« Avant qu’ils ne deviennent Buñuel, Lorca et Dalí »

1910 voit arriver à Madrid La Residencia de Estudiantes, résidence fondée par quelques universitaires.  Indépendante de l’État, elle garanti à ses pensionnaires, des jeunes aux talents prometteurs,  une liberté de pensée peu encouragée à l’époque.  De grands intellectuels,  dont Albert Einstein, George Wells, Paul Valéry, John Maynard Keynes et bien d’autres s’y sont rendus pour discuter et pousser la réflexion avec ses résidents.

Au début des années 20, les astres s’alignent pour y réunir les pensionnaires suivants :

Luis Buñuel, Federico García Lorca et Salvador Dalí.   Oui,  il s’agit bien du cinéaste Buñuel  ( Un chien andalou, L’âge d’or ) , de Salvador Dali (La persistance de la mémoire, Cabaret Scene ) et du dramaturge espagnol Garcia Lorca ( La maison de Bernarda Alba, Noces de sang ). Tous trois n’ont pas 25 ans, tous trois se lient d’amitié dans ce creuset de la création situé au  21-23 Pinar, à Madrid.  Ils échangent, s’influencent les uns les autres.

On voudrait y être quelques instants non ?

Ce sera possible de faire une incursion dans cet univers du 4 au 27 février prochains.  Le Théâtre Denise-Pelletier présentera « Le miel est plus doux que le sang »,  pièce créée en 1994 par Simone Chartrand et Philippe Soldevila.

« Lolita », personnifiant la muse au parfum d’anarchie et l’étincelle qui allume les consciences politique, partage la scène avec ces trois artistes encore à l’aube de leur vie adulte avant qu’ils aient nourri l’imaginaire collectif.

La metteur en scène Catherine Vidal :

« …on sent peu à peu une conscience naître en eux, avec ce qui se profile  lentement à l’horizon :  les années les plus noires que connaîtra l’Espagne  avec la guerre civile, le fascisme… »

Le Théâtre Denise-Pelletier est un théâtre de Montréal. Il est situé au 4353 rue Sainte-Catherine est, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal

La pièce Le miel est plus doux que le sang : Entrevue avec Philippe Soldevida à Radio-Canada (Medium large – 3 février 2016)

Danielle Bélisle

http://next.liberation.fr/culture/2011/08/04/genese-madrilene_753089

http://www.denise-pelletier.qc.ca/media/shows/Version%20finale_communiqu%C3%A9%20LE%20MIEL%20EST%20PLUS%20DOUX%20QUE%20LE%20SANG%20.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sidence_d%27%C3%A9tudiants_de_Madrid

https://www.google.ca/search?q=th%C3%A9%C3%A2tre+denise-pelletier&oq=Th%C3%A9%C3%A2tre+denise&aqs=chrome.1.69i57j0l5.21420j0j9&sourceid=chrome&es_sm=93&ie=UTF-8

Une réflexion sur « « Avant qu’ils ne deviennent Buñuel, Lorca et Dalí » »

  1. C’est intéressant de savoir que trois grands artistes se sont rencontrés avant qu’ils soient ce qu’ils sont devenus. Ça laisse beaucoup de place à l’imagination face à leurs sujets de discussions, leurs soirées et s’ils ont continué cette amitié. Étant une grande fan de théâtre, ça me donne le goût d’aller voir cette pièce de théâtre. Savoir à quel point il y a eu de l’invention ou si les propos racontés sont véritables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *