La ”Renaixença” musicale

Nous avons abordé en classe le mouvement de renaissance culturelle que connaît la Catalogne  au XIXe. Ce phénomène est aussi présent dans le domaine musical. Une figure importante émerge et propose la création d’un art musical national par excellence. La prémisse étant de composer cette musique en récupérant la grande tradition des maîtres de musique religieuse du Siècle d’Or, mais en incluant la musique du peuple, c’est-à-dire le folklore. Ce penseur n’est nul autre que Felipe Pedrell (1841-1922).
Au début des années 1890, il compose un opéra nationaliste ayant pour titre Els Pirineus (Les Pyrénées) sur un poème de Victor Balaguer auquel il adjoint un manifeste en castillan Por nuestra musica dans lequel il expose sa conception de la véritable musique espagnole savante. Il veut ainsi contrer les versions un peu trop caricaturales de l’espagnolisme bon marché qui font les gorges chaudes dans le reste de l’Europe. L’opéra Carmen de Bizet est justement un de ces stéréotypes qu’il pourfend.

Il institue donc une classe de composition à Barcelone ou il enseigne la composition aux plus grands compositeurs espagnols du XXe siècle: parmi ses élèves figurent Isaac Albéniz, Enrique Granados, Manuel de Falla, Frédéric Mompou et Roberto Gerhard. Malheureusement, les oeuvres du maître catalan sont tombées dans l’oubli et ne sont plus jouées de nos jours.

L’apport de Pedrell aura tout de même contribué à la création d’une École musicale nationale, capable de rivaliser avec les autres nationalismes musicaux en essor en Europe, notamment en Russie, en Norvège et dans les Balkans.

2 réflexions sur « La ”Renaixença” musicale »

  1. Je trouve très intéressant cet article sur ce compositeur. Comme indiqué dans l’article, il est dommage que ces œuvres soient tombés dans l’oubli, mais peut-être que la jeune génération catalane pourrait dépoussiérer ces vieilles œuvres et les mettre en valeur, comme par exemple, lors des manifestations catalanes en faveur de la souveraineté. L’identité d’un peuple passe aussi par la musique.

    1. Je me demande si le sujet éminemment patriotique de l’opéra de Pedrell pourrait cadrer avec les motivations qui sous-tendent le mouvement indépendantiste puisqu’il ne repose pas sur la question identitaire et patriotique. Cet opéra parle d’a peu près tout ce qu’on a vu en première moitié de session: les almogavres, la croisade des albigeois, l’union de la couronne d’Aragon-Catalogne, bref, des moments-clés de l’histoire catalane qui ne concerne plus autant la réalité catalane multi-culturelle d’aujourd’hui.

Répondre à Judy-Ann Desrosiers Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *