire à l’époque plus ou moins riche selon les domaines; de l’autre, des fervents défenseurs d’une sorte de démocratisation de la langue catalane, aux standards basés sur la langue parlée, avec des compromis pour y représenter les variantes régionales jusqu’à une certain point.

Finalement, les « traditionnaliste » ne sont pas parvenu à maintenir en vie leur projet d’une langue basée sur celle de la littérature, entre autres à cause d’un manque de diffusion de leur variante, souvent restreinte à des publications dans des domaines réservés à certains érudits, en littérature principalement. À cet égard, les Jocs florals étaient associés d’ailleurs à ce mouvement.

Emblème des Jeux floraux au XIXe siècle

C’est donc une forme de démocratisation qui s’est effectuée jusque dans les années 1930 en Catalogne, et plus tard dans les autres pays catalans, à une échelle moins importante toutefois. Avec des institutions dont l’Institut d’Estudis Catalans, la langue catalane s’est vue standardisée sur les plans de l’usage, de la grammaire, de l’orthographe et du vocabulaire, ce qui a grandement outillé le mouvement identitaire catalan, qui est parvenu à implanté une langue « achevée », pour ainsi dire, dans le système scolaire de la Deuxième République espagnole, soit de 1931 à 1936.

Logo de l’Institut d’Estudis Catalans

 

Pompeu Fabra, « père » du catalan moderne.

En bref, le premier tier du siècle représente une période clef pour la langue catalane, et il est clair que sans celle-ci, la diffusion de la culture et de la langue en Catalogne serait tout autre… pour ne pas dire, presque inexistante!

Sources :

http://www.laviedesidees.fr/Catalanisme-histoire-d-un-concept.html

http://www.academia.edu/4020822/Approche_à_une_comparaison_historique_entre_le_cas_catalan_et_le_norvégien_une_étude_de_cas_dans_la_standardologie

Images :

http://www.bnc.cat/var/bnc_site/storage/images/visita-ns/exposicions/la-primera-victoria-de-la-renaixenca.-150e-aniversari-de-la-restauracio-dels-jocs-florals-de-barcelona-1859-2009/6911-1-cat-ES/La-primera-victoria-de-la-Renaixenca.-150e-aniversari-de-la-restauracio-dels-Jocs-Florals-de-Barcelona-1859-2009_large.gif

http://locampusdiari.com/wp-content/uploads/2016/10/IEC_DosJunts_COLOR.jpg

http://blocs.xtec.cat/pompeu/files/2009/02/pompeu-fabra.jpg

Víctor Català ou une écrivain catalane féministe

Résultats de recherche d'images pour « victor catala »

Caterina Albert (1869-1966) est une écrivain catalane originaire de l’Escala, petite commune de pêcheurs de l’Alt Empordà. Elle quitte l’école très jeune mais continue à lire intensément et à se former à la littérature. Caterina Albert commence sa carrière d’écrivain très jeune par des poèmes et un monologue « La infanticida » qui sera à la fois primé aux Jeux floraux d’Olot, mais vivement condamné dès lors que le jury apprend qu’il s’agit d’un écrit d’une femme et qu’il traite d’un sujet profondément violent. Elle poursuit sa carrière et publie « El cant dels mesos » recueil de poèmes ainsi que « Drames rurals » et décide dès lors d’utiliser le pseudonyme masculin de Víctor Català.

Sa vie et son œuvre sont à contre-courant pour l’époque puisqu’elle traite de sujets féministes et politiques et qu’elle ne se mariera jamais comme il était convenu pour une femme de son époque. Remarquée par les plus grands écrivains comme Joan Maragall avec qui elle entretiendra une longue correspondance, beaucoup de suspicions naissent autour de sa véritable identité. Le succès arrive finalement pour son œuvre « Solitud », narrant l’histoire de Mila, une jeune femme qui s’en va vivre en ermitage avec son mari dans une commune de montagne isolée et qui relate toute l’intériorité du personnage. Elle y dépeint sa solitude et les relations compliquées de Mila avec les hommes qui l’entourent et surtout exprime la complexité du désir féminin, autant de thèmes houleux pour l’époque. Il s’agit de son œuvre la plus saluée par la critique.

Documentaire sur la vie et l’oeuvre de Caterina Albert

Elle publiera encore par la suite mais elle se heurte aux représentants du Noucentisme et dans le contexte terrible de la guerre civile alterne plusieurs périodes de silence. Elle est définitivement une écrivain Moderniste et moderne et avant tout une écrivain féministe et engagée.

Sources:

http://www.xtec.cat/~jducros/Victor%20Catala.html

http://lletra.uoc.edu/ca/autor/victor-catala-caterina-albert

http://www.escriptors.cat/autors/albertc/pagina.php?id_text=1694

 

Une réforme anachronique

Depuis maintenant plus de 30 ans, le système éducatif public catalan prône une approche « immersive » en langue catalane, programme consistant dans les grandes lignes à l’utilisation du catalan comme langue véhiculaire dans tous les établissements d’enseignement de niveau primaire et secondaire public. L’ « immersion linguistique » qui en résulte a fait ses preuves et est reconnue par les pédagogues de par le monde pour ses résultats étonnants, tant sur le plan des compétences linguistiques – en catalan et en espagnol – qu’en ce qui a trait à l’intégration des nouveaux arrivants.

Affiche du mouvement Som Escola, défendant le modèle éducatif catalan.

Cependant, voilà que, depuis 5 ans, le spectre d’une réforme de Madrid plane sur le modèle d’éducation catalan et il à de quoi inquiéter ses défenseurs.

En effet, il se trouve que le ministre de l’éducation du gouvernement espagnol, en poste de 2011 à 2015, José Ignacio Wert, a annoncé en 2012 une réforme qui imposait une prédominance de l’enseignement en (et de l’) espagnol, balayant ainsi du revers de la main le système en place dans la communauté autonome.

Ministre de l’Éducation, des Sports et de la Culture du gouvernement espagnol (PP) de 2011 à 2015, José Ignacio Wert.

Bien qu’après les déboires du Partido Popular (PP) de l’année dernière un nouveau cabinet avec comme ministre de l’éducation Íñigo Méndez de Vigo ait été formé, les réelles intentions du gouvernement de Mariano Rajoy demeurent incertaines et provoquent encore des craintes auprès la Generalitat.

Les arguments amenés par Madrid s’en prennent entre autres au « manque de perspectives » d’une génération avec le catalan comme langue principale et à la « persécution de l’espagnol » en terre catalane, parlant même dans ce cas d’une sorte d’ « inversement des rôles », où l’espagnol serait voire « persécuté » comme l’était auparavant le catalan.

Manifestation pour l’école en catalan.

Nul besoin d’expliquer l’opposition en bloc, tant politique que citoyenne qui s’est observée en 2012 et en 2013 en Catalogne. Cet « affront » de Madrid passe même pour une forme de jalousie du gouvernement espagnol de la réussite du modèle catalan dans le domaine de l’éducation.

Même si le projet de réforme en est au point mort, il n’est reste pas moins préoccupant d’observer cette perspective, d’autant plus que même les partis d’oppositions à Madrid y critique une ingérence « tendencieuse » du gouvernement central dans les politiques en matière d’éducation de toutes les communautés autonomes.

Un dossier à suivre donc, ne serait-ce que pour voir si encore une fois, le mouvement citoyen catalan saura se mobiliser!

Sources:

http://www.lindependant.fr/2012/12/06/ce-texte-qui-remet-en-question-le-statut-de-la-langue-catalane-trente-ans-d-immersion-linguistique-en-catalogne,1708404.php

http://www.elperiodico.com/es/politica/reforma-educativa-wert.shtml

http://ccaa.elpais.com/ccaa/2015/05/21/catalunya/1432231735_814354.html

Images:

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/ce/1d/43/ce1d43531abd3a6239936aa2b4e13914.jpg

http://cdn.bleedingcool.net/wp-content/uploads/2014/02/jose-ignacio-wert.jpg

http://estaticos.elperiodico.com/resources/jpg/5/2/imagen-manifestacion-tarragona-somescola-este-lunes-1355165817025.jpg