Une vision trop belle

http://english.vilaweb.cat/politics/jordi-domingo-spain-has-never-broken-away-from-francoism

L’idée ou l’ambition et poursuite de l’indépendance reste un rêves pour plusieurs. Certains ont peut-être renoncés à l’idée, mais heureusement, Jordi Domingo, avocat, garde encore espoire. J’admire son enthousiasme et sa certitude. Il propose des objectifs très interessants, ceux que plusieurs parmi nous partagent.

Il veux prioriser la culture, le savoir, l’éducation, la santé, la justice sociale et le langage. Tous des points très importants pour le développement d’un pays et d’un peuple. Il parle d’une place non-hostile au entreprises pour pouvoir créer des job aux familles catalonaises.

Il met de l’avant l’argument que l’Espagne n’a pas abandonnée ses habitudes franquiste. Je n’habite pas là-bas et ainsi ne peux pas affirmer son points, mais la corruption est présente partout. Il est vrai que l’Espagne a été frappé très fort par la crise. Je ne peux pas ignorer le manque d’éfficacité de son gouvernement, surtout qu’on peut trouver des places inhabitées.

J’ai peur que la vision mise de l’avant par M. Domingo soit utopique comme plusieurs autres l’ont imaginés. C’est pas pour un manque de capacité ou d’aspiration, mais plutôt le vouloir d’atteindre beaucoup, en partant que quasi rien. Surtout que la population n’a pas votée pour l’indépendance total jusqu’à aujourd’hui.

Je lui souhaite quand même bonne chance et courage, parce que les bonnes choses commencent toujours par de bonnes idées.

3 réflexions sur « Une vision trop belle »

  1. Les derniers rassemblements qui ont eu lieu pour la célébration du 11 septembre ont vu plusieurs millions de personnes mains dans la mains, et ce toujours très pacifiquement, marcher pour demander cette indépendance. Cette journée de commémoration est désormais devenue une journée de revendication populaire et aujourd’hui le sentiment indépendantiste est indéniable même si le gouvernement espagnol tente de minimiser sa répercussion.
    D’ailleurs le gouvernement espagnol empêche avec tout ses moyens possible l’établissement d’un référendum, comparé à l’Écosse, c’est pourquoi à l’heure actuelle il est effectivement juste de dire que cette vision d’une Catalogne libre est utopiste. Cependant le gouvernement Catalan et les organisations “Catalanistes” ne baisse pas les bras afin de pouvoir arriver à un référendum reconnu légalement et de démontrer à l’Union Européenne qu’il devrait pouvoir décider de leur statut.

    Ara és l’hora! Visca Catalunya

  2. Sans l’ombre d’un doute, ce serait une situation idéale pour les catalans. Je la leur souhaite fermement. Malheureusement, selon la constitution espagnole, l’Espagne est ne peut pas être dissociée. Espérons qu’ils trouveront un moyen d’atteindre leur objectif!

    1. Je suis entièrement d’accord avec toi Kassandra. Je souhaite également qu’ils atteignent leurs objectifs. Il est néanmoins curieux que le gouvernement espagnol interdise formellement à la Catalogne de plébisciter sa population sous prétexte que c’est contre sa constitution. Je ne suis pas sûr qu’il y ait une clause permettant au Québec de se séparer du Canada; pareillement pour l’Écosse vis-à-vis la Grande-Bretagne. Et pourtant, les “quatres solitudes” se sont entendues pour faire un référendum dont les résultats avaient force de loi. Pourquoi pas l’Espagne vis-à-vis la Catalogne?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *