Le Cava, le champagne Catalan

La France a son champagne, l’Italie son Prosseco et la Catalogne a son Cava. Le Cava est un vin mousseux reconnu par l’Union Européenne comme AOC (appellation d’origine contrôlée), ce qui veut dire que sa production est liée à son origine géographique, issue d’un terroir et d’un savoir-faire particulier. Le plus gros domaine de production est le DO (Denominació d’Origen) Penedès, avec plus de 27 000 hectares, soit 270 km². A titre de comparaison, la superficie de Barcelone est de 100,4 km ² et Montréal 365,1 km². Ce domaine est situé à environ une heure de Barcelone (vers l’ouest), proche de la ville balnéaire de Sitges.

Le champagne français a été introduit en Catalogne lors de l’occupation des Cent Mille Enfants de Sant Lluís (1823-1827). Dès lors, l’Institut Agrícola Català de Sant Isidre (l’Institut Agricole Catalan de Saint-Isidre, plus ancienne association agraire d’Espagne et l’une des plus anciennes d’Europe) décida de commencer à produire un vin mousseux avec la méthode champenoise en utilisant des cépages blanc du Penedès. C’est lors de l’Exposition Universelle de Paris en  1867 que les premières bouteilles de champagne catalan furent présentée, cependant c’est en 1872 que Josep Raventos de la grande maison Codorniu (www.codorniu.com) produisit les premières bouteilles.

Deux dates importantes ont marqué le développement du champagne catalan. Tout d’abord, en 1887, les Phylloxéra (pucerons ravageur de vignes) décimèrent les vignes du Penedès. Cet épisode dramatique amena les producteurs à changer le type de vigne en introduisant des souches blanches de qualité afin de mieux lutter contre les parasites. Puis, en 1972 le Conseil régulateur des vins mousseux (Consell Regulador dels Vins Escumoso) fut créé suite à une mésentente avec les producteurs de champagne français sur l’utilisation du mot “Champagne” pour leur produit. Ce conseil décida alors de changer le nom pour Cava, en référence aux caves où les bouteilles sont entreposées.

Les trois cépages principaux utilisés sont le Macabeu, le Xarel·lo et le Parellada. Une première fermentation est effectuée afin d’obtenir un vin tranquille comme base. C’est avec cette base que la double fermentation peut commencer. C’est elle qui va permettre de donner le caractère pétillant au cava et qui va développer ses arômes particuliers. C’est la quantité de sucre (en grammes par litres) qui définit le type de cava, comme par exemple le cava “Brut nature” (sans sucre ajouté) ou le cava “Extra brut” (jusqu’à 6g par litre).

Bien que le Cava n’ait pas les même connotations luxueuses que le champagne, en Catalogne il reste cependant un breuvage lié aux occasions particulières et se consomme tant en apéritif qu’au dessert. C’est l’accord parfait pour déguster un bon morceau du fameux nougat catalan, el Torró! En règle générale, les cava ont des arômes floraux et fruités avec des grosses bulles peu persistantes et une acidité moyenne à vive.

Au Québec, le champagne étant très dispendieux, le cava reste une alternative afin de pouvoir profiter de très bon produits (liste des cava disponible à la SAQ) Pour un excellent rapport qualité prix, je vous suggère le Parés Balta, un cava brut agrobiologique, ce qui signifie qu’il est produit à partir de raisin issus de la culture agrobiologique (sans ajout d’engrais chimique, de pesticide, d’herbicides et ni d’insecticides), la nature catalane à l’état pur!

Capture d’écran 2015-01-29 à 17.21.45

Salute!

 

SOURCES:

http://ca.wikipedia.org/wiki/Cava_%28beguda%29

www.saq.com

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *