Ausiàs March

Portrait d’Ausiàs March

Issu d’une famille de la petite noblesse valencienne élevée à un plus haut rang par la faveur du roi, Ausiàs March, fils du poète Père March, est né en 1400 à Gandie. Âgé de 17 ans et courtisan du duc de Gandie, il entra en relation avec la cour royale d’Alphonse V le Magnanime, installé à Valence, et participa à ses expéditions en Méditerrané, Corse et Sardaigne. Il devint même l’ami du roi d’Aragon et fut très respecté par ce dernier. Son rapport avec la cour royale le fit rencontrer le poète Jordi de Sant Jordi, le marquis de Santillane, Andreu Febrer et Teresa d’Híxar, la dame à qui il eut à dédier un des plus célèbres poèmes (XXIII) de son cycle «Llir entre cards». Un mythe non fondé aurait fait de lui un poète solitaire.

En effet, Ausiàs March révolutionna la poésie des troubadours et la langue de l’amour. Il fut considéré comme l’une des figures les plus importantes du siècle d’Or valencien et l’un des plus influents auteurs de la littérature classique en catalan. Il fut très populaire auprès du public de la cour royale et exerça une influence sur les poètes espagnols de la renaissance tels que Boscan et Garcilaso. March fit de la poésie un canal de transmission des savoirs philosophiques, médicaux, théologiques et moraux. De plus, avec son approche innovatrice de l’amour, il utilisa les lieux communs littéraires de la poésie troubadouresque et intégra d’autres traditions telles que le « stilnovismo » italien, les sources classiques et la mystique chrétienne. Cependant, le public principal de ses œuvres poétiques fut l’aristocratie, lesquelles donnèrent accès à la culture à cette dernière. Une connaissance qui fut longtemps réservée à l’église.

Sa poésie très expressive fut dominée par le jeu antithétique, les métaphores quotidiennes ou navales, la personnification, l’hyperbole et la question rhétorique. March fut à la base du modèle métrique le plus employé dans la tradition lyrique catalane à savoir les strophes composées de 8 vers décasyllabiques à rimes consonantiques croisées, alternativement féminines et masculines. Il représenta donc un tournant dans la poésie catalane.

À 40 ans, il épousa Isabel Martorell, sœur de Joanot Martorell, qui décéda deux ans après. Il épousa ensuite Joana Escorna avec qui il vécut onze ans d’union à Valence. Cette dernière mourut en 1443. Quant à Ausiàs March, il mourut à Valence en 1459.

Sources :

https://www.enciclopedia.cat/EC-GEC-0040006.xml

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ausi%C3%A0s_March

www.mediatheque.cat/culturecat/ausias-march/

Crédit Photo :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ausi%C3%A0s_March

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *