La figure emblématique de la bourgeoisie catalane

Tout le monde est d’accord sur le génie de Gaudi et fasciné par ses œuvres. Par contre, était-il seul dans son voyage artistique? Qui résidait dans le ciment de ses œuvres? Attachez vos ceintures, le texte va vous conduire au ciment des œuvres de Gaudi. Ce ciment est bien Eusebi Güell i Bacigalupi. La rencontre qui sera dans le futur à la base des œuvres inoubliables de Gaudi, a eu lieu pour la première fois lors de l’exposition Universelle de Paris en 1878. Une vitrine construite par Gaudi a attiré l’attention du bourgeois catalan. Après s’être rendu compte du génie de Gaudi, il lui a commandé le mobilier de la chapelle panthéon du Palais de Sobrellano à Comillas. Par contre, les projets portant la signature de Gaudi qui lui sont attribués ne s’arrêtent pas ici. Parmi les autres, se trouvent le Palais Güell et l’église de la Colonia Güell (la colonie était destinée à abriter les ouvriers qui travaillaient dans les grandes usines de textile se trouvant dans la banlieue de Barcelone). En 1900 s’est réalisée la construction du Park Güell.

 Tout cela ne signifie pas que Güell a été le patron de Gaudi. Il est tout d’abord un observateur de génie de Gaudi et après il est son ami. Le monde entier doit alors un grand remerciement à Güell, pour avoir offert au monde Gaudi.

Regardons maintenant la vie de Güell. Son père avait sa fortune à Cuba. Quant à sa vie académique, Güell a étudié le droit, l’économie et les sciences appliquées à Barcelone en France et en Angleterre. Après les années d’études, il s’est consacré à la vie commerciale. En premier lieu, il a établi une entreprise de textile à Santa Coloma de Cervello. Jusqu’ici, si vous pensez que Güell   ne s’intéressé qu’à l’art et au commerce, vous vous trompez. Il était également très actif dans la vie politique. Cela se traduit par le fait qu’il était un membre de la ligue régionaliste et il est même devenu un sénateur dans les Cortes à Madrid. Ce dynamisme politique a fait de lui un grand promoteur de la culture catalane. Il était un des présidents de Jocs Florals et Centre Català, un membre de Reial Acadèmia Catalana de Belles Arts de Sant Jordi. Güell a perdu sa vie en 1918; par contre, sa place dans la culture catalane comme celui de Gaudi, restera jusqu’à l’éternité.

L’exemple de Güel démontre encore une fois qu’il est impossible de comprendre la Catalogne d’aujourd’hui sans avoir compris le poids de la bourgeoisie et le 19ème siècle.

Sources des figures:

Figure de Güell: https://www.gaudidesigner.com/uk/palacio-guell-eusebi-guell-i-basigalupi-young-1882_569.html

Figure de Park Güell: http://www.barcelonas.com/eusebi-guell.html

Sources du texte:

4 réflexions sur « La figure emblématique de la bourgeoisie catalane »

  1. Étant, personnellement, plus fervent d’un idéal socialiste, je ne peux cacher le fait que la bourgeoisie issue de la révolution industrielle et celles qui ont suivi m’impressionnent énormément. Il a un certain élément gauchiste dans leur approche de l’économie locale quant à la redistribution qu’ils apportent à leur culture et au bien être de leur peuple. Même s’ils sont ultra riches, ils ont su en faire profiter à tout le monde en faisant preuve d’unité et de partage. Ils n’ont pas le facteur individualiste que la majorité des chefs d’entreprises ont. On ne peut nier que la survie de l’identité catalane est due, en grande partie, à la bourgeoisie et la noblesse qui ont su utiliser leurs pouvoirs économiques pour mener de nombreux projets d’ampleur à terme. Peut-être que si les PKP, les Desmarais, les Alain Bouchard et les Coutu de ce monde québécois prenaient l’exemple de la haute classe catalane, nous pourrions réussir à reformuler une culture moderne québécoise afin de s’émanciper internationalement et de se différencier du Canada moyennant une certaine autonomie culturelle, monétaire et politique.

    1. Je suis d’accord avec ta comparaison avec le Québec. La réalité est que les riches ont plus de pouvoirs; souvent, un réflexe des gens favorisés dans une société est de supporter le statu quo politique. Mais lorsque ces gens de pouvoir veulent changer les choses, ils ont une grande efficacité d’action politique, jouissant souvent entre autre d’une éducation privilégiée, à l’instar de Jacques Parizeau, premier canadien-français à étudier au London School of Economics.

  2. Gaudí a réalisé environ 90 projets durant sa vie et à cause de ça renommer certains valent maintenant très cher. C’est le cas d’un banc qui provient de l’église de la Colonia Güell . Celui-ci a été vendu dans une enchère à paris en 2011 pour la somme de pour 385 000 euros

  3. La vision et le compromis que la bourgeoisie catalane a eu dans le développement de sa culture est vraiment admirable. Heureusement par le monde, Guel et Gaudi se sont connus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *