La casa Fuster

Qu’aurait-il de mieux à offrir à sa femme que la maison la plus dispendieuse de Barcelone devenue, maintenant, légendaire? C’est difficile de rivaliser, n’est-ce pas? Pourtant M. Mariano Fuster i Fuster l’a fait en 1908 avec la résidence qui porte son nom. La “Casa Fuster” est un édifice digne du style architectural moderniste et il fut dessiné, sous supervision de Consuelo Fabra i PuigMontaner, par l’architecte réputé Lluís Domènech i. Hé oui! Celui qui a aussi conçu el Palau de la Música Catalana.

Monsieur Fuster est un des autres hommes d’affaire catalans qui su se démarquer par d’autres façon. Quoiqu’il soit connu à Barcelone pour s’y être enrichi, il est originaire de la haute classe Majorquine où il continue, d’ailleurs, à faire business dans le domaine du vin mousseux. Ne s’en tenant pas qu’au commerce, il est l’auteur du livre “La acculera y sus applicaciones”. Nous devinons, alors ses goûts pour l’art.

Ce n’est pas sans raison qu’on la reconnaissait comme la maison la plus onéreuse de la ville à l’époque ; il ne suffit que de faire l’inventaire des matériaux de première qualité comme le marbre blanc avec lequel les façades sont construites. De plus, la superficie est évaluée à 10.500 m2. Il ne faut surtout pas oublier les détails architecturaux comme le travail qui été effectué sur chaque colonne.

C’est un joyau de la succession catalane!

 

 

Elle ne finit que d’être pleinement rénovée en 2004 et elle est, comme les autres oeuvres de l’architecte, patrimoine mondial de l’UNESCO. Bref, la cerise sur le sundae du “paseo de Gràcia” en plein coeur du quartier de l’Eixample.

Du aux frais exorbitants, la famille Fuster a quitté la demeure que 9 ans après d’y être aménagé, ainsi en 1920. Depuis, la maison a servi d’édifice commercial comportant un café, barbier ou encore une épicerie. En 1962, une importante compagnie d’électricité avait l’intention de l’acheter pour la démolir et construire un gratte-ciel. Heureusement, comme souvent dans l’histoire catalane, la société civiles s’est unie pour remplir une pétition qui allait contre cette décision et ils ont emporté la cause. Elle fut rachetée par un compagnie hôtelière en 1999 et elle l’est toujours aujourd’hui. Il est vraiment recommandé d’assister à un dîner spectacle avec une thématique jazz. Du moins, si vous avez le budget pour vous le procurer dans cet hôtel 5 étoiles.

Fait cocasse: l’année passée, deux individus armés de masses ont cassé les vitrines du vestibule pour s’emparer des plusieurs bijoux et ils ont pris la fuite à l’aide d’une motocyclette.

 

 

 

2 réflexions sur « La casa Fuster »

  1. J’ai beaucoup aimé ton article dans le sens où, il démontre encore une fois à quel point la bourgeoisie catalane joue un rôle crucial dans le développement de la Catalogne. En partant des premiers pas de l’indépendantisme à l’art, la bourgeoisie se trouve toujours dans le premier plan en Catalogne. Pour comprendre toute la complexité de la Catalogne, il faut alors absolument analyser la bourgeoisie catalane.

    1. Oui, surtout que Fuster fut impliqué dans la culture, la politique, l´architecture, l´urbanisme et l´économie de la Catalogne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *